Délit de Facies
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-13, 03:23

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas voyagé avec quelqu’un, depuis même plusieurs mois, puisque cela remontait a l’époque où nous nous étions installé a Dublith avec le gang. Depuis que je suis piégé dans ce monde, je n’ai pas vraiment eu de compagnon sur lequel compter pour voyager. Hoshino m’avait bien accueillit, mais ça restait plus de l’aide passive. Grâce a elle j’avais pus occuper mon temps avant de récupérer mes pouvoirs, le tout en me faisant un petit pactole. Dommage qu’une occasion pareille se soit présenter, j’aurais bien aimé passer plus de temps avec elle, mais je suis l’avarice, je n’allais pas passer a coté d’une occasion pareille !

Mais quelque part, je me sentais un peu mal pour elle. J’aurais volontiers préféré qu’elle me rejoigne, mais je doute qu’obéir a mes ordres ne lui plaise vraiment. Il serait certainement mieux pour elle de continuer sur sa voie pendant que je suivais la mienne. En tout cas, Andréas n’était pas vraiment un compagnon de voyage très bavard. Normal vous me direz pour une armure tout juste animé. D’ordinaire ses partenaires ne s’attardaient pas a lui demander son avis ou sa volonté et se contentaient de le trimballer de gauche a droite, qui s’attarderaient sur un outils après tout ? Mais les choses avaient changées maintenant, l’armure était maintenant vivante, avec sa propre âme.

« Well, sinon qu’est ce que tu aime faire mon petit Andréas ? C’est quoi tes projets avec ce nouveau corps ? »

L’armure continuait sa marche en me répondant sèchement avec sa voix métallique.

« Vous protéger et tuer vos ennemis, c’est ce que font les armures. »

Andréas n’avait que quelques jours d’existence, ses expériences se limitaient a celles d’une armure de héros, errant de bataille en bataille pour protéger son porteur. Mais il ne devait plus se limiter a cela, maintenant qu’il avait son propre corps, il pouvait avoir ses propres objectifs, des objectifs que j’aiderais certainement a réaliser.

« Hmm, mais tu es plus qu’une armure maintenant tu sais ? Tu dois bien avoir des choses que tu veux faire maintenant que tu as un corps non ? »

Continuant sa route, l’armure répondait sans s’arrêter.

« Arrêtez de mentir, vous m’avez volé pour une raison. Vous ne m’avez pas libéré, seulement changé de cage. »

Certes, il est vrais. J’avais volé l’armure d’Andréas pour m’en faire un allié. J’avais besoin d’un compagnon pour m’aider dans mes objectifs et je n’ai pas vraiment laissé le choix a ce dernier pour ce qui était de me suivre. Mais étais-ce vraiment aussi impossible que cela de vouloir le bien de son partenaire en même temps que sa loyauté ?

« Haaan, dit pas ça mon gros. C’est pas parce que je t’ai recruté un peu de force que ton sort m’est égal. Tu es un de mes hommes maintenant, donc tes désirs sont aussi les miens quelque part. Et j’obtiens toujours ce que je veux, haha ! »

Je donnais une petite tape dans le dos de la carcasse métallique, créant un bruit qui résonna dans le plastron vide. Andréas s’était arrêté, sans visage et avec la stoïcité que l’on pourrait attendre d’un soldat, il était bien difficile de dire ce que pensait l’armure vivante.

« Enfin, je me demande ce que Shoumei a à nous réserver. Tu y as déjà été ? Je me demande si les femmes son bonnes là bas. Peut-être qu’on trouvera de bons bars aussi.»

La visière d’Andréas se tourna dans ma direction, laissant sa voix métallique résonner une fois encore.

« Je ne sais pas. Leurs combattants ne sont pas mauvais. »


Nous progression tout les deux le long de la route, un homme clairement différents de la norme et une armure noire fumante. Qu’est ce qui pouvait mal se passer ?


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-14, 18:06

- Délit de Faciès -

C'est que j'ai eu beaucoup de mal à digérer mon dernier repas. Je pense avoir mal cuit la bidoche car je me retrouve assailli d'un mal bien étrange. Effectivement, ayant laissé ma Sainte monter la garde non loin de moi, je me suis défroqué afin de me libérer de ce terrible mal. Ce n'est pas une partie de plaisir, c'est comme sentir vos entrailles s'arracher à mesure que vous tentez d'expulser le malin de votre corps. J'en grogne tellement j'ai mal. Je crois bien que ce calvaire a duré plus d'une bonne demi-heure, de quoi me faire suer et pleurer. Une affaire encore rondement mené pour le Paladin que je suis ahah, vous me direz ce n'est pas bien important de vous faire part de ce genre de mésaventure, mais je vous ai juré une totale transparence !

Je peux donc remettre mon bas et remettre mon attirail convenablement. Je m'en veux un peu d'avoir ainsi sali les racines de ce sapin, mais je n'ai pas eu le choix de faire autrement. En tout cas, je peux enfin respirer un bon coup et me remettre de mes émotions. Je m'en vais reprendre ma sainte afin de reprendre la route. Autant dire que ça va être plus facile de marcher sans avoir mes boyaux qui hurlent de douleur. Je note bien évidemment qu'il faut que je sois vigilant la prochaine fois que je vais faire cuire ma viande. Bon, maintenant on peut se concentrer sur notre marche afin de rejoindre la ville la plus proche.

Comme vous le savez, dans mes aventures il m'arrive toujours des choses improbables. Sûrement que je suis un aimant qui attire l'imprévu et qui provoque sa chance. Alors que je remets ma sainte autour de ma ceinture j'entends des voix qui se rapprochent de ma bedaine. Si j'ai bien appris quelque chose ces derniers temps c'est qu'il faut écouter avant d'entrer en scène. C'est d'ailleurs ce que me suggère Jeanne. Je me pose donc derrière le tronc du sapin voisin, car bien évidemment je n'ai pas envie de marcher dans ma propre merde. Je me permets donc de poser une oreille attentive afin d'entendre ce qu'il se dit.

On me parle déjà ? Ah non… C'est juste que d'entendre le terme gros me fait souvent penser qu'on s'adresse à moi, mais ce n'est pas le cas. Qui plus est, ces derniers temps j'ai perdu du poids. A dire vrai je ne comprends pas grand-chose à ce qui se raconte entre les deux individus. Enfin, je comprends bien qu'ils ne viennent pas de Shoumei… Des étrangers donc ? Il faut que j'en ai le cœur net, et pour se faire je dois me dévoiler à nos nouveaux amis. Je suis étonné de ne pas avoir été remarqué par l'odeur abominable qui émane de ma besogne. Je pose la main sur le manche de mon arme et sort de ma cachette avec classe et élégance.

Seul bémol : ils continuent de marcher et du coup je suis derrière eux. Nul besoin de s'inquiéter car Vergil de Benedictus trouve toujours une solution appropriée à son problème. J'ai une voix qui porte et je peux donc les interpeller de ma position actuelle. La vue de cette armure m'inquiète… Peu commun que de voir un jeune gaillard se balader en compagnie d'une chose qui transpire le mal par tout les pores de son âme…


« Halte là étrangers ! », je me caresse la barbe afin de paraître intelligent et charismatique, j'attends qu'ils se retournent avant de continuer. « Dites moi étrangers, quel bon vent vous amène sur les Pins Argentés de Shoumei ? », j'avance de quelques pas, tenant fermement le manche de Mille Vérité. « Quelque chose me dit que vous n'êtes pas ici par hasard… et au vue de ce qui émane de votre ami je n'ai pas le sentiment que vos intentions soient parfaitement louables ! D'ailleurs, d'où venez-vous mes lurons ? »

Il ne faut pas m'en vouloir, mais c'est bien vrai : quand on porte une armure et que de celle-ci se dégage une sorte de fluide noir et ténébreux… Eh bien moi je m'en vais crier au secours ! Nul besoin d'avoir mon génie pour le comprendre, ils ne sont pas sur nos terres pour simplement bavarder et se pavaner gentiment. Après, il se peut que je me trompe… et donc j'irai m'en excuser, mais pour le moment j'attends des réponses. J'arrête d'ailleurs de m'avancer afin de garder une distance de sécurité.

Ma Sainte ne prend pas la parole pour le moment. Je la connais, elle n'est pas du genre à parler pour rien, elle n'estime pas encore nécessaire de faire acte de présence. J'espère simplement pour les guignols qu'ils ne vont pas s'aventurer à me chercher. Je ne rigole jamais quand il s'agit de prévenir un danger au sein de la Fédération. J'ai un rôle à tenir et je m'y cramponne ! Je me retiens tout de même de rire… Quel drôle de façon de se vêtir… N'a t-on pas dit à cet étranger que le climat n'est pas favorable pour ceux qui s'habillent léger ? Une fourrure en guise d'écharpe cousu à une courte veste en cuir noir… Tout de cuir ? Est-il du genre à jouer les gigolos dans les maisons de bas quartier ? Bonne question…
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-14, 19:14

A vrais dire, je n’avais aucune idée de si les autorités de Dangshuan étaient au courant de mon larcin, ou encore de comment ils allaient réagir, mais disons que je préférais ne pas être là pour le découvrir, l’instinct de survie j’imagine. Beaucoup de chose restaient flou, je ne savais pas bien où je me rendais ni ce que j’allais bien pouvoir y faire. Avec Andréas a mes cotés, de plus grande perspectives s’offraient a moi qu’être un simple boutiquier. Peut-être mercenaire ou bien voleur, en fonction de ce qui rapporte.

J’étais entrain de réfléchir a mes projets pour cette nouvelle contrée, quand une voix se fit entendre derrière nous, une voix qui nous interpellait et nous demandait de nous arrêter. Je me retournais nonchalamment pour voir un homme assez marqué revêtue d’une armure sûrement trop ostentatoire pour un combat, posant sa mains sur la poignée de son épée en posant ses questions quand a la raison de notre présence, sans oublier de faire quelques commentaires sur Andréas et la nature que promettaient d’avoir nos activités.

Je me tournais vers Andréas en me tenant le menton, pensif.

« Hmmm, c’est vrais que j’y avais pas penser avant mais tu n’es pas très discret, avec tout ce brouillard qui émane de ton armure. Tu peux pas l’éteindre ? »

La voix métallique de l’armure fit vibrer l’air d’une résonance inhumaine alors que sa visière se tournait dans ma direction.

« Non. »

Toujours aussi direct … Si seulement il pouvait avoir un minimum d’humour. Je haussais les épaules, avant de me rediriger vers notre intrus en même temps qu’Andréas. Je me raclais un bon coup la gorge avant de reprendre.

« Enfin, j’imagine que nous aurons tout le temps de nous en occuper plus tard, concentrons nous plutôt sur l’affreux. Well mon gros, dis moi qui tu es pour croire que c’est une bonne idée de me menacer, surtout avec Andréas a mes cotés. Tu es de Shoumei ? Je m’attendais a ce que les gens soient arriérés mais tu m’as vraiment l’air de sortir d’un autre âge. C’est quoi la prochaine étape, tu vas te mettre a hurler « Pour la lumière ! » aussi ? »


Je m’approchais nonchalamment de l’inconnu, un sourire carnassier aux lèvres et les mains dans les poches de ma veste.

« M’est d’avis que tu devrais te retirer, c'est plus de ton âge l'aventure»

L’armure animé se tenait en retrait, regardant la scène avec des yeux intrigués et inexistants.

« Maître, vous ne devriez pas ... »


Andréas n’était pas le genre a se laisser emporté par ses émotions et pour lui, il était tout a fait logique de garder une certaine distance vis à vis de son ennemis. Mais Greed n’était pas aussi prudent que le chevalier noir, bien loin de là.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-15, 01:39

- Délit de Faciès -

Qu'il est comique ce personnage ! Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Je n'ai pas rencontrer pareil individu depuis fort longtemps et je dois avouer qu'il me surprend. Pouvons-nous lui pardonner ? Certainement. Il n'est pas de notre nation et ne doit sûrement pas savoir à qui il a affaire le pauvre. Par ma barbe qu'il est atypique le bougre. Son acolyte semble d'ailleurs bien intéressant. En tout cas je peux être sûr d'une chose : il ne semble pas vouloir être sympathique à mon égard. N'importe qui de censé et d'un tantinet intelligent serait déjà en train de mesurer la gravité de ses paroles, mais pas lui. Sans doute que le pauvre est téméraire et ne connaît pas encore l'étendu de son erreur. Le fait qu'il se permette d'avancer ainsi suite à mon avertissement en dit long sur sa connerie et je vais devoir une nouvelle fois inculquer ce qu'est le respect à un inconnu sorti de nul part.

Pour qui peut-il bien se prendre pour fouler de la sorte le sol de notre Fédération et se donner le droit  de me répondre de la sorte ? Moi, trop vieux ? Ahah, je ne suis qu'au début de ma vie et il pense pouvoir me juger trop âgé pour m'occuper de son cas. Je vous jure, les jeunes de nos jours ne semblent pas connaître le respect et ne savent pas non plus jauger la personne qui leur fait fasse. C'est triste à dire, mais je vais sûrement devoir lui faire tâter de mon Marteau de la Justice afin de lui faire comprendre tout cela. En attendant, ce qui m'intrigue le plus est son coéquipier… Comment ont-ils réussi à pénétrer nos frontières en traînant derrière eux une fumée si sombre et si ténébreuse ? Sans doute que les gardes devaient secrètement se pinter la gueule avec l'alcool que nous interdisons sur notre territoire.


« Qui je suis ? », dis-je en dégainant Mille Vérité par précaution. « Je suis Vergil de Benedictus pardi ! Futur Paladin de rang Divin, défenseur de la veuve et de l'orphelin ! Pourfendeur du mal et de la corruption, protecteur des terres saintes de Shoumei. », je ris quelque peu avant de le fixer avec le plus grand des sérieux. « Maintenant que vous savez à qui vous avez affaire mon enfant… Je vous conseille de vous arrêter et de me dire qui vous êtes et ce que vous comptez faire au sein de notre Fédération. »

Je n'ai jamais été aussi sérieux qu'à ce jour. Je pense l'avoir déjà dis, j'ai horreur que l'on salisse le sol de ma nation. En l'occurrence, quand j'observe les gaillards que j'ai sous le nez j'ai de sérieux doutes quant au fait qu'ils puissent venir en simple touriste et se contenter d'admirer le paysage. Je ne me proclame pas protecteur de ces terres pour rien. Je n'ai que trop souvent constater le regard des autres sur ma bedaine. Le passé que j'ai derrière moi et la réputation que j'ai eu par le passé me portent aujourd'hui préjudice. Néanmoins, à défaut d'avoir le respect des miens, je me dois de respecter ma parole et mes convictions.

Je me sens gonflé à bloc désormais. Je tiens sans doute là ma première véritable prouesse en tant que Paladin. Si mon piffe ne se trompe pas et que j'ai en face de moi une menace, alors je vais pouvoir jubiler de cette rencontre durant des mois. D'ailleurs, je vais en faire quoi après la raclée ? Les torcher avec passion avant de ramener leurs deux petits culs à la ville la plus proche ? Je dis ça, mais sans doute qu'un adversaire de valeur se cache parmi-eux… Il va bien falloir le vérifier, et maintenant je ne tiens plus en place ! Ma lame se change en marteau et le pied de celui-ci vient se frotter au sol dans un léger fracas afin de le faire s'enflammer et qu'un halo de chaleur se propage autour de nous. Et si je lui faisais partager mon entrain ?


« Vous devriez écouter les conseils de votre acolyte. Nul besoin de se battre pour si peu, je ne suis pas un mauvais bougre et vous propose une solution pacifique. »

« C'est d'ailleurs de cet acolyte que vous devriez vous méfier Messire. Je vous rappelle que c'est de lui que nous sentons une anomalie. N'est-ce-pas de cet individu qu'émane une substance anormalement sombre et ténébreuse ? Étrangement, ce n'est pas pour autant que je ressens quelconque hostilité ou présence maléfique venant de lui. »

Il est vrai… Pour en être certain j'entre totalement en osmose afin de partager ma vision et mon ressenti avec Mille Vérité. Ainsi je peux analyser les choses avec son regard et inversement. C'est toujours un sentiment de sérénité et de paix qui m'envahit lorsque je me livre à cette pratique. Mon regard se pose sur l'armure alors que mon interlocuteur continue de réduire l'écart nous séparant. Effectivement, je ne ressens rien de maléfique émanant de sa personne. C'est étrange car ce qu'il dégage physiquement donne réellement l'impression d'avoir en face de soit un potentiel danger à venir.

Je fixe donc de nouveau le jeune sacripant faisant marche vers moi. Bon dieu qu'il est étrange ce spécimen. L'apparence d'un jeune jemenfoutiste, mais tout d'une anomalie de la nature. Je n'ai pas pour habitude de ne pas comprendre rapidement, alors excusez-moi donc d'être perdu quand je regarde cet abruti. D'où il sort ? Qui de normalement constitué et de mortel peut contenir en lui autant d'âmes ? Que peut-il bien foutre avec tout cet attirail ! Je tente de trouver réponse en cherchant du coté de ma Sainte, nous avons beau tenter de comprendre la chose à deux, rien n'y fait, c'est tout bonnement incompréhensible.


« Pour la dernière fois petit sacripant reste là où tu es. », je sers des dents, empoignant désormais le manche de mon marteau à deux mains, me préparant à l'assaut. « Je sens chez vous quelque chose de contre-nature. En tant que Paladin et représentant de la Justice Divine je me dois de vous arrêter sur le champs. », je le fixe avec le plus grand des sérieux. « Dites-moi ce que vous faites avec autant d'âmes contenues dans votre enveloppe charnel, à quoi vous servent ces âmes ?! »

Je grogne intérieurement. On ne peut retenir ainsi des âmes et surtout les empêcher de trouver la paix qu'apporte le repos éternel. A t-il seulement conscience du mal qu'il peut faire ? J'en doute fortement, personne de censé ne va prendre le risque de commettre pareil péché. Il faut être fou, ou bien même se prendre pour dieu afin de s'aventurer sur une pareille folie. Qui est donc cet individu ? Pourquoi est-il ici et surtout… qui a bien pu le créer ? Je sens en Jeanne a sentiment de perdition. C'est la première fois que ma Sainte n'arrive pas à comprendre quelque chose, elle apprend ce qu'est l'ignorance.

« Qui vous a crée ?! Vous n'êtes pas une création des Dieux. Je veux aussi que vous me disiez par quel sortilège vous êtes lié à votre acolyte. »

Par ma barbe qu'elle m'en fait perdre un peu mon sérieux. Je ne l'ai jamais entendu hausser le ton et encore moins prendre un ton aussi sec et dur envers quelqu'un. C'est que ces bougres n'ont pas mis longtemps à la mettre en joie. Décidément, je ne vais pas avoir le temps de rire un peu plus avec eux. J'ai eu dans l'idée de glisser une boutade plus tard une fois notre luron arrêté, mais je pense qu'on va rester sur cette lancée durant tout l'interrogatoire. Je vous jure, on pense pouvoir mêler l'utile à l'agréable et on finit empêtrer par nos obligations jusqu'au cou.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-15, 02:21

J’avais maintenant un nom a mettre sur ce grossier personnage : Vergil de Bénédictus, un paladin défenseur de la veuve et de l’orphelin. Un imbécile fermé d’esprit donc, génial ! Il voulait que je me présente et que j’explique ce qui pouvait bien m’amener a Shoumei. Mais il fallait d’abord que j’éclaircisse un point en tournant nonchalamment vers mon acolyte.

« Andréas, tu sais ce que c’est que ces Paladins ? »

Sans broncher d’un pouce, l’armure me répondit de sa voix métallique.

« Des soldats de l’église. »


Je claquais des doigts, comme si j’avais été frappé d’une illumination.

« De l’église ? Oh, tu dois être un de ces imbéciles qui vénèrent encore les dieux ? Dire qu’il y a toute une nation pour vénérer ceux qui vous ont maudits, massacrés et exploités. Ah vraiment, je me croirais presque à la maison. »

Leur situation ressemblait beaucoup a celle des hommes à la botte de Père, complètement inconscient qu’ils travaillaient a leur propre destruction. En tout cas, le vieillard ne manquait pas d’assurance, peut-être même un peu trop, mais c’est ce qui rendait la chose amusante.

« Oh, ce n’est pas comme si j’avais quelque chose a craindre de toi, mais je vais au moins me présenter. J’aime beaucoup parlé de moi. Je suis Greed, l’incarnation de l’avarice ! Que ça soit les femmes, l’argent, le pouvoir ou la gloire, tout dans le monde m’appartiendra ! Oh, pas seulement celui là, l’existence entière m’appartiendra, haha ! »

Je jubilais a gorge déployés, comme si parler de mon ambition renforçait mon envie de tout posséder. C’était dans ces moments que je me sentais brûler d’un désir des plus ardents. En tout cas, le paladin semblait se sentir intimidé, puisqu’il précisait qu’il n’y avait pas de raison de se battre et qu’il proposait une solution pacifique. Je lui sourriais a pleine dents en lui répondant.

« Oh, je n’ai pas peur de quoi que ce soit, de même que ce n’est pas moi qui parle d’un combat. »

La scène qui s’en suivit était plutôt singulière, puisque je me retrouvais en face d’un paladin qui parlait a son … épée ? Well, je parlais bien a mon armure personnellement, difficile de juger mais il faut dire que je m’attendais pas a tomber sur ce genre de choses aussi vite. Est ce que tout les objets de ce monde étaient animés ?! En tout cas, tout comme Arimav avant lui, le bougre semblait sentir que j’étais différents et se sentais intimidé par la chose. Il me questionnait quand aux âmes que contenait ma pierre et ce a quoi elles pouvaient bien me servir.

« Oh ça mon petit humain, c’est un secret bien gardé. Qu’est ce que tu pourrais bien me proposer pour que je te donne ces informations ? »


Maintenant c’était l’épée du paladin qui insistait pour que je cède mes informations. Elle semblait particulièrement acerbe et me traitait comme une sorte d’erreur de la nature. Enfin, les homonculus n’existent pas a l’état naturel, alors … oui ?

« Well, je m’attendais pas a tomber sur ce genre de bizarrerie mais je dois dire que je suis assez intrigué. Je te propose un deal mon petit humain : Donne moi ton épée et je te donnerais toutes les réponses que tu veux. Alors ? Je trouverais bien de l’utilité a ce genre de babiole. »

Andréas restait en retrait, totalement de marbre alors que son maitre prennait des risques inconsidérés. Il n'avait reçus aucun ordre, ce qui signifiait pour lui que son propriétaire ne désirais pas qu'il intervienne.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-15, 03:49

- Délit de Faciès -

Il n'y a vraiment que les jeunes et les ignorants pour ne le retenir que les méfaits de nos divinités. Je trouve cela tellement dommage que l'on se  rabaisse à se souvenir que des mauvais agissements de ces êtres. J'ai de la peine pour lui de se noircir ainsi l'esprit. Pourquoi ne pas admettre que commettre une erreur est propre à tout un chacun ? Pourquoi ne pas simplement admettre le fait que nous sommes tous capables du meilleur comme du pire ? Je peux comprendre que les Dieux ont été bien trop loin, qu'ils se sont enfoncés dans ce sentiment de suprématie qu'ils ont eu et qu'ils se sont laissés pervertir l'esprit. On ne peut nier les faits. Sauf qu'on ne peut pas non plus nier que sans eux, nous ne serions pas ici à discuter. Ils ont été puni pour leurs péchés et nous sommes désormais libérés de leur emprise. Tout ce qui nous reste d'eux est le savoir qu'ils nous ont légué. Il est nécessaire pour moi de les représenter et de louer ce qu'ils ont été fut un temps. Oui, je vénère et je prie les Dieux qui nous ont crée et qui nous ont guidé. Je ne prie pas ceux qu'ils ont été avant la fin de leur existence. La Justice que je représente est celle qui aurait toujours dû être appliquée à l'époque.

Ce qui est certain c'est qu'il a de l'ambition le jeunot. Tout va finir par lui appartenir ? Il ne se fait pas appeler l'avarice pour rien le bougre, je dois au moins lui accorder le fait que son nom lui va à ravir. Se permettre de parler ainsi des Dieux et se revendiquer comme un péché, un comble tout de même. Heureusement pour lui, l'osmose me rassure à mesure que je la fais durer, ainsi j'évite de trop m'emporter et de me laisser perturber par ces affronts qu'il ne cesse de débiter.


« Dans l'optique où vous soyez hostile et que vos intentions ne soient pas louables, je tente simplement de vous mettre en garde. », ma poigne se resserre. C'est que ce Greed ne semble pas vouloir s'arrêter. « Vous n'êtes pas ici à la maison mon petit, vos actes peuvent avoir de lourdes conséquences. Je vous serai gré de prendre en considération mes avertissements. »

Je suis déjà bien gentil de le mettre en garde moi… J'ai déjà de lourdes charges à son encontre et une ribambelle d'interrogations encore sans réponses. Cet énergumène me prouve au fil des minutes qui défilent que je ne peux pas baisser ma garde et penser qu'il n'est pas une menace. Nous n'avons jamais rencontré un spécimen de ce genre. C'est qu'on ne me prend pas une seule seconde au sérieux… Greed pense être en mesure de négocier quelque chose. Que nenni mon pauvre, tu ne te rends pas compte du risque que tu prends à t'approcher ainsi en me prenant de haut. A t-il conscience que je ne vais pas prendre le risque de le voir me toucher sans savoir ce qu'il fait de ses âmes ? Qui me dit que de son doigt il ne va pas m'arracher la mienne ?

Nous ne savons rien de cet inconnu et il refuse de nous éclairer. Je dois être prudent car dans le fond je me dis que ces âmes sont peut-être celles d'individus qu'il a pu croiser sur sa route. C'est peut-être ce genre de créature à vous arracher la vie d'une simple gifle. J'avoue que la mienne doit être énorme et bien dure à extirper de ma grosse bedaine, mais ce n'est pas impossible. Quelle hérésie peut-il bien être ? Maintenant que j'y pense… Des rituels sataniques sont pratiqués sur nos terres, ce Greed est peut-être le résultat d'un rituel maléfique. Oui, il est peut-être l'incarnation même du malin ! Son apparence belliqueuse, son dialecte, cet acolyte transpirant de cet amas de noirceur…

Il m'insulte maintenant de petit humain et en a après ma Sainte… Il n'y a bien qu'un démon ou un serviteur de Xo'Rath pour parler ainsi ! Nul doute possible, je ne peux le laisser se balader dans la Fédération. Qui sert le mal et les ténèbres se doit d'être jugé et purifié ! Je suis en accord avec Jeanne, nous ne pouvons le laisser nous toucher ni même prendre le risque qu'il s'approche davantage. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de le tuer, mais on doit au moins l'immobiliser afin de lui tirer les vers du nez et le purifier du maléfice opérant sur son corps et son âme. D'ailleurs, il est aussi nécessaire de libérer ces innocents qu'il garde en lui.


« J'espère que vous me pardonnerez mon enfant, mais vous ne me laissez pas le choix. », je lève mon Marteau avant de finir ma déclaration. « Espérons seulement que votre acolyte sera plus coopératif que vous. »

Alors que j'ai levé mon marteau en présentant sa tête à ma droite, je finis par l'abattre sur le flanc gauche du visage de mon interlocuteur. J'ai instinctivement enflammé la tête afin que le feu puisse tenter d'atteindre les âmes emprisonnées en lui afin de les purifier et de les libérer. Je n'ai que très peu de chance que ça fonctionne, car la purification n'agit qu'à la mort de l'être. Or, l'objectif n'étant pas de le tuer, je ne suis pas censé pouvoir atteindre directement les âmes qu'il retient en lui. Enfin, je dis ne pas vouloir le tuer, mais quand je vois son corps projeter sur ma gauche je commence à me demander si je n'y ai pas été un peu trop fort dans le fond…

C'est que maintenant que je le vois à terre, je constate que sa nuque ne semble pas intacte. J'avoue avoir un moment de flottement alors que son coéquipier ne bronche toujours pas. Merde… Quel con… J'en oublie souvent la masse de ce marteau et je ne fais pas réellement attention à la force que je mets dans mon coup. Pourtant je suis certain de ne pas y avoir été très fort, je vous le jure… Faut dire qu'ils sont bien fragiles les jeunes de nos jours. Moi à l'époque, quand mon sergent me bottait le cul je me souviens que peu importe la force qu'il mettait, eh bien mon bassin était toujours en place. Je commence réellement à douter avant d'entendre ma Sainte me rassurer alors que j'écarquille les yeux en écoutant ses paroles.


« Regardez-y à deux fois Messire… Ce Greed est toujours en vie… », la voix de ma Sainte semble maintenant s'adresser au deuxième luron. « Est-ce le lien qui vous unie qui le maintient en vie ? Ou est-ce les âmes que vous possédez ? »

« N'obligez pas ma Sainte à se répéter… », je fixe la tête de Greed fumant encore à cause de mon feu sacré qui se dissipe peu à peu. « Je ne pense pas  qu'il se relèvera de si tôt, il doit sûrement être en pleine léthargie ma chère. Restons à distance de l'autre saligot. », j'ai du mal à quitter l'autre abruti tant je peine à croire qu'il puisse encore respirer. « Répondez à nos précédentes questions, et peut-être pourrez-vous être escorté en-dehors de la Fédération sans être arrêté. Encore une fois, je tente de vous avertir. », je songe quelques instants. « Je tiens à m'assurer que vous n'êtes pas une menace pour ce monde et sa Fédération. Malheureusement, la fumée que vous dégagez, ce lien que vous entretenez avec cet individu nommé Greed et les âmes qu'il semble renfermer… Tout cela me conforte dans l'idée que vous n'êtes ni mortels, ni saints et ni même natifs du Sekai. »

Pour le dernier point je le suggère car ma Sainte n'a pas connaissance de leur provenance ni même de leur nature. Ces individus, et tout particulièrement ce Greed, ne semblent pas vieux. Pour l'autre, on ne peut pas dire vue qu'on a pas encore vue sa gueule derrière son casque. Il n'empêche que cela fait bien trop d'inconnus dans l'équation. Puis, ça fait aussi bien trop d'éléments convergeant vers un même point. On ne peut se dire que tout cela n'est le fruit que de coïncidences ne pouvant être reliées entre elles. Je reste sur mes gardes, attendons de voir la suite des événements.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-15, 04:46

Le corps humains est tristement fragile, un choc trop violent peut facilement faire voler les os en éclats, et pour peu que cet os en question fasse partie de votre colonne vertébrale, c’est la mort ou la paralysie a vie. En tant qu’homonculus, mon corps est indéniablement celui d’un être humain classique, mais la présence d’une pierre philosophale change quelque peu la donne.

Le violent coup de masse enflammé que je reçus dans la joue emporta ma tête par son poids et un violent craquement osseux se fit entendre a proximité. La nuque était brisée et la tête ballottait sans aucune attache alors que la moitié gauche du visage commençait a cloquer sous l’effet des flammes magiques. Mon corps chuta bruyamment au sol, immobile. Je me retrouvais désemparé, mais bien vivant. Les homonculus ont pour cœur leur pierre philosophale qui était leur seul véritable point vital. Le cœur ou le cerveau n’étaient que des accessoires et induisait très souvent leurs adversaires en erreurs.

Le paladin s’était tourné vers le dernière adversaire qu’il apercevait : le chevalier noir, qui restait parfaitement stoïque malgré les interjections du guerrier. Les émotions étaient quelques choses d’encore étranger pour lui, il ne se sentait pas attrister ou paniqué du sort de son maitre. Il ne lui avait rien ordonné

Quelques étincelles rouges commencèrent a se manifester autour de mon cou, signe que mon corps commençait a réparé les dégâts qui lui avaient été causés. Mon corps commença a se redresser, malgré l’impossibilité de la scène, avant qu’une de mes mains n’empoigne mon crâne et d’un mouvement brutal le remette en place dans un autre craquement immonde. Lorsque la fumée se dissipa, le paladin pouvait voir que je lui souriait a grande dents, la moitié du visage transformé en crâne calciné mais qui commençait a se régénérer lentement.

« Et bien, tu n’y vas pas de main morte. Au moins, je n’ai plus mal aux cervicales maintenant, haha ! »

Ma voix avait quelque peu muée en quelque chose de monstrueux a cause des dégâts qui avait été subit. Je m’amusais a faire quelque vocalise, alors que mes cordes vocales finissaient de se régénérer avant de reprendre.

« Well, on dirait bien que le temps des discutions est révolus. Dommage, j’aurais préféré éviter d’en arriver là, malheureusement pour toi, je finis toujours par avoir ce que je veux. Aller, et essaye de ne pas mourir. »


Je me retournais en faisant un petit salut au Paladin.

« Andréas, il est a toi. »

L’armure vivante décroisa les bras aux commandes de son maitre et approcha de la scène en empoignant une branche, qui pris rapidement la même aura noire qui hantait l’armure ainsi que quelques vénulles rougeoyante parcourant le bois de long en large. Le chevalier noir s’approcha du paladin a petit pas, avant de se figer face a lui, le fixant dans les yeux de sa visière flamboyante. Après quelques secondes de silence, la voix métalique d'Andréas résonna dans l'air.

« J’espère que tu es fort, Paladin de Bénédictus. Je ne retiendrais pas mes coups. Montre moi ta valeur chevalier. »

Andréas se mit en garde, utilisant sa branche démoniaque a la manière d’une épée a une mains. Il était difficile de dire ce que pouvait bien penser le chevalier noir derrière son casque et son aura de ténèbre mais il semblait observer attentivement son adversaire, essayant probablement de le jauger et d’analyser la garde du paladin.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-15, 14:23

- Délit de Faciès -

« Par ma barbe… Quelle est donc cette sorcellerie… »

Je ne peux pas y croire… Il est tout bonnement impossible de se relever après un pareil coup de marteau. N'importe qui de normalement constitué est censé rester au sol et convulser comme un animal crevé. Je n'en crois pas ma barbe et ma Sainte est aussi surprise que moi. Jamais de ma courte vie d'homme je n'ai eu à contempler pareil spectacle. C'est tout bonnement incroyable. Je recule de quelques pas par sécurité lorsque je le vois se redresser. Mais qui sont ces individus à la fin ? Quelle hérésie lui permet de produire ce tour de passe-passe. Cela n'annonce rien qui vaille et je me dois de faire barrage devant eux pour les arrêter. Désormais il m'est impossible de les ignorer et de les laisser se balader ainsi. Il nous faut des réponses et je compte bien les obtenir. Moi, Vergil de Benedictus, m'en vais accomplir cette tâche qui est désormais la mienne.

Son visage est laids, il transpire la puanteur. Ce n'est ni humain, ni de ce monde. C'est donc quelque chose ne répondant pas aux règles de notre monde. Rien dans ce personnage ne semble faire écho à une quelconque lumière, même sa voix me semble diabolique. La surprise me paralyse. Dois-je lui coller un second coup pour vérifier si j'hallucine ? Est-il de ces morts-vivants ayant été à la solde de Xo'Rath par le passé ? Un pantin articulé venu d'une autre dimension afin de dévorer la lumière de notre monde ? Je ne suis certain que d'une chose : cet adversaire n'est pas du genre moustique à se laisser écraser sans broncher.

Quelle arrogance tout de même… Prétendre obtenir toujours ce qu'il désire… Et même si ce Greed arrive à m'arracher Mille Vérité des mains il va être bien déçu au final. J'ai tenté de les raisonner, j'ai tenté de les faire se rendre sans engager d'affrontement direct, mais force est de constater qu'ils ne sont pas enclin à se rendre sans faire de grabuge. Je leur octroie un point pour le courage dont ils font preuve. Nous sommes désormais forcés de leur faire face et de leur passer les menottes.


« Ahah ! Je dois avouer que je reste sur le cul. Je n'ai jamais croisé d'individu tel que vous et votre capacité à vous relever après avoir goutté à mon célèbre Marteau de la Justice me fait dire que vous n'êtes pas de ces gens qui se laissent facilement attraper. », je tape de mon marteau au sol tandis qu'il passe la main à son acolyte. « J'ai hâte de que vous me parliez de votre monde et que vous vous confessiez quant à l'origine de votre maléfice. »

La température grimpe une nouvelle fois. Elle grimpe si bien que la neige et le froid autour de moi commence peu à peu à s'effacer de l'atmosphère. Mes bottes se frottent désormais à l'eau entrant en ébullition. Pour la première fois depuis la découverte de cette forme je vais pouvoir faire parler de son pouvoir. Je dois saisir ma chance de faire une démonstration de mes talents. Je dois leur faire comprendre que je ne suis pas de ces aventuriers à se laisser abuser de la sorte. Ils vont tâter de ma foi et de ma justice.

Un halo de de lumière et de flamme s'installe autour de ma bedaine. On peut apercevoir comme une énergie rougeâtre apparaître au fur et à mesure que les secondes passent. C'est comme revêtir un manteau qui vous réchauffe la couenne, mais qui n'entre jamais en contact avec votre carcasse. Je dois rester attentif à ce que je fais, je n'ai pas envie d’endommager la faune et la flore environnante. Le décor que nous offre mère nature ici est sacré à mes yeux, il fait parti de notre Fédération et de notre foi que nous partageons tous.


« A défaut d'obtenir ce que vous voulez, je constate que vous préférez vous cacher derrière votre acolyte. », je fixe désormais mon nouvel adversaire qui semble s'adresser à moi en s'armant d'une branche. « Seriez-vous celui des deux à qui il reste encore un semblant d'honneur et de bienséance ? », je ris un peu avant de reprendre parfaitement mes esprits. « Je saurai me montrer valeureux et digne de vos attentes. Je sens en vous un semblant d'honneur et de chevalerie. »

Oui, des deux sacripants c'est bien celui qui semble avoir le plus l'allure d'un natif. Son armure, sa posture et ses mouvements m'indiquent que je n'ai pas affaire à un débutant. Tout cela m'amène sur encore plus de questions. Malheureusement je ne risque pas d'obtenir gain de cause pour le moment. Qui plus est, je suis toujours tracassé par cette histoire d'âmes qu'ils semblent cultiver en leur sein. Du moins, c'est un fait avéré pour Monsieur. Avarice de première, pour cet Andreas c'est plus une sorte de pacte qui les lie, mais sur lequel je n'arrive pas à mettre le doigt.

A quoi dois-je m'attendre ? Ai-je en face de moi quelqu'un d'honorable et sachant combattre dans les règles de l'art ? Ou suis-je encore en train de me frotter à un lâche de première qui usera de la première occasion pour me tromper ? Je dois m'en remettre à ma Sainte, oui, je dois me laisser emporter par ce sentiment que nous partageons. Être en paix avec moi-même et me fier à cette justice que je défends. Rien ne doit perturber mon esprit en cet instant crucial. Restons concentré. J'ai bien eu l'idée de balancer une boule de feu à notre animal, mais frapper dans le dos ne me ressemble pas. Je tiens donc fermement mon marteau entre mes mains et le garde en diagonal, je me permets simplement de lancer un projectile enflammé en préventive vers le chevalier ténébreux.


« Avant de commencer, j'aimerai simplement savoir d'où vous venez et à quelle figure j'ai affaire. Un chevalier se doit de se présenter dans les règles avant un duel afin que son adversaire puisse retenir son nom et ses origines. », un sourire loufoque se dessine sur ma gueule de macaque. « Alors Sir. Andreas, faites moi le plaisir de m'annoncer contre qui je vais me frotter. Je n'ai jamais eu l'occasion de rencontrer un adversaire animant une branche pour me défier. »

Mile Vérité n'a pas dit un mot pour le moment. Elle semble en pleine analyse et tente de comprendre ce que l'on vient de voir quelques instants auparavant. La créature s'éloigne de la zone de combat et je commence à emboîter silencieusement le pas vers notre ami. J'analyse la position de ses jambes, le placement de ses mains sur cette branche qu'il semble animer de son brouillard ténébreux. Aucun regard, une simple visière par laquelle j’aperçois une lueur pourpre. Tout est démoniaque dans ce personnage, hormis son dialecte et son attitude. Apparence de démon, mais comportement de chevalier. Je suis perplexe.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-15, 18:49

Forcément, une scène de résurrection reste un spectacle rare, capable de laisser les plus endurcis des guerriers pantois face a la possibilité d’affronter quelque chose que leur force ne pourrait vaincre. Mais celui-ci, s’il était sûrement surpris de ce qui venait de se passer sous ses yeux, n’en perdait pas son ardeur pour autant et c’est avec beaucoup d’entrain que le paladin acceptait le défis d’Andréas.

Peut-être était-ce l’honneur ou tout autre concept du genre qui avait empêché le combattant de m’attaquer, alors que je m’écartais de la scène pour laisser sa place a Andréas. Mais cela ne s’appliquait pas a ses mots, qui me décrivaient comme étant lâche avec une forte propension a me cacher derrière mes sbires. J’allais m’asseoir sur une souche non loin pour lui répondre et observer.

« Hahaha, mais c’est qu’il mordrait presque le petiot. Me cacher ? Pas vraiment, je ne fais que m’installer au première loge pour voir mon partenaire a l’action. Ça sera une première, même pour moi, donc je suis assez excité, haha ! »

Le chevalier de l’église semblait avoir quelques pouvoirs lié aux flammes, entre le coup qu’il m’avait asséné et la protection qu’il semblait avoir mis en place en vus de son combat avec Andréas. Intriguant, quel genre de tour pouvait bien nous réserver cet hurluberlus ? Mais j’avais confiance en Andréas pour prendre en charge ce problème.

L’armure continuait sa progression inexorable vers le paladin sans se laisser perturbée par les paroles de ce dernier. Une fois en place, a seulement quelques mètres de son adversaire, Andréas s’était fixé en attendant que son opposant se prépare a ce qui allait suivre. Malheureusement pour lui, Vergil était très bavard là où Andréas préférait parler avec son corps. Il se contenta de répondre sèchement et directement avec la même voix métallique.

« Je ne suis pas chevalier. Tu connais déjà mon nom et je n’ai pas d’origine. »


Lorsque le paladin demanda a savoir contre qui il allait se frotter, on pouvait sentir un soupir dans l’armure vide d’Andréas. Il n’aimait pas réellement les discussions et préférait que les choses soient réglé au plus vite.

« Il n’y aura aucune retraite, paladin. »


De sa main libre, Andréas empoigna son casque et le jeta au sol, dévoilant sa nature d’armure animé a son adversaire. Le chevalier noir laissa quelques instants au paladin de se remettre de sa découverte avant de passer a l’assaut, assenant un coup vertical a la tête de son adversaire, dans la prévision de lui faire lever son marteau pour parer alors que lui se préparait a asséner un grand coup de genou dans le coté droit de Vergil. A cause de sa nature, Andréas était un combattant rapide et endurant, un soldat beaucoup plus dangereux par ses techniques que sa puissance brute.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-17, 18:26

- Délit de Faciès -

« Décidément vous avez le don de piquer ma curiosité… »

Une armure vide… Me voila de nouveau bouche bée. Comment cette armure peut bouger sans avoir de corps à l'intérieur ? Vous me direz sûrement que je suis mal placé pour poser ce genre de question vue que je porte sur moi une arme capable de parler, de penser et d’interagir. Néanmoins, Mille Vérité possède en elle l'âme de ma Sainte. Cet Andreas serait-il lui aussi le fruit d'une consécration ? Un esprit du passé ayant décidé de s'incarner dans une armure ? Non… Je sens Jeanne m'indiquer le contraire. Qui est-il donc ? Pas le temps de se poser des questions pour le moment, le bougre s'avance et je dois m'apprêter pour le combat. En tout cas, on peut dire qu'il fume pas mal l'ami… Je risque d'avoir du pain sur la planche.

Une fois mes esprits retrouvés, celui-ci se présente à moi pour un assaut direct. Il ne perd pas de temps et je remarque qu'il n'est pas là pour tergiverser. Quel dommage… Moi qui adore parler et faire connaissance avec mes adversaires, je vais devoir me contenter d'un simple duel. Je suis sûr d'une chose néanmoins… Les deux sacripants ne repartiront pas avec Mille Vérité, il en est hors de question. Alors qu'il semble vouloir me porter un coup à la tête, je lève mon marteau pour parer avec le manche et le repousser en arrière mais… Mais c'est qu'il désire me faire plier le salopiot ! Le que cet Andreas me porte au niveau des cotes semble affecter la chair présente dans mon armure. C'est que de sentir la ferraille vous tâter la peau ne fait jamais grand plaisir, il faut l'avouer…

Je me suis fait avoir, et je m'en mords les doigts. Je n'ai qu'une option : répliquer ! Si je perds mon temps à parler je ne risque pas d'avoir une chance de le toucher. Je me demande d'ailleurs si de lui envoyer un coup direct pour le faire valser va dé-constituer les différentes parties de l'armure… Bonne question. En attendant je me remets du coup en me redressant fièrement, retenez que tout cela ne se passe sur quelques secondes à peine afin de bien visualiser comme je fais danser ma bedaine. La température monte un peu plus, sans pour autant atteindre des extrêmes car je n'en ai pas encore la maîtrise parfaite. La tête de mon marteau s'enflamme et je m'apprête à lancer la contre-offensive.

Je le fais tournoyer de mes mains assez rapidement afin de propager le feu et de le rendre plus intense. Espérons que l'effet purificateur des flammes puisse l'atteindre un tantinet. Après une danse pour attiser le feu, me voila désormais en train de tenter de lui porter un coup sur le flanc gauche de son corps. La tête se dirige vers ce qui logiquement doit être une épaule, mais qui du coup n'est que l'épaulette métallique de l'armure. Vous l'aurez compris, c'est en diagonal avec un angle que je ne saurai vous dire car je suis trop con pour cela. Chaque coup porté par la tête est suivi d'un impact enflammé car cette forme me permet de projeter du feu. Sachant que ce sera sur une très courte distance, voir sur un impact, j'espère que les jointures de son armure sont solides.

Va t-il esquiver ? C'est une très bonne question. Mon corps suit le mouvement de mes bras et si esquive il y a je lui conseille de bien tenir sur ses guibolles à l'ami. Oui, car je compte ensuite tenter une approche dite du bélier. C'est comme enfoncer une porte, mais avec la tête  d'un marteau de guerre. Il faut savoir être prévoyant et avoir au moins un coup d'avance au cas où. Je reste fier de mes appuis, car sans eux je ne peux affirmer vouloir reculer d'un bond si mes attaques ne l'atteignent pas afin d'esquiver une potentielle contre-attaque imprévue.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-18, 01:51

Le combat avait commencé alors que les cliquetis métalliques inondaient la zone. Les deux combattants n’étaient pas vraiment des poids légers et comptaient bien plus sur la solidité de leur carapace que sur leur capacité a esquiver pour survivre. Andréas avait fait preuve de perspicacité en choisissant son premier coup, puisque son adversaire avait réagit exactement comme il l’avait prévus en levant son marteau pour parer l’attaque avec le manche, laissant ses côtes exposées à l’attaque du chevalier noir. Mais si le coup avait bien touché Vergil, si le paladin semblait avoir quelques peu souffert de ce coup, le résultat était assez mitigés comparé aux attentes d’Andréas. Être une armure vivante n’avait pas vraiment que des avantages, privée du poids d’un combattant, ses coups étaient plus faible que ne pouvaient l’être ceux d’un combattant entraîné. Bien qu’il compensait légèrement ce désavantage a travers l’emprise de sa rune sur son armure, les performances restaient moindre, et cela se ressentait quelque peu dans ce premier échange.

C’était maintenant au tour du paladin de Bénédictus de passer a l’assaut en faisant quelques moulinets avec son arme. Cette dernière émettait de plus en plus de flamme, c’était une capacité qu’avait put observé Andréas auparavant lorsque Greed avait encaissé l’attaque de Vergil, mais contrairement a l’homonculus, l’armure noire n’avait pas de nerf qui aurait rendus cette attaque plus dangereuse et sa carcasse encaissait pour ainsi dire la chaleur bien mieux qu’un corps humain. C’était l’occasion rêvée pour atteindre son adversaire et le neutraliser.

L’attaque vient de la gauche, un revers de marteau destinée a l’épaule d’Andréas. L’armure réagit rapidement en jetant son arme dans sa main gauche, avant d’asséné un violent coup vertical destiné a l’épaule de son assaillant. Les deux attaques connectent presque au même moment, l’arme de fortune d’Andréas se brisant sous le choc, là où le coup de marteau déstabilisait le chevalier noir et le fit reculer de quelques pas sur la droite, emporté par la force du coup.

Le chevalier noir était satisfait de son plan : son armure avait bien encaissée l’attaque, les flammes n’avait rien fait de bien particulier, là où lui avait put endommager l’armure et certainement les os de son adversaire. Mais Andréas avait sous-estimé l’efficacité des flammes du paladin, ces dernières étaient sacrée, chargée d’énergie magique purificatrice qui ne manquait pas de perturbée la magie qui lui permettait de se mouvoir. En d’autres mots, son bras gauche était pour l’instant inutilisable, non pas car trop endommagé, mais parce que l’influence de sa rune était bloquée.

Andréas semblait s’arrêter quelques secondes, visiblement pensif, avant de se redresser.

« Intriguant. Je comprend que Greed soit intéressé par cette arme. Des pouvoirs remarquables et problématiques. Sans eux, ce combat n’en serrait pas un. J’aurais préféré t’affronter face à face, plutôt que dans les mains de ce garçon. »

L’armure jeta le reste de son arme vers son adversaire. Les objets qui quittait les mains du chevalier noir perdait rapidement son influence, mais le processus était suffisamment lent pour permettre l’utilisation d’arme de jet. Ainsi, le dard de bois continuerais de profiter de la bénédiction d’Andréas jusqu’au moment de l’impact, avant de retourner a sa forme classique. Rapidement, le chevalier noir empoigna une autre branche, plus grande cette fois-ci et l’utilisa comme un bâton de combat alors qu'il chargeait dans la mêlée.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-20, 23:40

- Délit de Faciès -

Touché… coulé. Effectivement, j'ai réussi à le toucher avec un magnifique swing de mon Marteau de la Justice… Malheureusement j'ai l'épaule qui souffre. Le bougre m'a donné un coup violent sur l'épaule droite et j'en grogne déjà. Il faut dire que ce morceau de bois s'avère bien plus solide que je ne l'ai pensé auparavant. Sans doute que le maléfice qui l'anime s'étend à ce qu'il touche, mais je ne fais là que des suppositions. Ma Sainte me confirme que désormais il va être compliqué de manier le marteau. Effectivement, alors qu'Andreas recule de quelques pas, je me vois poser avec violence la tête de mon arme sur le sol. Le coup a plié l'épaulette de mon armure, et cette épaulette m'appuie férocement sur l'épaule. Mes mouvements vont se voir désormais bien restreint. Je l'ai sans doute sous-estimé et je dois l'admettre : j'ai en face de moi un adversaire de valeur.

Néanmoins… Il s'adresse à ma sainte en m'ignorant. On ose ignorer le saint Vergil de Benedictus ? Qu'il en soit ainsi. Je le comprends parfaitement, il a en face de lui la plus sainte, la plus belle et la pus mystique des armes de ce Sekai. Le sacripant ne doit pas prendre conscience qu'il a tout de même en face de lui le fils d'un Dieu. Cependant, je suis miséricordieux, je lui pardonne son affront et n'en tient pas rigueur. Je ne vais pas m'enraciner dans une farouche frustration de ne pas être reconnu par l'adversaire que je suis pour lui.


« Ce garçon comme vous le dites, est celui qui vous permet de vous confronter au centième de notre potentiel. », bien parlé ma Sainte et je te laisse avec joie la parole. « Mais si vous le désirez, il y a bien une façon de m'affronter en face à face. Vérifions si vous êtes dignes de le juger. », je lâche un large sourire car je comprends désormais la démarche de Jeanne.

Je me redresse alors que mon adversaire s'arme d'une nouvelle branche. Ma main lâche le marteau alors que celui-ci commence à se mouvoir en prenant la forme d'une Hallebarde s'élevant en face de moi. Une légère aura blanche s'empare de ma silhouette et de ma sainte. Je vais enfin pouvoir tester le potentiel de cette forme face à cet individu. Je me recule davantage afin de marquer la distance. Ahah, il va tâter de notre amour ! Si au moins ce gueux comprend le concept de l'amour en lui-même. Mon bras se fait ballant, il pend le long de mon corps car si je le bouge je risque de me blesser encore plus que je ne le suis déjà. Un bras inutilisable pour un Paladin tel que moi est un bien grand handicap.

« Je vous pardonne votre affront, Chevalier sans racine et sans nom. », c'est fou ce que je me sens galvanisé par ce sentiment qui me possède désormais. « Soit, si vous désirez affronter ma Sainte qu'il en soit donc ainsi. », mon bras gauche se lève alors que la Hallebarde commence à tournoyer. « Je ne peux sentir que par un pacte vous êtes lié, mais nous ne sommes plus là pour discuter désormais. »

Comme pour balancer une pichenette, j'envoie ma Sainte vers celui-ci. D'abord je tente de viser la jointure de son bras immobilisé. C'est ensuite une estocade de coup qui s'en suivra. Je ne vais pas lui laisser le temps de respirer, même si en vrai… Il ne respire pas, ahah ! Comment fait-il pour chier ? Déjà… Peut-il chier quelque chose ? La lancée de mon arme balaye le peu de flammes qu'il restait autour de moi. Je dois rester concentrer et ne pas me laisser aveugler. Il m'est difficile de résister à la tentation de la grâce, et encore plus dur de contrôle cette forme. Je n'y suis pas encore habitué, alors je ne dois pas m'élancer sur des tactiques complexes et des trajectoires compliquées.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-21, 01:31

L’échange de coup entre les deux combattants les avaient tout les deux laissés estropiés : Andreas avait perdus l’usage de son bras, de manière temporaire du moins, là où l’armure de Vergil avait été tordus et semblait gêner ses mouvements. Le combat prend une tournure intéressante et les enjeux prennent de l’ampleur, les deux combattants semblent chercher a prouver quelque chose.

Je m’étais installé sur une souche pour observer la scène, intrigué. Je ne connaissais pas Andreas, je ne l’avais animé il n’y a que quelques jours, nous n’avions pas vraiment eu l’occasion de discuter de manière profonde et je n’avais jamais pus voir son efficacité sur le terrain. Aujourd’hui, beaucoup d’éléments se dévoilaient sous mes yeux. Andreas était un combattant indéniablement efficace, riche en expérience et en ressource, bien plus a l’aise dans l’action que dans les paroles et cela transpirait dans ce duel.

Après tout, l’armure avait appartenu a un héro qui avait passé une grande partie de sa vie a défendre la veuve et l’orphelin, forcément cela allait laisser des traces dans sa carcasse. Lui n’était qu’un outils, certes, mais un outil utilisé pour protéger et éliminer les menaces, un outil qui s’enorgueillisse de son efficacité. Andreas semblait vouloir prouver sa supériorité sur les autres combattants, perfectionner ses passes et avait trouvé un adversaire a son goût dans l’épée de Vergil. Peut-être trouvait-il que leurs existences se faisaient échos et qu’il avait quelque chose a prouver.

Le paladin montrait encore une fois une particularité de son arme en la transformant en une hallebarde volante. Elle parlait, pouvait devenir un marteau enflammé ou une hallebarde volante ? Décidément, cette arme cachait bon nombre de surprise, suffisamment pour acculer Andreas et le forcer sur la défensive. Peut-être que le chevalier noir analysait ses paternes pour en tirer. Peut-être était-il vraiment en difficulté et ne savait pas quoi faire. Dans un cas comme dans l’autre, j’avais confiance en Andreas.

Voyant que l’arme avait quitté les mains du guerrier de la lumière, je m’approchais nonchalamment de lui pour regarder le combat de plus prêt, me tenant tout juste a ses cotés en me tenant les hanches en riant.

« Haha, ils sont mignons quand ils jouent tu ne trouve pas ? En tout cas, c’est une arme d’exception que voilà là. Je pense qu’Andreas l’aime bien, il a l’air de vouloir l’affronter au mieux de ses capacités. Je suis plutôt content qu’il s’amuse, c’est rare pour lui de ne serais-ce qu’ouvrir la bouche, alors s’amuser, haha ! Il se voit tout le temps comme un outils, il a du mal a enregistrer que c’est mon partenaire et non mon esclave. Au moins vous croisez aura eu quelque chose de bon, reste a voir qui va gagner, haha ! »

Beaucoup aurait profité de l’occasion pour attaquer l’ennemi en fourbe mais ça n’aurait pas été amusant, en plus du fait qu’Andreas ne me l’aurait pas pardonné. C’était son combat, son divertissement et si ajouter cette arme a mon arsenal s’avérait charmant, voir l’armure froide profiter de son combat était peut-être un bien plus précieux encore.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-23, 03:14

- Délit de Faciès -

Eh bien, je suis… étonné, c'est bien le mot. Alors que nos deux comparses s'affrontent désormais dans un combat de cape et d'épée, le dénommé Greed aux dents aussi acérés qu'un requin affamé s'approche de ma bedaine. On peut penser que le bougre veut m'attaquer en traite et me calciner cette épaule qui me fait souffrir à mesure que je me tiens droit, mais que nenni. De sa bouche sortent des mots bien nobles et ampli d'un sens fondé par des convictions, amenées elles-même par des valeurs. Je n'en reviens pas, fichtre que je reste sur le cul, il vient de me clouer le bec et au vue de la concentration que je fournis pour ce combat il est compliqué de répondre. Moi qui ai pour habitude de m'en sortir avec une belle tirade, je me vois absorber par les mots de celui que je suis censé arrêter.

Dois-je me blâmer ? Bien sûr que non. Je n'y peux rien moi si depuis le départ il a la tête du client. Je ne suis pas censé déduire dès le premier coup d’œil qu'il n'est pas qu'un cruel couillon. Oh, et ne me regardez pas comme ça, je ne suis pas le genre d'Homme à passer devant un Graal sans le reconnaître. Cependant, je ne suis pas non plus du genre à le reconnaître du premier coup d’œil non plus.


« Ahah… Que vous êtes drôle cher garçon… », je ris un peu sans pouvoir quitter ma Sainte des yeux, ne pouvant lui accorder l'honneur d'un regard. « Je pense effectivement que le plaisir est partagé, quel dommage de vous voir ainsi réduit de pareilles conditions… », je parle là du rôle qu'il veut endosser durant sa vie. « Diantre que vous possédez tout de même des valeurs assez nobles. Je sens donc dans vos mots qu'il se rapproche grandement d'un frère d'arme. Veuillez me pardonner de cette maladresse petit sacripant. Je vous passerai les menottes avec respect ! »

Un large sourire se dessine sur mes babines. Je peux donc estimer cet individu et non pas simplement le mépriser. Est-ce la Hallebarde qui influence ma perception des choses ou est-ce simplement moi qui apprend à respecter un adversaire de valeur ? Au final, alors que nos partenaires se livrent bataille, de notre coté nous engageons un duel d'idéaux et de vision du monde, enfin je pars loin… ce n'est pas aussi spectaculaire je pense, ahah. Remarquable, je lui dois bien cela : il a su piquer ma curiosité le bougre. Désormais, je veux en apprendre davantage sur le personnage et non pas que sur ces magouilles ou bien les sacrilèges commit par celui-ci.

D'un autre coté nous avons Jeanne combattant contre Andreas, mais toujours guider et orienter par mes soins. Parler me procure du plaisir, mais l'heure est à l'attaque. Je dois, tout en parlant, réussir à garder un semblant de sérieux afin de permettre à ma Sainte de se départager dans cet affrontement qui est le leur. Je sens un certain plaisir, même si elle regrette toujours que notre individu ne daigne pas avoir de racines, ni même s'en imaginer.


« Sir. Andreas, force est de constater que vous vous en sortez à merveille. Je suis agréablement surprise de constater l'efficacité de vos réflexes… Dites-moi, êtes-vous aussi lié à celui que vous suivez ? Jusqu'où s'étend votre influence sur son parcours ? »

La voila qui se fait curieuse durant l'assaut. Sans doute que de connaître intérieurement son adversaire peut lui permettre de mieux le comprendre et donc de mieux le combattre. Il y a de ces gens qui ne savent tirer profit d'un affrontement que par leurs questionnements portés sur leur adversaire. Ces même questionnements leur permettant de se démarquer de l'assaillant. Ma Sainte se situe sans doute dans cette trempe-là. J'apprends tout comme elle de cette nouvelle manière de communier et de combattre main dans la main… Je ne saurai donc encore vous le dire… Toujours est-il que notre armure ambulante semble s'habituer à notre danse et prendre peu à peu possession d'une certaine fluidité dans ses mouvements. Rien de tel pour nous compliquer la tâche…
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-23, 23:12

Voilà que le paladin réagissait bizarrement : il se mettait a apprécier la discussion, lui qui avait décidé de m’attaquer sans aucune raison, voilà qu’il se trouvait a me complimenter. Pourtant Andreas ne semblait pas l’avoir frappé aussi fort, et c’était son épaule qui avait pris le coup, pas sa tête. Et pourquoi cette manie de m’appeler garçon ? Il devait a peine entrer dans la quarantaine, ce qui ferait que j’ai plus de quatre fois son âge, difficile de m’appeler garçon dans ces condition.

« Hmm, faudrait voir a changer de surnom, boy. Admettons que tu ais la quarantaine, j’aurais toujours plus de quatre fois ton âge. Le garçon dans l’histoire c’est plutôt toi, petit humain, haha !»

Je ne m’attendais pas vraiment a ce qu’il me trouve des valeurs ou de la noblesse. On aurait dit qu’il avait consommer des substances que ses dieux lui interdirait très certainement.

« Dit, t’es sûr que tu n’as rien pris de bizarre avant de venir ? Des champignons, de l’herbe, ce genre de chose. Parce que là tu m’as l’air encore plus perché que la tisseuse, et dieu sait qu’elle était haute. »

Mais même dans cet état second il continuait avec son idée de me passer les fers. Drôle d’idée sachant que je n’avais rien fait de bien spécifique pour lui donner cette idée.

« Bizarre comme idée de se focaliser sur quelque chose d’aussi trivial. Je veux dire, tu ne me connais pas et je n’ai encore rien fait pour que tu veuille autant m’arrêter. Certainement que tu as d’autres désirs, bien plus désireux d’être assouvis. Tout le monde, même le plus haut saint, désir quelque chose qu’il n’a pas après tout, qu’il s’agisse de femme, de pouvoir ou bien de sauver le monde, ce sont les mêmes choses : des désirs. L’avarice, le fait de vouloir quelque chose qui ne nous appartient pas, c’est ce qui fait avancer le monde, mon petit. Je ne fais que suivre mes désirs là où toi tu suis les tiens. Où est le bien ou le mal dans tout ça, hmm ?»


Je faisais quelques pas en rond tout en argumentant mon discours de quelques gestes sans pour autant m’éloigner de mon interlocuteur. Pendant ce temps, Andreas luttait contre l’arme animé du paladin. Sachant que l’arme pouvait être fortement handicapante pour lui, le chevalier noir avait opté pour une approche stratégique, abandonnant l’idée d’attaquer pour se concentrer sur l’esquive et l’analyse des paternes qu’utilisait son adversaire. L’âme qui se trouvait dans cette arme polymorphe se sentait l’envie de discuter, reconnaissant visiblement une certaine valeur en Andreas. Mais ce dernier n’avait guère plus a développer que ce qui avait déjà été dit, d’autant qu’il n’aimait pas parler.

« Je suis une armure. Je suis mon maître en le protégeant, rien d’autre. »


Le chevalier noir ne perdait pas une seconde de sa concentration et profita d’une ouverture dans les mouvements de l’arme pour bondir, la saisir de sa main opérationnelle et retomber sur le sol en appuyant son poids sur l’arme pour l’enfoncer profondément dans le sol avant de charger le paladin, profitant de la neutralisation temporaire de son arme pour tenter de réclamer la victoire.

« Oh, on dirait que les choses reprennent du poil de la bête. »

Je fis demi-tour calmement pour retourner a ma souche quand Andreas commença sa charge, ne désirant pas empiéter sur le combat de mon partenaire.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-25, 17:23

- Délit de Faciès -

- Messire… Si cet individu a quatre fois votre âge, alors… Nous pouvons déjà penser que les âmes qu'il contient en lui ne sont qu'une ressource indispensable à sa longévité.

Premier point élucidé dirait-on… Ma Sainte pense pour moi là où je ne trouve pas seul les solutions à certains problèmes. Quatre fois mon âge, donc on peut bien approcher d'un siècle d'existence. Pourtant ce Greed ne semble pas si vieux, il paraît même très jeune. Nous allons de surprise en surprise et je ne risque pas de lâcher l'affaire de si tôt. Triple buse, pour quoi nous prend-il ? Rien fait pouvant justifier une arrestation ? Fichtre qu'il tente un débat là où je ne peux pas en faire. Je dois me focaliser sur le combat et non pas que sur sa petite carcasse. Cependant, par respect je vais devoir lui répondre. Je ne peux me tromper sur les mots, ni même sur l'intention que je vais y mettre. Certes, tout cela est parti d'une pauvre délit de faciès, mais maintenant c'est d'une toute autre affaire dont nous discutons. Dois-je lui rappeler la tirade par laquelle il a tant brillé au début de notre rencontre ? L'avarice m'avait-il dit… Pauvre de lui, j'en ressens une peine profonde quand je me dis que sa vie ne se résume qu'à un simple péché. Pourtant…

« Ahah ! Vous paraissez être un minot pourtant, comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences, n'est-ce-pas ? », faisons un léger mea culpa pour commencer et reprenons. « Vos désirs portent atteinte à la Fédération, dois-je vous rappeler que si vous désirez réellement tout posséder en ce monde, alors vous devrez un jour asservir cette nation ? », et je suis Vergil de Benedictus. « Et je me fais bouclier et épée pour Shoumei et son peuple. Je n'ai qu'un seul et simple désir en ce monde : assurer la protection de mon prochain au sein de notre Sainte Fédération et de quiconque étant dans le besoin. Je voue ma vie à aider autrui. Rien d'autre. »

Le bien et le mal ? Une question qui tombe à pique pour ma bedaine. Alors que je continue de manier Mille Vérité en me faisant prudent à la vue de cette nouvelle assurance dont fait preuve l'armure, je soupire longuement afin de me détendre davantage. Se laisser bercer par cette sensation de paix intérieur, s'abandonner à ce puissant sentiment d'amour envers son prochain et ce désir d'assimiler autrui pour mieux le comprendre… Est-ce là le processus que j'utilise désormais avant de répondre ? Je n'en sais fichtrement rien. Je dois juste me fier à mon instinct et rien d'autre. C'est fort compliqué de dialoguer et de combattre en même temps. Je combats sur deux fronts en même temps et c'est vous dire si je commence à en chier gravement.

« Où est le bien dans le fait d'assurer sa propre survie par le biais d'âmes emprisonnées ? Où est le mal à vouloir comprendre ? Dites-moi donc jeune sacripant, pouvez-vous me garantir que vos désirs n'iront pas empiéter sur la liberté et les droits du peuple auquel j'appartiens ? Car c'est bien de ce doute que vient mon intention de vous passer les menottes. Mais si vous permettez d'éclaircir ces points sans que nous allions sur ces extrêmes, alors soit… Vous pourrez retourner à votre marche journalière. »

Je suis miséricordieux. Je ne demande désormais que de simples explications, c'était d'ailleurs ma première requête si je me souviens bien. Malheureusement, je ne risque pas de trouver mes réponses dans l'immédiat. Dans cet échange j'ai perdu l'essentiel du regard. C'est avec stupéfaction que je vois ce cher Andreas empoigner ma Sainte afin de la nicher dans le sol en-dessous de nos pieds. Misère de misère… J'ai beau tenter de la faire se mouvoir, je n'y arrive pas. Notre avarice de première s'en va retourner poser son cul sur sa souche tandis que son acolyte tente de me charger. Que faire désormais ? Dois-je y mettre plus d'entrain pour la sortir de son pétrin ? Ou dois-je désormais passer à l'assaut en utilisant mon corps ?

Eh merde… J'en ai toujours un bras bloqué par l'épaulette de mon armure. Une charge impériale du Minotaure Sacrée ne risque pas d'être suffisante pour le faire reculer… Je suis bloqué. Non… Attendez deux minutes… De mon épaule valide je peux toujours essayer de le renverser avant qu'il ne puisse me porter un coup avec son arme de fortune. Avec un peu de chance Mille Vérité pourra sûrement revenir à mes mains dans le temps imparti.

Je prends appui sur mes deux jambes. Offrons à cette armure une danse qu'elle ne risque pas d'oublier. Je serre les dents, grogne un bon coup et m'élance dans une charge magistrale, épaule valide tendue vers celui-ci pendant que mes doigts continuent d'opérer pour rendre à ma Sainte sa mobilité. C'est que ça commence à porter ses fruits et que la lame de la Hallebarde commence à sortir de terre. Maintenant, vais-je la récupérer à temps ? C'est une bonne question. Alors que ma course se fait de plus en plus féroce, je me rapproche de l'ennemi. Subitement, l'arme quitte le sol pour s'élancer vers nos deux corps. Qui des deux touchera l'autre en premier ? Lequel de nous deux ira se retrouver avec un genoux à terre ?!

Une armure défendant son maître… Face à une Sainte enseignant à son Paladin. La différence est que nous communions pour combattre et assurer la protection et la survie de l'autre. Nous sommes un tandem, des compagnons de voyage, nous partageons à but commun et avons nos rêves à réaliser ensemble. C'est bien pour cela qu'en cet instant précis j'ai toute confiance dans l'efficacité de notre association.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-25, 19:22

Le paladin semblait bien fixé sur l’idée de protéger le pays, puisqu’il voyait mes désirs comme des menaces pour ce dernier. Il avait bien raison en disant que mon ambition me pousserait un jour a asservir Shoumei, mais il semblait porter le chef actuel dans son cœur, puisqu’il assimilait ma conquête a une guerre contre le peuple de Shoumei, ce qui n’était pas vraiment le cas.

« Well, tu as tout bon en disant que mes désirs me pousseront a asservir le pays, mais en quoi ça serait forcément une mauvaise chose ? Je suis l’avarice, je n’abandonne pas ce qui m’appartient que ça soit a un rival, au destin ou aux dieux. Je ne laisserais personne voler ce qui est a moi. On ne peut pas en dire autant de la plupart des rois, si tu veux mon avis, le monde ne s’en sortirait pas plus mal avec ma personne a sa tête. »

La seconde partie de son plaidoyer faisait échos a une partie plus sombre de mon être, ce qui composait mon nucléus, ma pierre philosophale. D’une manière ou d’une autre, cet humains était parvenus a sentir ce qui hantait les tréfonds de mon corps. Peut-être que c’était ce qui motivait sa stupide croisade.

« Je ne vais pas tuer toute la nation pour dévorer leurs âmes, si c’est ta question. Ce serait plus un délire que mon P’pa aurait. Non, moi je veux simplement tout posséder, qu’il soit question de richesses ou d’hommes, de pouvoirs ou de secrets, je prendrais le contrôle de ce monde ! Je vivrais tout ce qu’il a à offrir ! Parce que je suis Greed l’avarice, et que je suis plus avide que le diable lui même ! »

S’en suivit l’action de Vergil, qui décida d’affronter la charge d’Andreas par son propre assaut, chargeant avec son épaule valide en avant. Le bougre commençait visiblement a peiner a se mouvoir et le chevalier noir le voyait très bien. Une fois le contact presque imminent, Andreas décida de se décaler en plantant la branche qui lui servait d’arme en travers du chemin du paladin pour tenter de le faire trébucher et mettre un terme a ce combat.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-26, 04:55

- Délit de Faciès -

C'est au point culminant de cette course que le sacripant se retire le coté, tendant sa branche afin de soumettre mes chevilles à la pression de celle-ci pour me faire perdre mon équilibre. Il est naturellement bien trop tard au moment où je constate ce piège qui m'est tendu. Pourtant le retour de ma Hallebarde est enfin arrivé, mais encore une fois trop tard. L'instant où je trébuche contre la branche me fait basculer vers l'avant, l'épaule droite étant la première à aller faire face vers le sol tandis que ma main gauche rejoint mon arme. Je me sers de la lévitation de cette forme pour amortir ma chute et finir sur une légère roulade. Néanmoins, lorsque mon épaule entre en contact avec le parterre via l'épaulette déformée… Eh bien je lâche une légère supplication. Putain, ça fait un mal de chien et je fais peine à voir. Une fois revenu sur mes rotules je lance férocement Mille Vérité vers mon adversaire.

Dans le mil. Je peux m'estimer heureux car j'ai touché partie du corps de cette armure ambulante. Au moins ce lancé n'a pas servi à rien. Il est déstabilisé le bougre et je rappelle ma Hallebarde à moi. Cependant, c'est un de mes poings qui vient frapper le sol afin de me maintenir dans cette position. Je semble quelque peu épuisé, voir essoufflé. C'est que tout cela n'a pas été de tout repos. Cette créature qui se tient devant moi a su se défendre vaillamment et je dois bien avouer me retrouver maintenant dans une posture peu favorable à ma survie. De ma main valide je fais revenir ma Sainte à moi alors qu'en relevant la tête je constate que la branche de notre cher ami est brandie en ma direction.

Au final, c'est une cuisante défaite que voila. Je m'en rends compte tout en empoignant de nouveau ma Hallebarde et prenant appui sur celle-ci pour assurer davantage mon équilibre. Il est temps de lui faire reprendre sa forme d'épée. Je me sens un peu faiblard, mais surtout je sens qu'il est préférable d'économiser mes forces pour plus tard. Il se peut que je puisse encore en avoir besoin une dernière fois. Mes yeux se portent d'abord sur l'acolyte m'ayant affronté Jeanne et moi-même. Sans tête, ni même de bras gauche, tandis que je me présente à lui de la sorte, bras droit invalide pour le moment.


« Mes efforts ont payé, me voila pour le moment dans l'incapacité de répliquer. Vous êtes une bien belle armure de part votre capacité à combattre. Quel dommage que vous serviez cet individu Sir. Andreas. Vous auriez fait un vaillant et courageux Chevalier… »

Mon regard vient maintenant se poser sur Greed, le renard revient pointer le bout de son nez le combat maintenant terminé, les mains dans les poches, un sourire aux lèvres. Puis-je affirmer un fond de puérilité dans ces paroles que j'entends. Bonne question. Vouloir régner et tout contrôler, posséder tout ce qu'il semble désirer et sans aucune limite ni condition à cela. C'est un rêve de gourmand, ses yeux doivent dépasser la taille de son estomac par quatre fois sûrement. Cette créature à la tête d'une nation… déjà qu'à la tête d'un village j'aimerai bien voir, mais une nation, puis le monde lui-même. Impossible.

« Laissez-moi rire mon garçon… Je vous souhaite de vous trouver un objectif plus noble, car je peux vous affirmer que vous allez vous heurter à bien des tracas en suivant cette voie. », un sourire se dessine sur mon visage. « Je suis certes un genoux à terre, je n'ai certes presque plus aucune chance de vous arrêter aujourd'hui, mais… », je lâche un rire léger avant de conclure. « Mais se confronter à des êtres tel que Satochi ou bien Tensei, c'est signer le début de votre marche vers l'échafaud. »

Oui, à contrario de se revoir dans un avenir proche, je lui conseille de faire bien attention. C'est pour son bien moi que je dis ça. On ne pourra pas venir dire que Vergil de Benedictus n'a pas prévenu ces brigands. Je ne donne pas chère de sa pauvre carcasse si il vient à cherche pareil conflit. Ce Greed peut bien avoir quatre fois mon âge, il n'empêche qu'il manque cruellement de savoir quant à notre monde. Il ignore encore bien des choses, beaucoup trop d'ailleurs. A sa place, je reverrai mes projets à la baisse, trop ambitieux le bougre.

« Car pour asservir Shoumei et l'ensemble des autres nations, vous allez vous heurter à la fine crème de ce Sekai. Ces mêmes légendes qui ont réussi à vaincre des déités. », encore une fois je ne fais que le mettre en garde, rien d'autre. « Vous devriez vous faire moins gourmand mon garçon. Qu''est-ce qui peut bien vous empêcher de partir à la conquête d'une terre non-occupée sur laquelle vous pourriez fonder votre havre de paix. Pourquoi vouloir empiéter sur le territoire qui n'est pas le votre par égoïsme et égocentrisme ? »

Oui, je repose encore et encore une même question formulée de façon différente à chaque fois et dont je tapisse le fond d'une nouvelle couleur afin d'orienter notre affrontement idéologique. J'attends de lui une réponse se faisant plus sérieuse, concrète, qu'il m'expose sa vision des choses sans pour autant revenir à son péché qui semble occuper une place très importante au sein de sa façon de percevoir ses désirs et le monde qui l'entoure. Est-il capable une nouvelle fois de m'exposer les valeurs et les principes lui appartenant ? Je me pose bien la question.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-26, 17:18

L’affrontement entre les deux adversaires atteints son point culminant : Vergil tombe dans le piège d’Andreas et trébuche en avant en rattrapant son arme. Après avoir roulé en avant pour amortir sa chute, le paladin se retourne pour lancer son arme sur Andreas, qui se décale suffisamment pour que son bras paralysé encaisse le coup, déchirant les lanières qui tenaient ces dernières en place et faisant voler le membre inutile en arrière. L’impact force le chevalier noir a reculer d’un pas mais il se reprend rapidement et braque son arme de fortune sous la gorge du paladin, pour lui signifier le résultat du duel.

« Tu as perdus. »

Le paladin reconnaît humblement sa défaite mais ne peut s’empêcher de lancer quelques commentaires mitigés a l’attention de celui qui tient sa vie en joue.

« Je suis une armure. Je suis mon propriétaire. Il n’y a rien d’autre a dire. »


Andreas reste impassible aux tentatives du paladin de faire vaciller son mental. Le monde est incroyablement simple du point de vue d’un objet : ils ont une tâche a remplir et ils la rempliront, peu importe ce que cela implique.

Voyant que le combat venait de toucher a sa fin, je rejoignais le troupeau aussi nonchalamment que précédemment.

« Well, well, well, on dirait qu’on est arrivé a une conclusion. Je dois dire que c’est assez amusant, de voir des gens arrogants le genoux a terre. Ahhh, si seulement ça pouvait être Pride, j’aurais peut-être été satisfait l’espace de quelques minutes. Enfin, j’espère que ça vous donnera une leçon a vous deux. Le gamin ne vaut rien sans son arme, il n’a aucune capacité par lui même, et l’épée ne sert a rien sans le gamin, incapable d’interagir avec le monde par elle même. Et même a deux, en travaillant mains dans la mains, vous n’avez pas pus vaincre Andreas. Je serais vous, je me poserais des questions quand a ma valeur. »


Je m’étais pencher pour parler au Paladin, avant que lui ne me menace de moult difficultés si je venais a suivre mon ambition, ce qui me fit beaucoup rire.

« Hahaha, tu es un petit rigolo toi. Tu pense vraiment que je m’attends a ce que les choses soit aussi simple ? Évidement qu’il y aura de la résistance, c’est ce qui fait le charme de la conquête. Plus quelque chose est défendue, plus elle est difficile a acquérir, plus elle a de valeur, c’est le principe de marché tu sais. Mais parle m’en plus, qu’est ce qui te fait croire que j’ai a craindre de ces gens là ? Je suis immortel, tu te souviens ? »

Andreas avait baissé son arme pour laisser un peu plus de manœuvre au Paladin mais restait prêt a frapper si ce dernier tentait quoi que ce soit, ce qui était fort peu probable au vus de son état.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-28, 14:11

- Délit de Faciès -

Il n'a pas faux le bougre… Je dépends de Mille Vérité et de Jeanne, sans elles je ne suis rien et je ne serai encore qu'un simple aventurier en quête d'aventure, rien d'autre. D'abord cette lolicon liche de malheur, et maintenant cette créature à l'apparence peu recommandable. Me voila une nouvelle fois confrontée à mon impuissance. Je suis à sa merci, et il en vient à le désirer eh bien je peux perdre ma tête à n'importe quel moment. Dois-je m'estimer heureux d'être tombé sur pareil adversaire ? M'inculquant l'humilité, m'obligeant à réprimer cet orgueil dont je peux faire preuve assez souvent, mais surtout me ramener à mon insuffisance et mon impuissance. Quoi de mieux que de ravaler sa fierté pour digérer une défaite si bien amenée ? Je vous le demande. Toujours est-il que je dois lui répondre quelque chose, un silence approbateur ne sied pas réellement à ma bedaine et vous le savez très bien.

Cependant, il y a un point que l'on oublie dans cette analyse. Je n'ai certes pas encore trouver ma magie et je dois certes dépendre de ma Sainte lame pour pouvoir me battre, mais… Mais avant de la posséder je n'avais pas conscience de pouvoir manier la puissance divine et encore moins d'être assez digne pour prétendre l'utiliser. Or, depuis mon départ de Dangshuan et au-travers des rencontres que j'ai fais, je peux affirmer avoir grandi. Jeanne ne se résume pas à n'être que mon épée ou bien mon arme, elle est ce professeur qui m'inculque des valeurs et m'apprend à manier cette énergie léguée par les Dieux. Je ne suis encore qu'un nourrisson ne pouvant prétendre qu'à allumer un feu de ses doigts. Je ne suis donc qu'au prologue de mon aventure et à la naissance de mon potentiel.


« Je vous le concède mon garçon, je ne suis rien sans ma Sainte, mais vous vous méprenez… Jeanne n'est autre que mon précepteur… », je me relève difficilement, toujours l'arme à la main, et pas pointée vers mes interlocuteurs. « Néanmoins, je ne me pose pas des questions quant à ma valeur, au contraire, je me demande jusqu'où je peux encore m'élever ! »

Oui, c'est bien là la question que je me pose. Aujourd'hui, je me limite à manier Mille Vérité et à apprendre de ma Sainte, mais une fois mon niveau satisfaisant… Alors que serais-je capable d'accomplir une fois ma magie trouvée ? Dois-je dès lors notre rencontre terminée me tourner vers la quête de cet atout qui sera un jour le mien ? Non… Ce serait se précipiter et je ne suis pas du genre à apprendre rapidement. Je préfère encore continuer de me joindre à Jeanne afin d'avancer pour le moment. Comprendra t-il seulement ce que je cherche à dire par là ? Ou ira t-il trouver une nouvelle raison de prendre l'ascendant psychologique sur mon gras parlé.

Il n'empêche que je suis peut-être arrogant, mais il n'en manque pas non plus. Légèrement prétentieux par-dessus le marché. Immortel… Il a le don de me piquer là où ça fait mal, mais aussi le don de me rendre antipathique envers sa personne. On voit que cet énergumène ne vient pas de notre monde, car par chez nous un immortel n'est qu'un être doté d'une très longue longévité. Si des Dieux ont finit par périr de la main des mortels qu'ils ont engendré, alors ce Greed… D'ailleurs, maintenant que ma Sainte me le suggère… Avec ces âmes qu'il possède, combien de temps peut-il encore bien vivre ? Et surtout, ce temps peut-il au final lui permettre de s'élever au rang de nos héros ?


« Ne soyez pas trop arrogant à votre tour mon enfant… Les Dieux se disaient immortels, et même en étant à la base de toute chose en ce monde ils ont trouvé leur maître. Je serai vous, je prendrai bien note de cela : certains de nos héros ont aussi la prétention de se dire immortel… », je ris quelque peu pour me détendre et oublier cette douleur qui me foudroie l'épaule afin de faire bonne figure. « Alors, être immortel n'est qu'une formalité en soi, de ce fait, il vous serai aussi nécessaire de vous remettre en question et donc de trouver cette force qui pourrait vous permettre de les affronter un jour. Même si je reste convaincu que vous devriez vous trouver un endroit où vous établir sans pour autant noircir les traits de nos univers. »

Maintenant que j'y pense… Pourquoi est-il dans le Sekai ? Est-il arrivé par hasard ou alors a t-il décidé de s'y rendre car son monde d'origine ne lui permettait pas d'assouvir ses désirs ? A t-il ne serait-ce qu'une fois rencontré quelqu'un capable de lui faire ravaler son arrogance ? Bonne question ahah ! Je pense simplement, mais je ne suis pas fais pour les rouages complexes du psychisme et du cerveau. Je laisse ma Sainte me l'apprendre ou bien prendre la parole si nécessaire. Pour le moment, allons drainer l'information où elle se fait vulnérable.

« Votre immortalité vous vient t-elle de ces âmes que vous détenez prisonnière par je ne sais quel maléfice ? Auquel cas… J'aimerai avoir par quel procédé vous arrivez à les maintenir en vous ! », surtout que ça peut amener une certaine faiblesse chez notre sacripant. « Est-ce ce père dont vous parliez qui vous a inculqué comment les enchaîner ? Vous ne cessez de me parler en des termes que je ne peux comprendre. Voyez donc dans mes interrogations une opportunité de mieux vous comprendre mon garçon. »
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-29, 22:17

Au moins, ce petit homme avait la lucidité de comprendre la situation. Il aurait été assez imprudent de sa part de se lancer dans des représailles contre nous, sachant que je n’avais pour ainsi dire rien fait de fatiguant, et si Andreas était bien amoché, il pouvait encore combattre. A ce propos, le chevalier noir était retourné quelques pas en arrière, récupérer son casque et son bras manquant, qu’il refixait tant bien que mal. Une fois le bras remis en positon, les lanière se renouaient comme si elles avaient été animé d’une volonté propre.

Vergil était donc là, le genoux à terre et a ma mercis, mais le bougre trouvais tout de même le courage de faire le fier, malgré la situation. Il disait que son épée était son professeur et qu’il s’interrogeait bien plus sur les résultats qu’il pourrait atteindre que sur ses lacunes actuelles. Je me demandais quels genre de cours une épée animée pouvait procurer, peut-être l’escrime, même si quelque chose de plus académique aurait bien profité au petit homme.

« Hun hun, un professeur donc ? En tout cas, c’est plutôt amusant que tu te questionne sur le pourquoi de ma conquête quand tu as un objectif aussi stupide en tête. Pour quelqu’un d’aussi fixé sur ses objectifs, comment ne peux tu pas comprendre lorsque quelqu’un comme moi poursuis les siens ? Que l’on soit humain ou homonculus, nous somme tous pareil : Guidés par nos désirs et que le reste aille en enfer ! »


Le paladin se sentait également de me mettre en garde quand a ceux qui pouvaient s’opposer a moi, d’autres immortels et des gens capables de tuer des dieux. Il pensait également me donner des conseils sur la marche a suivre, a croire qu’il me prenait pour un imbécile.

« D’autres immortels ? Des gens capable de tuer des dieux ? Hahaha, ça me donne encore plus envie ! Il y a tant a découvrir et a prendre dans ce monde, je ne sais même pas par où commencer, haha ! »


Je riais a pleine gorge devant la tentative d’intimidation raté de Vergil qui devait être bien circonspect de la tournure qu’avait pris sa petite mise en garde. Une fois finis de rire, je repris pour répondre a ses autres remarques.

« En tout cas, tu es assez bête si tu pense que je vais me jeter de suite dans la gueule du loup. Certes il me faudra des forces, des hommes, du pouvoir mais ça ne changera pas la finalité que ce monde sera a moi, sans oublier les autres bien évidement. Peut-être bien que je pourrais m’installer dans un petit coin comme tu dis, mais ça ne sera que temporaire. Je suis l’avarice je te rappelle, c’est si dur a comprendre que je ne me satisferais pas de si peu ? »

Cela commençait a devenir redondant et le bougre semblait être dur de l’oreille. Pourtant ce n’était pas si compliqué que ça a comprendre, si ? Hoshino n’avait pas eu de mal elle, mais en même temps elle semblait avoir deux a trois fois plus de matière grise. En tout cas, Vergil continuait avec ses questions, voulant cette fois savoir qu’est ce qui me permettait de contenir autant d’âme.

Encore une fois, il me faisait rire. Est-ce qu’il pensait vraiment que moi je lui donnerais ce genre d’information gratuitement ? Il disait que cela permettrait que l’on se comprenne, comme si cela avait une quelconque importance.

« Too bad, je ne donne pas ce genre d’information gratuitement. De nombreux alchimistes sont mort pour ce genre de secret, tu imagine bien que je ne vais pas l’offrir généreusement, surtout pas a toi. Je peux en revanche te dire que c’est quelque chose de naturel pour moi et que je ne fais rien de particulier pour les tenir. Pour ce qui est de la compréhension, je m’en carre royalement. Tu ne m’intéresse pas, j’en ai rien a foutre que tu ne me comprenne pas. Tu as qu’a aller a l’école si tu comprend rien.»


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shoumei
Vergil
Messages : 152
Or : 495
Date d'inscription : 09/11/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 341
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 7
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-31, 19:45

- Délit de Faciès -

Ce n'est pas tant le fait de ne pas pouvoir comprendre ces objectifs et ces désirs étant les siens, mais plutôt ce que cela peut amener et apporter pour l'avenir de ma nation chérie et de ce monde. Peut-il envisager à l'avenir d'assouvir ses desseins sans avoir à empiéter sur la liberté d'autrui ? Là est la question que je me pose actuellement. Vouloir tout posséder en ce monde… ça me trotte dans la tête comme un écho faisant référence à un rêve que je nourrie depuis ma plus tendre enfance, celui d'être reconnu de tous… Non pas comme le fils d'une catin, mais comme le Saint Paladin que j'aspire à devenir. C'est un sentiment d'hypocrisie qui semble me paralyser pour le moment, car certes mon existence est dédiée à protéger celle des autres, mais il y a bien quelques choses que je désire obtenir derrière. Donc, puis-je affirmer être aux antipodes de cet individu se présentant comme l'avarice ? Puis-je affirmer avoir des désirs et des causes plus nobles que les siennes ? En un sens oui, car mes projets n'iront pas porter préjudice à mon prochain, tandis que les siens écraseront à coup sûr bien des vies sur son passage.

Je dois d'ailleurs apprendre à fermer ma grande gueule, car ce que j'ai pensé être des mises en garde quelques instants auparavant s'avèrent devenir des motivations pour le sacripant que j'ai en face de moi. Rien de tel pour me faire admettre que je ne sais pas réfléchir convenablement avant de débiter les mots qui sortent de ma bouche. Il n'est décidément pas fait du même alliage que nous autres, les habitants du Sekei. Je ne vais pas nier que j'en apprends davantage sur ce qu'il semble être : un homonculus. Mot qui dans ma tête ne rime à rien, qu'est-ce qu(un homonculus ? Il a le chic pour me griller les neurones avec de simples mots, tout comme enfer… Qu'est-que l'enfer exactement ? Nul besoin de le questionner plus que de raison : je ne vais avoir aucune réponse ne pouvant satisfaire mon actuelle curiosité.

Dans le fond, Greed semble vouloir tout de même se forger ce que je peux appeler une famille. Du moins, c'est ce que je pense car en grand optimiste et naïf que je suis, pour moi s'entourer d'hommes c'est s'entourer de compagnons que l'on peut considérer comme des frères. Si effectivement le bougre affirme vouloir tout posséder, alors la logique la plus simple peut s'appliquer ; ce qui lui appartient a de la valeur à ses yeux et donc une certaine importance. Pourquoi vouloir posséder quelque chose si ce n'est pas pour le défendre par la suite ? Enfin… avec cet individu je m'attends à tout désormais. Voilà qu'il semble vouloir m'insulter d'abruti.


« Mon école ne fut pas celle d'un enfant à qui l'on enseigne l'histoire et les arts, ça je le tiens de ma propre bedaine et de ma Sainte, enfin… », je marque une pause, je doute qu'on vienne maintenant porter atteinte à ma vie, je range donc Mille Vérité dans son fourreau. « Force est de  constater que même sur ce terrain là je n'irai pas l'emporter aujourd'hui. Il est certes vrai que je peine à penser que nous puissions ainsi aspirer à un tel dessein, mais nous ne sommes pas du même monde vous et moi. »

Et donc que nous ne sommes pas forger ni du même alliage de métal, ni du même forgeron. Les règles auxquelles Greed répond semblent ne pas coller à celles de notre monde. Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchés, c'est que ça relance les débat, une sorte de provocation quoi. Ça ne signifie pas que je vais relancer ce débat qui me semble stérile… stérile, tiens un mot que je viens d'apprendre.

« Peut-être devrions-nous en rester là mon garçon. Comme je l'ai dit : je n'obtiendrai rien en ce jour et je préfère m'avouer vaincu pour le moment que de persister au risque d'y perdre ma si belle tête. », je ravale ma fierté afin de sauver la mise. « Voyons le bon coté des choses : si vous espérez faire un bout de chemin au sein de la Fédération nous serons automatiquement amenés à nous croiser. »

Ne pas forcer les traits. Autant en rester là et se dire que ce n'est que partie remise. Vue le personnage, je suis convaincu de le revoir un jour.
Par Vergil de Benedictus, fils de Dieu



Code couleur Vergil: #990033 | Mille Vérités: #9966cc
Délit de Facies 190222123644362036
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
Greed
Messages : 107
Or : 515
Date d'inscription : 23/11/2018 Age : 23
Localisation : Shoumei

Feuille de personnage
Puissance Divine: 248
Alignement du personnage: Neutre
Topics terminés: 10
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty2019-01-31, 23:14

Le paladin semblait dire qu’il n’avait pas vraiment connut l’école et que l’histoire et les arts restaient hors de sa portée. Peut-être était-ce pour ça qu’il était aussi chiant a écouter ? Parce qu’il essayait de se donner des airs sans comprendre ce qu’il faisait ? S’il se contentait de parler normalement, il serait certainement beaucoup moins énervant. Pis cette manie de m’appeler garçon … Franchement il mériterait quelques coups dans les rotules pour lui apprendre le respect, mais ça n’en vaudrait certainement pas l’effort. Au moins avait-il la décence de clôturer le débat ici, ce n’était pas comme si nous allions nous entendre après une rencontre pareil. Il s’avouait vaincus et finis par accepter mes opinions, concédant que nous ne venions pas du même monde et proposant que nous en restions ici, en précisant que nous aurions certainement le plaisir de nous revoir.

« Je ne sais pas si ça sera une bonne chose, mais certainement. »

Nonchalamment, je commençais a reprendre la route, rapidement suivis d’Andreas, mais après quelques pas, je me rendis compte d’une chose.

« Hey, aufait, j’ai gagné l’épée. »

Mais le temps de me retourner, le paladin avait disparus sans laisser de traces.

« Il a fuis là ? »

Andreas répondit de sa voix froide et métallique.

« Il a fuis. »


J’étais donc là, perdus dans cette forêt de pins glaciale après avoir raté l’occasion de mettre la main sur un objet bien intéressant. Ça m’apprendra a taper la discute. Enfin, l’occasion se présentera de nouveau si nos routes se recroisent.


Délit de Facies OPYaGTm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Délit de Facies Empty
MessageSujet: Re: Délit de Facies   Délit de Facies Empty

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai no Tenchi :: Notre monde :: Fédération de Shoumei :: Pins argentés-
Sauter vers: