Libre et sans un sous
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Libre et sans un sous   2018-11-23, 18:02

Libre et sans un sous

14ème jour du 8ème mois de l'an 0 – Matin – 08 Heures

Après plusieurs jours de marche dans la forêt, Arimav arrivait enfin aux pieds de la cité de Liberty.
Qu’il y soit parvenu restait même pour lui une parfaite surprise. Le remortel avait en effet dû se débrouiller par ses propres moyens pour se nourrir durant les quelques jours qui le séparaient de cet instant. Il avait dû se nourrir principalement de baies et d’autres végétaux, appréhendant à chaque fois de tomber sur un aliment vénéneux,. Heureusement, à part quelques maux de ventre il n’avait pas eu à subir d’effets secondaires trop importants.
La faim … Il avait oublié cette sensation, littéralement, il ne s’en souvenait plus. Manger, sur son sanctuaire il n’en avait pas besoin, ni de boire d’ailleurs. Un certain arbre sacré, artefact puissant et magnifique offert à son Ordre, leur permettait de se passer de ces besoins primaires, usant de ses capacités pour y subvenir de sa simple volonté. Il n’était donc pas étonnant qu’Arimav se lança en direction de la ville sans même penser à demander des vivres, après tout, les quelques rebondissements de ces derniers jours lui avaient causé tellement de soucis qu’il ne savait plus où donner de la tête.

Jamais de sa vie de remortel il n’avait vu une ville aussi gigantesque, les villes dans son monde regroupaient au maximum quelques milliers d’âmes, mais celle qui se tenait là, devant lui, en comptait des millions. Cette démesure ne le rassurait pas tellement, un vif sentiment de n’être qu’un grain de sable au milieu d’un désert le parcourra plusieurs longues minutes où il resta là, fixe, ne sachant faire autre chose que scruter l’infinité des bâtiments qui se tenaient face à lui.
Un grondement, provenant de son estomac, le fit sortir de sa contemplation, le ramenant à la réalité de l’instant qu’il était en train de vivre. Il lui fallait trouver une auberge où trouver de quoi manger.

Le jeune homme aux yeux noirs s’avança donc dans les rues de la grande Liberty, observant chaque chose qui les composaient avec émerveillement. Il fut d’ailleurs quelque peu surpris de ne pas attirer l’attention malgré le nombre de personnes présentes, ses mutations physiques lui valant habituellement bien plus de regard en coins et de mots soufflés avec inquiétude. Ici, il n’en était rien, comme-ci les gens étaient habitués, ou n’en avaient pas vraiment grand-chose à faire. Cette non-réaction enchantait Arimav qui esquissa un léger sourire, les habitants de ce monde étaient visiblement des personnes intéressantes, qui semblaient en avoir vu bien plus que ceux de son monde d’origine.

Il ne lui fallu pas longtemps avant de trouver une auberge, la ville devait certainement en compter un grand nombre au vu du nombre de ses habitants, et une enseigne en bois décorée d’un porc sur un rôtissoire attira son attention. De la viande … Il en rêvait, lui qui n’en avait pas mangé depuis des années, ou tout du moins pas par besoin, en avait presque la bave aux lèvres, entrant d’un pas décidé dans l’établissement.
Il s’agissait d’un commerce d’une taille raisonnable, vu l’heure matinale, il y avait encore peu de monde assis au bar. Quelques personnes étaient assises autour d’une table ronde, jouant à ce qui semblait être un jeu de dés, alors que deux petits vieux jouaient à une petite table simple à un jeu de carte inconnu du remortel.
Le jeune homme s’avança donc jusqu’au comptoir, voulant interpeller l’aubergiste, se stoppant net en lisant ce qui était inscrit sur une des ardoises.
« Bière X Pièces d’Or, Lait X Pièces d’Or »
De l’or, voilà encore une chose à laquelle il n’avait pas pensé, il allait devoir payer pour obtenir à manger. Une réflexion qui semblera évidente à tout le monde, même un enfant sait cela, mais Arimav lui avait oublié. La vie dans l’Ordre l’avait changé, pour des êtres éternels, capables de créer leur propre matière et n’ayant aucun besoin de se nourrir, le commerce n’était pas vraiment utile, aussi la gratuité avait été son lot depuis sa création.

Son manque de clairvoyance l’avait donc mené là, assis sur au comptoir d’une taverne, sans un sous pour commander quoi que ce soit, affamé et épuisé de son voyage. Finalement, une voix l’interpellant finit alors de le mettre dans une situation encore plus ridicule.

« Qu’est-ce que je vous sers ? A cette heure-ci on ne sert pas encore d’alcool, mais je peux vous proposer du bon lait frais !»

La tenancière était une jeune femme dynamique qui devait avoir un peu plus de la trentaine. Elle parlait d’une voix forte et claire, sans être pour autant agressive. Arimav leva les yeux vers celle-ci afin de la détailler, la bouche béante. Elle était plutôt belle personne, un peu rondouillarde et propre sur elle, ce qui était plutôt bon signe quant à la qualité de la nourriture servie ici, bien que le malheureux ne puisse probablement pas y goûter.
Marquant une seconde de surprise il répondit ensuite :

« Je … Je suis désolé, j’ai égaré mon porte-monnaie. Je venais voir s’il n’y avait pas des petites annonces, pour me refaire un peu d’argent. Hrmm … Je comprendrais si vous ne vouliez pas de moi dans votre établissement, »

Arimav s’inclinait ensuite légèrement, s’excusant respectueusement de la situation. Elle le regarda un instant, visiblement confuse, soupirant doucement, posant ses mains sur ses hanches.

« Haaaaa … C’est pas avec des clients comme vous que je vais devenir riche. Bon, je vais vous servir un verre de lait, vous semblez en avoir besoin. Les annonces sont là, vous pouvez y jeter un œil. »

Le remortel s’inclina une seconde fois, plus longuement, engloutissant d’un trait son verre de lait sans demander autre confirmation.

« Je vous remercie, je me souviendrais de votre générosité et viendrais payer ma dette dès que je serais en capacité de le faire. »
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-24, 10:30



Libre et sans un sous
feat. Arimav



A la recherche d'une barrique

‘’Et donc… Tu es sûre que la personne que l’on recherche est dans les environs ?’’ Demanda la lycéenne, pas forcément très confiante et, pour tout dire, un peu lassée du jeu qu’elles étaient en train de faire avec Irme, son apprentie. C’était au moins la vingtième taverne dans laquelle elles entraient, pour toujours entendre les mêmes réponses… Oui, ils connaissaient la personne, ils l’avaient déjà vu, et non, ils ne savaient pas où elle se trouvait. Pas une adresse, rien… Aucun contact autre, pas d’amis, de famille ou de travail… Décidément, c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin, sauf que l’aiguille était une personne et la botte de foin une capitale…

‘’Toutes les auberges ont données signe de l’avoir au moins vu !’’
Répondit Irme, essayant de mettre un peu d’entrain au cours de cette journée qui ne s’annonçait pourtant pas sous les meilleurs auspices. Elle avait entendue parler à la fondation Dangshuan d’une sculpteuse qui était certes talentueuse, mais qui avait un très mauvais sens des affaires… Donc une telle personne bénéficierait d’Hoshino Inc, et pourrait rejoindre la nouvelle entreprise qui, elle, avait besoin de gens compétents pour prospérer. Former des gens à des arts qu’elle ne maitrisait pas elle-même serait une chose juste impossible… Elle avait besoin de professionnels à ses côtés, d’une base solide et non d’amateurs du dimanche.

C’était donc dans une énième taverne que la demoiselle rentrait, saluant d’un signe de tête les différents clients qui avaient détournés le regard pour savoir de qui il s’agissait. Peut-être avaient-ils déjà entendu parler d’elle ? Pas impossible, mais pas forcément probable. Son arrivée était encore récente, bien que ses récents travaux suscitaient une certaine réputation qui intriguaient bon nombre de pleupleu en ces terres !

Elle se dirigea rapidement du coup en direction de la tenancière, pour que le même discours soit relancé, encore et encore, par son accolyte…

‘’Bonjour ! Nous cherchons une femme qui habite dans les environs ! Elle mesure environ un mètre quarante, les yeux bleus, les cheveux longs et chatains clair… Et elle est presque constamment ivre !’’


‘’Attendez… Vous seriez pas à la recherche d’Arisa ?’’


‘’Vous savez où la trouver ?!’’
Fit Hoshino en s’approchant, entendant pour la première fois le nom de la concernée ! Bon sang, peut-être qu’elles touchaient enfin au but, après tant de errance et de faux espoirs qu’avaient donnés les nombreux derniers essais !

‘’Si je sais ? Quand elle ne dort pas dans un tonneau, c’est sur le parquet qu’elle végète ! Personne sait où la trouver, et heureusement pour elle ! Elle a une ardoise longue comme le bras dans presque toutes les tavernes de la ville ! Si vous la croisez, dites-lui de se ramener ici qu’elle paye un peu toute l’ardoise qu’elle a !’’


‘’Ah…’’
Souffla Hoshino. Encore une fois, le même discours. Une demoiselle qui avait des dettes partout et qui était introuvable…

‘’Je sais pas pourquoi vous la chercher, mais c’est un nid à problème celle-là. Vous devriez passer à autre chose, et… Je sais pas, boire un coup ?’’


‘’Moi je sais où elle est !’’
Fit un homme dont l’odeur trahissait déjà une consommation massive malgré l’heure actuelle. Probablement n’avait-il pas encore décuvé complètement de la veille ! ‘’La dernière fois, elle était en train de regarder les annonces, avant de partir à la hâte ! Soit y’a une prime sur la tête à force de ses dettes, soit elle a trouvée une affaire en or. Ou peut-être les deux en fait ?’’

‘’Ah ?’’
Fit Irme, regardant d’une manière un peu sceptique l’homme, pour ensuite regarder Hoshino. ‘’Depuis le temps, le message a dût disparaitre. Toujours aucune piste…’’

‘’En effet… Ça s’annonce assez mal… Mais si elle a sautée sur une telle annonce, c’était peut-être parce qu’elle a quittée la ville… Ou alors qu’elle a trouvée de quoi gagner gros, mais d’une manière pas forcément très honnête.’’


‘’Si j’étais aussi ivre qu’une barrique, endêtée jusqu'au cou et flairant de quoi acheter encore plus de quoi boire… Est-ce que je sauterais sur l’occasion ? Bien évidement que oui !’’


‘’J’ai la mauvaise impression que toute cette histoire va être bien plus compliquée que prévue… J’espère vraiment qu’elle vaut le coup…’’


Ce fut alors à ce moment là qu’un homme rentra. Dégaine mystérieuse, apparence plutôt jeune et vive, il pouvait très bien s’agir d’un aventurier ou d’un brigand en fait… Il ne s’occupa même pas de quelques politesses, et fonça directement vers le panneau d’affichage, d’où il planta un parchemin, avant de s’en aller aussi rapidement qu’il était venu, laissant un long blanc se faire dans la salle…

‘’Bizarre ce type…’’


‘’Dites-le encore plus fort, au cas où il ne vous aurait pas entendu !’’


‘’Vous le connaissez ?’’


‘’Lui non, mais ça m’a tout l’air d’être un bouledogue de Ray.’’


‘’Un… Quoi ?’’


‘’C’est un petit groupe de voleur et de cambriolleurs qui existe dans le quartier, comme il y en a tant d’autres. Pas une fierté si vous voulez mon avis.’’


‘’Et ils viennent souvent mettre des messages comme ça ?’’


‘’Une fois par semaine ? Parfois deux ? J’imagine que c’est comme ça qu’ils recrutent.’’


‘’Et vous les laissez faire ?’’
Demandait Hoshino, surprise.

‘’Hey, si j’appelle la garde, c’est moi qui aurait des problèmes !’’


‘’Vous pensez qu’elle aurait rejoint ce groupe ?’’


‘’Aucune idée, mais s’ils proposent de l’argent facilement… Pas impossible’’


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-24, 14:59

Libre et sans un sous

Arimav se dirigeait donc en direction du tableau d’affichage pour y consulter les annonces et voir si une offre d’emploi aurait pu correspondre à ses compétences. Avant qu’il ne puisse commencer à analyser celui-ci, deux jeunes femmes entrèrent dans l’auberge, suscitant un intérêt inattendu de la part des clients qui n’avaient pourtant pas réagis lorsqu’il était lui-même entré. Il en déduisit donc que ces personnes devaient certainement être des notables de la ville, puisqu’elles n’avaient pas vraiment l’apparence d’habituées de ce type de lieux.
Le jeune remortel adressa un rapide salut de la tête aux nouvelles arrivantes qui ne semblèrent pas vraiment l’avoir remarqué, les observant déambuler jusqu’au comptoir d’un pas assuré. Sa curiosité était parfois mal placée et il en avait conscience, mais cela ne l’empêcha pas de tendre l’oreille pour prêter attention à la discussion.

Ces deux femmes cherchaient apparemment une personne, peu fréquentable de ce qu’il comprit au vu du descriptif de la tenancière. Une personne qui comme-lui, cherchait de quoi se faire un peu d’argent. Arimav resta donc là, plusieurs longues secondes à épier la conversation, il n’était pas le seul visiblement puisqu’un ivrogne se joignait bientôt à la conversation.
Toute cette causerie fut soudainement interrompue par l’apparition dans la taverne d’un individu à l’allure et au comportement plus que douteux. Celui-ci entra sans adresser la moindre parole ni le moindre salut, et si dirigea sans plus d’égards jusqu’à ce même tableau devant lequel Arimav se tenait, le bousculant presque au passage, pour finalement venir y placer une annonce et repartir sur le champ.

Alors que les jeunes femmes et le poivrot commentaient la situation à voix basse, sans grande discrétion toutefois, le remortel lui s’affaira à parcourir l’annonce fraîchement placardée.
Il s’agissait d’une sorte d’appel à rejoindre un groupe, de toute évidence de truands, indiquant un point de rendez-vous pour toute personne souhaitant les rejoindre. Une offre bien peu intéressante aux yeux d’Arimav, la méthode lui semblant de plus tout à fait douteuse pour un groupe supposé devoir faire preuve de discrétion.
Percevant une partie des paroles que s’échangeaient le petit groupe, il s’approcha en direction de celui-ci après que le brigand ait quitté la pièce, se déplaçant comme à son habitude en se tenant bien droit, arborant une posture militaire renforçant son aspect strict. Il observa un instant les deux jeunes filles, de ses deux yeux noirs, d’un air pouvant sembler quelque peu autoritaire au vu de sa taille, avant de les saluer respectueusement, s’inclinant un petit moment comme à son habitude, enchaînant ensuite :

« Mesdames, veuillez m’excuser d’ainsi m’immiscer dans votre conversation, mais j’ai cru comprendre que vous étiez à la recherche d’une personne, et que celle-ci aurait pu tenter de rejoindre ce groupe de canailles. »

Il se racla la gorge un instant, poursuivant :

« Permettez-moi de vous proposer mon assistance, si vous devez vous frotter à de pareilles racailles, je préférerai autant que vous soyez en bonne compagnie. Ce genre de crapules ont en général peu de considération pour les manières à observer. »

Il s’arrêta un moment encore, visiblement confus, ajoutant d’un air quelque peu peiné :

« Bien que cependant … je ne serais pas contre un petit repas histoire de ne pas y aller l’estomac vide … hrmm. »


Le remortel se gratta la tête quelques secondes, ses joues prenant une légère teinte rosée, embarrassé par la situation. Il n’avait encore jamais mendié pour de la nourriture, mais il fallait s’y résoudre s’il voulait se nourrir aujourd’hui avec autre chose que du lait.
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-25, 11:37



Libre et sans un sous
feat. Arimav



Un repas

La lycéenne et son apprenties commençaient clairement à se dire qu’elles allaient se mettre dans une histoire pas possible, tout ça pour… Eh bien, une personne dont elles ne pouvaient pas du tout garantir les qualités, que cela soit l’honnêteté, le talent ou bien tout simplement si elle n’était pas déjà derrière les barreaux ou mortes dans un caniveau. Elles espéraient bien évidemment que non, et que ce qu’elles feraient là permettrait à cette Arisa de se sortir des nombreux problèmes qu’elle avait dans l’immédiat. Mais bon, Hoshino se doutait bien que si elle avait autant de tracas, il serait difficile qu’elle tourne la page d’une façon aussi simple que d’un claquement de doigt, et sa visite de toutes les tavernes du quartier laissait bien entendre qu’elle avait la fâcheuse tendance à picoler.

Toutefois, ce fut l’arrivée d’une nouvelle personne qui vint trouver la personne. Celle-ci s’était déjà trouvée depuis le début dans l’auberge, mais il semblait qu’il voulait participer à la conversation. Les deux furent néanmoins un peu surprises des yeux de la personne, mais, à Dangshuan, elles avaient rencontré pire que ça. Entre avoir des yeux différents et être un dragon, il y avait tout de même une certaine échelle au niveau de l’étrangeté des rencontres que l’on pouvait faire dans le voisinage ! Bref, cet homme, qui les dépassait en hauteur soutenu par sa posture droite, les salua, avant du coup de s’introduire dans le dialogue, proposant son aide pour les protéger face aux bandits du quartier… En contrepartie, bon, probable qu’il faudrait le payer, il ne faisait pas ceci par pure bonté d’âme, chaque action avait une part d’égoïsme en elle, plus ou moins dissimulée, et il avouait lui-même que c’était pour se nourrir…

‘’Hum…’’
Fit Hoshino, pas forcément très engagée par un telle proposition, surtout lorsque c’était quelqu’un qui proposait son aide sans qu’elle n’en ait demandée. Toutefois, elle devait bien admettre que face à des bandits, y aller ainsi ne serait pas la meilleure idée… ‘’Qu’en penses-tu Irme ?’’

‘’Je pense que vous devriez déjà lui payer le repas. Et le vôtre aussi. J’ai bien vue que vous avez sautée le petit dej’ ce matin.’’


‘’Soit.’’
Fit la lycéenne, qui ne chercha pas à contester plus en profondeur ce que dit Irme. Il était vrai qu’avec les recherches et les travaux, elle se levait tôt et… Bah forcément, des fois, elle n’avait pas vraiment le temps de casser la croûte. ‘’Quatre pains au fromage alors !’’ Fit-elle, commandant un met qui était assez sûr et qui remplissait bien, même si individuellement, cela servait plutôt pour servir de collation plutôt que d’un repas complet, mais… Bah à une telle heure, l’on ne trouvait pas forcément tous les mets qui étaient proposés au moment des heures phares pour les repas.

‘’Et du coup, vous pensez pouvoir vous frotter à ces bandits ?’’
Fit Irme en se posant un peu plus maintenant que le repas était commandé.

‘’Ils seront surement plus nombreux et auront l’avantage de l’environnement si ça tourne en affrontement…’’
Fit la lycéenne, qui analysait un peu la situation. ‘’Le seul truc qu’on peut espérer, c’est qu’ils ne soient pas individuellement très bon ou très coordonnés… Ça reste dangereux… Il va falloir autant que possible éviter l’affrontement… A moins que vous ne cachiez une force prodigieuse !’’

Pendant ce temps, les pains venaient d’arriver, ce qui les laissa à qui voudrait les prendre… Sauf qu’Hoshino, qui avait commandée le nombre, s’occupa de les répartir.

‘’Prenez-en deux, vous avez sans doute bien plus faim que nous !’’


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-25, 13:44

Libre et sans un sous

La réaction des deux jeunes filles à la proposition d’Arimav était mitigée. La plus jeune semblait perplexe, demandant quoi faire à son acolyte. Celle-ci proposa d’en discuter autour d’un repas, ce à quoi le remortel ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire de soulagement.
Il s’installa calmement à la table, prenant soin dépoussiérer sa chaise à l’aide d’un petit mouchoir qu’il sortit de sa poche, replaçant la partie arrière de sa tenue pour s’asseoir sans la plier.
Reconnaissant de s’être vu offrir un repas, Arimav leur adressa les remerciements de coutumes dans son ordre, saluant de nouveau tout en restant assis, conservant sa rigidité habituelle.

« Je vous remercie pour ce repas que vous m’offrez. Qu’Il vous garde et qu’Elle vous aime. » il insista particulièrement sur les mots « Il » et « Elle » comme pour souligner leur importance.

La femme qui accompagnait la plus jeune souleva rapidement une question légitime concernant la capacité du remortel à assurer leur protection. Il est vrai qu’il était seul, et bien qu’elles n’étaient pas informées de cela, bien diminué quant à ses capacités physiques et à ses pouvoirs.
Le mensonge ne faisait pas partie des valeurs de l’ancien soldat, il prit donc un instant pour considérer la question, peut être s’était-il avancé un peu rapidement sur la question. Il leur adressa ensuite un léger hochement de tête, validant les dires d’Irme, avant d’ajouter quelques mots.

« Malheureusement, bien que je fusse un soldat décent, certaines … circonstances … font que je suis actuellement diminué. Je n’ai pas encore pu recouvrer l’intégralité de mes capacités physiques ni … il se coupa un instant poursuivant sans terminer sa phrase Je pense cependant que ma présence aura au moins un effet dissuasif, je ne compte pas les attaquer frontalement, de toute manière nous ne sommes pas là pour les arrêter, uniquement pour récupérer votre amie si j’ai bien compris. Mes capacités sont encore bien limitées, mais je pense qu’en dernier recours, montrer ceci devrait les dissuader d’engager les hostilités. »

À ces mots Arimav attrapa le manche de son épée, d’un geste lent afin de ne pas inquiéter ses interlocutrices, dévoilant quelques centimètres de sa lame. Celle-ci luisait d’une légère aura bleutée semblant d’une origine quelque peu surnaturelle. En y prêtant une attention particulière, il était possible d’y observer un début de rune, gravée dans le métal, brillant plus fortement que le reste de l’arme et d’une couleur bleue plus prononcée.
Après l’avoir laissée visible une poignée de secondes, il la rengaina, toujours aussi lentement qu’il ne l’avait sortie, prenant soin d’étouffer le cliquetis de la lame à l’instant où elle fut scellée.

Pendant que le petit groupe discutait, la tenancière déposa les morceaux de pain au fromage sur leur table. Le remortel, affamé, se reteint avec difficulté de se jeter sur le plat. La plus jeune fille lui indiqua qu’il pouvait prendre deux des pains, il fut tenté de refuser poliment comme il l’aurait certainement fait en temps normal, mais il ne savait pas quand il allait pouvoir manger à nouveau.

« Merci encore, en d’autres circonstances j’aurai décliné, mais je ne vais pas faire mon difficile et accepter votre générosité. »

Suite à ces quelques paroles, il ôta ses deux gants, faits de soie d’une couleur blanche immaculée, afin d’attraper le premier morceau de pain. Il engloutit rapidement ce dernier, tout en tentant cependant de conserver un semblant de tenue, plaçant sa main gauche devant sa bouche pour la cacher.
Ce n’était pas le meilleur repas qu’il avait mangé, mais certainement le plus ressourçant. Il pouvait enfin manger quelque chose d’autre que des baies douteuses et des champignons.
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-27, 10:54



Libre et sans un sous
feat. Arimav



Décision abrupte

L’homme sembla être bien content de pouvoir se remplir la panse, encore plus si c’était sans même avoir à lever le petit doigt. Il fallait dire qu’il était tombé sur les bonnes personnes… Irme et Hoshino avaient toutes les deux dût se serrer la ceinture à un moment ou à un autre de leur vie, donc elles comprenaient cette sensation. Cela créait une sorte d’empathie vis-à-vis de leur interlocuteur qui, même s’il ne pourrait pas les aider, au moins elles partiraient en se disant qu’elles avaient fait une bonne action. Après, elles ne pouvaient pas se permettre de nourrir toutes les personnes de Liberty. Donc c’était uniquement arbitraire comme décision.

Ses renseignements furent en tout cas un peu particulier… Il et Elle ? Mais de qui parlait-il ? Forcément, vu l’importance qu’il semblait en mettre, cela semblait faire croire à des divinités et… Comment dire, c’était assez mal vu en cette terre, vu les conflits qui avaient ébranlés le monde jusqu’à il y a cinquante années. Ou alors, en disant ça, il désignait deux personnes qui lui étaient chères… Peut-être son père et sa mère, qui sait ? Bref, après s’être sorti cette idée de la tête, les demoiselles l’écoutèrent faire vent de ses compétences et… Eh bien, durent admettre être déçue. Il disait donc avoir perdu ses pouvoirs et ne pas avoir tout récupéré ? Cela semblait l’étranger à plein nez, d’autant que la couleur de ses yeux avait quelque chose de fascinant. Donc son plan, c’était d’être présent et… Dissuasif ? Notamment parce qu’il avait une épée longue, certes un peu étrange ? Tout ça ne semblait pas être spécialement la meilleure solution… Il n’avait pas vraiment une apparence très intimidante, même si ses yeux sortaient du lot.

En fait, il était plutôt dans la prévention que dans la guérison… Si les choses tournaient mal, il ne serait pas vraiment du plus grand secours, vu qu’il avait annoncé avoir perdu ses capacités… Mais bon, comme il en rajoutait par la suite, c’était une position difficile qu’il avait, que de devoir mendier de la nourriture… Mais même si Hoshino acceptait de l’aider, elle savait que ce n’était pas avec de la gentillesse que l’on faisait tourner une entreprise, et là, cela lui couterait pour la moitié d’un service, donc… Difficile à accepter…

‘’On vous prend !’’


‘’Irme !’’
Fit la lycéenne, surprise de la décision de sa comparse !

‘’Bah quoi, il a raison ! A trois on a plus de chance de s’en sortir qu’à deux !’’


‘’C’est…’’
Fit Hoshino en se tournant vers l’individu, avant de soupirer. Bon bah maintenant qu’Irme avait acceptée pour elle, c’était trop tard. Elle s’occuperait d’éclaircir les choses avec elle lorsqu’elles seraient seules. Personne n’avait besoin d’une scène de ménage ici. Mais il lui fallait expliquer d’abord quelques petites choses : ‘’Bon, si vous vous montrez décisif, je m’occuperais de vous payer, si ce n’est pas le cas… Eh bien je pense que de toute façon, ça ne sera pas notre priorité.’' Fit-elle, en ravalant un peu sa salive d’une manière nerveuse alors qu’elle prit son pain et commença à le manger, consciente qu’aujourd’hui, c’était sa vie qu’elle allait mettre en jeu.

‘’Du coup, moi c’est Hoshino, forgeronne de profession, et elle Irme mon apprentie. Et vous, quel est vôtre nom ?’’


‘’Et vous avez eu comment ces yeux ? Sont bizarres !’’
Fit Irme qui machait en même temps son pain. Bonjour la retenue, place à la curiosité semble-t-il...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-27, 16:49

Libre et sans un sous

Il ne fallut pas bien longtemps après qu’Arimav ait explicité sa proposition pour recevoir une confirmation de la part d’Irme. Visiblement, Hoshino elle n’était pas encore tout à fait convaincue, comme le montraient ses paroles et le regard qu’elle adressa à sa comparse.
Le remortel ne s’offusqua pas de cette réaction, celle-ci était purement rationnelle et la jeune fille avait déjà fait preuve d’une grande bonté en acceptant de lui donner à manger sans même encore avoir obtenu quoi que ce soit de lui. Il conserva donc un sourire amical tout le long de la conversation, hochant doucement de la tête pour confirmer les dires d’Hoshino.
Ce qui le surprit cependant bien plus fut la réaction, ou plutôt la non-réaction, des deux femmes à la découverte de son épée runée. Celle-ci confirmait les doutes d’Arimav sur la nature profondément différente de cet univers et du sien. Si son épée, rare relique des mystères de son univers était en ce lieu banal, il aurait sans aucun doute bien de formidables choses à y découvrir.

Les deux jeunes femmes se présentèrent, l’une était donc visiblement le mentor de l’autre, bien que le domaine de leur expertise échappait encore au remortel.
Arimav prit acte des noms de ces demoiselles, les gravant dans son esprit afin de ne pas les oublier. Ce après quoi il se présenta à son tour, d’un ton un peu plus solennel.

« Enchanté, Dame Hoshino, Apprentie Irme. Je suis le Membre Arimav Grantz, pour vous prêter assistance. »

Alors qu’il termina sa phrase, Irme le dévisagea en attrapant un morceau de pain, le questionnant sur la nature de ses yeux. Arimav esquissa alors un sourire de satisfaction, et ne put retenir un rire franc, ne semblant pas moqueur mais réellement amusé.

« Eh bien, désolé … hahah. Je ne suis pas habitué à tant de franchise, mais c’est une bonne chose. Conservez votre curiosité, elle ouvre bien des portes à ceux qui savent la suivre. Hrmm il se racla la gorge, reprenant un peu plus son sérieux, sans pour autant en faire trop non plus Je ne sais pas bien si je devrais dire ça … mais je ne peux refuser à celles qui m’ont offert le pain. le remortel poursuivit d’une voix plus basse, sans chuchoter pour autant Il s’agit du résultat du Don que le Très-Haut m’a accordé, une marque, ou plutôt un effet secondaire de sa bénédiction. il prit une courte pause dans son discours, semblant hésiter à poursuivre avant de finalement le faire Bien que celui-ci semble également quelque peu altéré depuis … que j’ai dû prendre un nouveau départ dirons-nous. »

Arimav s’était encore une fois trop épanché, mais il éprouvait un besoin irrépressible de pouvoir partager sa situation et de comprendre ce qui était arrivé. Il perdit son regard un instant dans le vide, repensant au passé et à ses frères du sanctuaire, lui qui était bien loin de son foyer. Il se tourna ensuite légèrement vers Hoshino plus particulièrement, dévoilant un sourire non feint et s’adressant à elle.

« Ne vous inquiétez pas, de toute manière je n’aurai jamais osé demander rétribution si j’avais failli à ma mission. Je suis homme de parole, j’espère que vous pourrez vous en faire votre propre opinion par vous-même… le jeune homme se replaça alors de façon à voir à nouveau les deux jeunes filles Vous disiez être maître et apprentie, en quel domaine si je puis me permettre ?»
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-27, 22:23



Libre et sans un sous
feat. Arimav



Petit conseil

L’homme, qui allait donc s’apparenter à la troisième roue du side-car, se prénomait donc Arimav Grantz. Il était donc membre, mais… C’était très vaste. Il pouvait faire partie de toutes les choses possibles, autant membre d’une académie que d’une confrérie que d’un ordre… En fait, c’était tellement vaste que ce petit titre ne donnait pas plus d’indication. Celui de Sheriff ou de Baron aurait été plus utile, tout comme celui de chevalier, mais là… Bon, elle ne pourrait pas en savoir plus juste avec ça, elle en saurait autrement par les opportunités qui se présenteraient, notamment la question qu’Irme posa avec indiscrétion, lui demandant du coup pourquoi il avait de tels yeux ! En effet, c’était une question qui se valait, bien que l’apprentie d’Hoshino puisse manquer de tact…

Donc, après s’être un peu amusé de ce dernier point, il répondit du coup qu’il s’agissait d’un don, d’une bénédiction qu’il avait reçu du très haut… En entendant ça, Irme fronça un peu les sourcils, en même temps que la tenancière. Ça commençait à faire un peu beaucoup et ça, Hoshino le remarqua du coin de l’œil… D’autant qu’il laissait des points vide dans son histoire qui commençaient à donner le portrait… Un nouveau départ, la perte de ses capacités et de telles entités mentionnées sans aucun problème en plus d’avoir des particularités étrangères à ce monde, tout du moins à sa connaissance… Mouais, elle anticipait peut-être un peu, mais elle pensait bel et bien que cette personne était étrangère à ces terres et ce monde…

Dans tous les cas, il reprit du coup, assurant qu’il était un homme de parole et qu’il ne demandera pas rétribution en cas d’échec. C’était au moins bien qu’il l’assure, pour éviter un conflit entre eux. Les affaires étaient les affaires, notamment lorsqu’elles s’improvisaient. Ici, pas vraiment de contrat, juste des exigences. Hoshino et Irme voulait Arisa, lui voulait être payé, et pour que les deux partis puissent accéder à satisfaction, il fallait que tout se passe comme sur des roulettes. Ou le keikaku (1), si vous préfériez.

Après quoi, il demandait dans quel domaine étaient les deux demoiselles. Si Irme semblait être un peu méfiante envers l’homme, dont elle ne savait dire s’il venait de porter en grâce les dieux, Hoshino répondit donc sans l’once d’un problème de son côté :

‘’Je suis forgeronne. D’arme. Mais je m’agrandis en ce moment, pour avoir plus de diversités en matière d’équipement. Et la personne que l’on recherche, Arisa, est assez douée pour ce qui s’apparente à la sculpture sur bois. Un arc orné et sculpté a bien plus de cachet et de valeur que quelque chose de plus simple.’’
Expliquait-elle sommairement. Peut-être que cela le surprendrait de voir une demoiselle aussi jeune être en train de monter toute son entreprise, mais la vie en réservait beaucoup, de surprises !

Toutefois, un homme vint lever le bras, amenant donc la tenancière à sortir de son petit coin préféré, à savoir le bar, pour s’occuper de répondre aux attentes de la clientèle. Irme mangeant son pain, Hoshino se pencha vers lui, pour lui souffle à voix basse :

‘’Vous devriez faire attention. Les gens de ce monde ont un grand contentieux avec tout ce qui s’apparente aux divinités.’’
Elle ne développa pas plus, se remettant droite, avant de reprendre une bouchée de son pain, pour prendre le reste dans sa main, avant de se motiver :

‘’Bon, bah y’a plus qu’à comme on dit. Si vous avez d’autres questions, on pourra y répondre pendant le trajet !’’


(1) Note : Keikaku means plan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-28, 16:26

Libre et sans un sous

La jeune femme répondit alors à l’interrogation du remortel, lui apprenant qu’elle était forgeronne, et visiblement entrepreneuse d’une toute nouvelle affaire, en déduit-il. Les deux femmes recherchaient donc la troisième pour ses talents de sculpteur afin de diversifier leur production.
Arimav scruta du regard Hoshino, la balayant de haut en bas, comme pour chercher à voir si sa vision ne lui jouait pas des tours. Celle-ci semblait en effet être âgée d’à peine un peu plus que la quinzaine au vu de son apparence. Cela n’aurait rien eu de choquant sur les anciennes terres de l’Ordreux, la plupart de ses camarades ayant stoppé leur vieillissement à un age relativement jeune, mais à moins d’une incroyable coïncidence il y avait peu de chance qu’elle en soit elle aussi capable. Elle était donc certainement un prodige à son niveau, Arimav avait beaucoup de respect pour les artisans, étant lui-même incapable de fabriquer quoi que ce soit avec ses mains sans l’aide de ses capacités. L’Art de forger était une discipline tout aussi noble à ses yeux que celle d’écrire la poésie.

La forgeronne s’approcha alors de lui alors qu’il sentait le regard de certaines personnes présentes dans l’auberge se tourner vers lui, l’observant d’un regard mauvais. Il comprit bien rapidement, suite aux dires d’Hoshino, l’erreur qu’il avait commise. Il ne connaissait pas encore les coutumes locales, et avait visiblement bafoué un de leurs tabous, il se demanda alors s’il s’agissait là d’une dissension politique ou bien encore peut être tout simplement du Folklore de la région.
Une partie de la phrase de celle-ci l’intrigua également « […] Les gens de ce monde [...] » voila des mots qu’il n’avait pas l’habitude d’entendre de la bouche de mortels.
Le remortel aurait bien des questions à poser, mais ce n’était pas le lieu pour cela, surtout après avoir autant attiré l’attention.

Arimav termina donc son second morceau de pain au fromage, le dégustant bien plus lentement que le premier. Il dépoussiéra ensuite sa tenue avant d’enfiler ses gants et de se relever délicatement, en prenant soin de ne pas faire racler sa chaise, la soulevant légèrement puis la replaçant bien droite devant la table. Il s’adressa alors à ses deux bienfaitrices, se redressant et joignant ses bottes en cuir pour finalement adopter une posture militaire, pratiquement au garde-à-vous.

« Veuillez m’excuser, je dois remercier comme il convient notre hôte. »

Il saluât de la tête les deux jeunes femmes après avoir pris acte de leur approbation, se dirigeant en direction de la tenancière.

« Je souhaitais vous remercier à nouveau pour votre hospitalité, soyez assurée que je n’oublierai pas la dette que j’ai contractée auprès de vous. Je dois y aller pour l’heure, prenez soin de vous. »

L’aubergiste le remercia d’un simple geste de la tête, quelque peut coite face à tant de déférence pour un simple verre de lait.
Arimav retourna suite à cela vers Hosino et Irme, concluant.

« Je suis prêt lorsque vous le serez vous-même, je ne connais pas encore la ville je crains de devoir vous laisser ouvrir la marche. Pour ce qui est des questions … J’en ai un certain nombre, mais j’ai déjà suffisamment profité de votre bonté pour le Cyclame … enfin pour la journée. Si notre affaire se termine bien, j’espère avoir l’occasion de vous les poser en une autre occasion. »
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-29, 11:51



Libre et sans un sous
feat. Arimav



Première embuche

Après qu’Arimav ait remerciée d’une manière bien polie l’aubergiste, chose que les demoiselles firent d’un signe, remerciant les renseignements qu’elles avaient obtenues ici, tout ce petit groupe parti donc en route, mais Arimav avait encore quelques petites choses à dire… Bon, il ne connaissait pas la ville, ce qui mettait encore un léger point dans l’optique du fait qu’il n’était pas de ce monde… mais il pouvait aussi être un voyageur venant vraiment de loin ! C’était à voir, en tout cas, il utilisait aussi des termes très particulier, qu’Irme ne manqua pas de souligner d’une manière intriguée :

‘’Cyclame ? Késako ?’’


‘’Je ne sais pas non plus à quoi cela correspond. Mais pour vos questions, je me ferais une joie d’y répondre après coup !’’
Fit la lycéenne, en tournant un peu sa tête en direction de l’homme, alors qu’elle menait la marche. Ce ne serait pas ce point là qui serait le plus décisif dans toute cette histoire… Ou peut-être que si ? Peut-être pourrait-il réussir à embrouiller la tête des bandits en utilisant son grand… Vocabulaire. C’était une solution, mais il fallait admettre qu’elle était très grossière, ce qui en faisait presque comme une parodie de solution tant elle semblait ne pas être réalisable. Dans un secteur comme celui du banditisme, le coup de boule avait souvent plus de puissance que les mots, mais l’on se réservait toujours quelques surprise.

Dans tous les cas, la demoiselle mena donc la marche. Si au début elle avançait à travers quelques rues encore fréquentées, larges et au moins un peu près propres, plus elle s’enfonçait en direction de l’adresse qui avait été notée, plus elle était inquiète. Les rues se resserraient, les déchets s’entassaient ce qui donnait l’impression d’être tombé dans une sorte de haut bidonville… Ou de Ghetto. Elle n’arrivait pas vraiment à poser le terme dessus. Après tout, elle n’était pas du tout habituée sur ce genre d’histoire, même si son navire universitaire, Oarai, il y avait une sorte de bidonville de certains étudiants… La Johannesburg d’Oarai comme c’était appelé, mais… Elle n’y était jamais allée.

Bref, Son regard passait de couverture en couverture, se montrant prudente, jusqu’à ce qu’au bout d’une énième ruelle, elle arrive à une sorte de petit endroit, un élargissement un peu plus large. Il y avait des caisses par-ci et par-là, tandis qu’entre les maisons du linge semblait sécher depuis des années… Il faisait sombre, les maisons cachant presque le soleil matinal, et elle n’était pour ainsi pas très rassurée, surtout que non loin, quelques personnes s’empressaient de la dévisager avec insistance. Si elle faisait du délit de faciès, elle dirait bien rapidement être tombée sur quelques vigies d’un gang ou d’un groupe…

‘’J’ai vraiment un mauvais pressentiment…’’
Lâcha-t-elle, alors que les hommes se levaient vers elle, pour avancer tranquillement, un air carnassier sur ses lèvres.

‘’Vous avez bien mal choisit votre moment pour vous perdre en ces rues…’’


‘’Et toi, t’as bien mal choisi tes cibles !’’
Fit Irme en le dévisageant avec le même répondant. Semblait-il qu’elle n’avait pas peur, et elle glissa à l’oreille de ses comparses : ‘’Je sais pas si on est à la bonne adresse, mais ces gars là sont pas ici pour recruter, eux, ils sont plutôt dans le racket !’’

‘’Pourtant… L’on est au bon endroit normalement !’’
Souffla-t-elle en réponse.

‘’Alors peut-être qu’à la place de les avoir rejoints, elle en fut une victime...’’


‘’Arrêtez de jacasser !’’


''Sinon qu'est-ce que tu va faire ?!''


''Vous éplucher !''
Fit-il en sortant un couteau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-29, 20:38

Libre et sans un sous

Alors que le petit groupe se mettait en marche, son employeuse et son apprentie l’interrogèrent sur le vocabulaire qu’il venait d’employer. Le remortel avait en effet pris l’habitude d’user du Lynkr pour certains mots particuliers, ceux ayant un sens spécial ou une valeur spirituelle importante pour son ordre. À force de ne discuter qu’avec des personnes d’un même cercle, on finit par en oublier la façon de s’exprimer aux autres. Arimav afficha un léger sourire à leur question, heureux de pouvoir parler un peu de son passé, même si ce n’était que quelques mots, regrettant déjà avec nostalgie son ancienne vie.

« Cyclame veut dire jour, il s’agit d’un dialecte de chez moi, le Lynkr, une langue oubliée et utilisée par les anciens. Il faudra m’excuser, il est complexe de se défaire de certaines habitudes de langage. »

L’explication du jeune homme effectuée, ils se dirigèrent en direction du point de rendez-vous. Et alors que les rues étaient animées et pleines de vie au début de leur excursion, les rues commencèrent doucement à se vider, puis à prendre des allures de plus en plus sordides et sales. Tout à fait le genre d’endroit où l’on s’attend à se rendre lorsque l’on décide de rejoindre le point de ralliement d’un groupe de bandits.
Finalement, le groupe arriva dans une rue un peu moins étroite que les précédentes, celle-ci semblait littéralement abandonnée, comme ci tous les habitants de la ruelle avaient quitté les lieux.
L’endroit était un véritable coupe-gorge, Arimav restait sur ses gardes, il n’était certes pas au meilleur de sa forme, mais il devait garder l’oeil ouvert pour être paré à toute éventualité. Deux jeunes filles se promenant dans un tel endroit attireraient tôt ou tard l’attention.
Et son intuition se montra rapidement confirmée, alors qu’Hosino semblait à son tour sentir l’embûche venir alors que deux hommes se levaient de débris disposés au milieu de la rue.

L’un des deux individus les harangua, alors qu’Arimav se rapprocha un peu plus des deux jeunes filles, plaçant sa main sur le manche de son arme, prêt à dégainer en cas d’attaque.
Alors que le remortel se demandait comment faire pour désamorcer la situation, Irme le prit de court en répondant au détrousseur sur un ton provocateur. Il s’agissait visiblement d’une embuscade, et apprentie et maître soulevèrent la possibilité que leur ami tomba dedans également.
Après quelques échanges verbaux, le bandit sorti un couteau de sous sa veste, visiblement prêt à en découdre.
Le remortel voulait à tout pris éviter le bain de sang et se sortir de la situation sans que ses deux protégées ne soient blessées. Il approcha alors d’un pas, lentement pour ne pas faire penser qu’il s’agirait d’une agression, conservant sa main sur son pommeau, tirant légèrement sur ce dernier afin de dévoiler une partie de son arme runée et de son aura. Il s’adressa dans un même temps aux deux bandits, tentant sans grande conviction de parvenir à une entente.

« Allons … Allons … Vous m’avez l’air de deux hommes intelligents, et je suis sûr que vous comprendrez aisément la situation dans laquelle nous nous trouvons. Si vous comptez en venir aux armes, et bien que je ne doute pas de votre capacité à nous blesser avec vos couteaux, je doute qu’ils soient d’une grande efficacité pour parer mon épée … et peut être parviendrez-vous à vous défaire de moi, et m’asséner un coup décisif, mais j’aurais alors blessé mortellement l’un d’entre vous deux. Arimav prit une pause rapide pour laisser l’effet s’installer, observant les deux tours à tours d'un mouvement rapide, espérant créer une éventuelle dissension ou doute en leur camarade, reprenant sans les laisser le couper Je ne suis qu’un mercenaire, j’accomplis la tâche pour laquelle on me paye, je n’ai que faire de vos petites … affaires. Laissez mes employeuses tranquilles, et nous pourrons tous continuer à faire notre beurre, vous aurez d’autres occasions de vous en faire, ce ne seras peut-être plus le cas si vous décidez de poursuivre. »

Arimav tentait le coup, observant la réaction des deux individus en face de lui, se tenant prêt à se battre dans le pire des cas.
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-11-30, 15:37



Libre et sans un sous
feat. Arimav



We need a plan

Donc, de ce qu’il expliquait… Cyclame voulait dire jour. A ce niveau là, autant dire que la probabilité était devenu une certitude complète et absolue. Même Irme, qui n’avait pourtant pas le même sens de déduction, avait comprit qu’Arimav ne venait pas d’ici. Bon, ce n’était pas un exploit, mais il demeurait que l’on trouvait un sacré paquet de personnes étranges en ce monde, notamment à Dangshuan ou chacun pouvait rouler sa bosse. Un petit rêve américain en somme, concentré non pas à l’ouest, mais à l’est du monde ! Resterait à savoir qui jouerait le rôle de l’URSS dans ce beau festival que pouvait-être le monde.

Mais bon, s’il y avait les superpuissances, il y avait aussi à plus bas niveau des êtres moins fréquentables, tels que les deux qui se trouvaient là… Un bien mauvais duo que voilà… Si Irme semblait bien véhémente à l’idée de les remettre à leur place, Hoshino n’était que peu motivée… Déjà, elles n’étaient pas assurées de gagner, mais surtout elles pourraient être blessées alors que cela ne leur rapporterait rien de particulier… Elles avaient des tâches bien plus complexes à faire !

Heureusement, Arimav prit les choses en main, dégainant un peu son arme, suffisamment légèrement pour montrer la nature magique sans pour autant chercher les hostilités. Il essayait donc de calmer le jeu, en appelant à la raison les deux personnes. Arimav n’avait de base pas grand-chose d’intimidant… Il paraissait être comme une sorte de noble un peu étrange, mais cela jouait en sa faveur, car généralement les nobles étaient de bons épéistes, et l’aura que dégageait sa lame laissait en plus penser que celle-ci était enchantée… En conséquence de quoi, ils prirent au moins sa menace au sérieux. Toutefois, mais ils notèrent bien le fait qu’il s’agissait de ses employeuses, et donc forcément qu’elles avaient de l’argent… Se regardant, ils s’écartèrent prudemment, avant de trotter vers une autre position.

‘’Je suis sûre qu’ils vont aller chercher des renforts pour s’assurer la victoire.’’


‘’Raison pour ne pas trainer ici !’’
Répondit la lycéenne avant de les inviter à partir… Mais où ? Cela semblait être difficile, ils n’avaient pas vraiment d’idée par où aller de base… Hum, il restait une solution, mais c’était risqué : ‘’Si ce sont des bouledogues de Ray, alors ils doivent se diriger vers leur quartier général. En les suivant, on devrait pouvoir se rapprocher de notre objectif… Mais plus on sera proche, plus ce sera dangereux…’’

‘’On n’a pas le choix t’façon !  Allez, en route !’’
Fit Irme, en ouvrant la marche, même si elle accélérait au moins le pas, mais en continuant de papoter : ‘’C’est étrange en plus. Ils nous ont même pas proposés de simplement payer pour nos vies ou pour le passage…’’

‘’Comme s’ils voulaient nous capturer ?’’


‘’Ouais, comme ça !’’


‘’Je crois que c’est pas bon signe… S’ils tendent des embuscades à des personnes qui viennent, et qu’ils tentent de les capturer… Des enlèvements ?!’’


‘’Je pense pas. C’est pas les personnes qui ont de quoi payer une rançon qui viennent là habituellement.’’


‘’Alors… Qu’est-ce que ça peut-être.’’


‘’Facile, du trafic d’êtres-humains !’’


‘’Pardon ?!’’


‘’Des disparitions couplés à de la capture aveugle, quasiment sûre de ça !’’


‘’Bon sang…’’
Fit la lycéenne en baissant la tête. ‘’C’est surement plus grave encore que je ne le pensais…’’

‘’C’est les gangs, la part sombre des petites rues.’’
Soupira l’apprentie, avant d’indiquer à tout le monde de se planquer dans une ruelle toute proche. En effet, une dizaine de seconde plus tard, c’était au moins six hommes qui déboulaient, un peu mieux équipés cette fois-ci. ‘’Cette fois, on l’a échappée belle ! Ils n’auraient pas eu peur de nous combattre avec un tel surnombre. Ça m’étonnerai qu’on puisse réussir à récupérer Arisa par les mots.’’

‘’Alors on le fera en douce. De ce que je peux voir, ça grouille de petit passage un peu partout… Si on localise le bâtiment qu’on a besoin, alors on pourra tenter quelque chose. Ça m’étonnerait qu’ils gardent leurs prisonniers à l’exact endroit où ils se trouvent tous. On a peut-être une chance !’’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-12-01, 00:40

Libre et sans un sous

La tentative d’Arimav de décourager les bandits avait visiblement portée ses fruits. Les deux brigands se jetèrent brièvement un regard, perdus, avant de ranger leurs armes et repartir aussi vite qu’ils étaient arrivés. Il était cependant évident aux yeux du remortel que ce n’était que partie remise et que le groupe ne devait pas traîner ou du moins pas à découvert dans la ruelle sombre et isolée.
Hosino et Irme étaient également du même avis, et proposèrent de rapidement reprendre leur chemin et de prendre les deux en filatures afin de tenter de les suivre jusqu’à leur repère. L’idée n’emballait pas vraiment Arimav, après cet échec, les deux hommes devaient être sur leurs gardes et les suivre pouvait s’avérer problématique.

Avant de reprendre effectivement la marche, la jeune forgeronne souleva un point pertinent, si ces bandits en voulaient à leurs biens, ils auraient demandé à ce que ceux-ci leur soient remis au lieu de simplement tenter de s’en prendre à eux. Il s’agissait donc d’une prise d’otage ? D’un enlèvement ?
Irme elle pensait à du trafic d’être humains, c’était une chose qu’Arimav avait en horreur, sur son monde certains royaumes se livraient à ce type de commerce d’esclaves. À moins qu’ils ne les utilisent comme … cadavres ou pour leurs organes. Le remortel avait déjà fait obtention de cadavres au cours de ses études dans l’Ordre, mais il s’était assuré que ceux-ci avaient bien été récupérés déjà morts, et non tués pour être vendus ensuite.
Quoi qu’il en fut, cela ne présageait rien de bon quant à la personne que recherchait ses employeuses.

Le petit groupe avança discrètement le long des ruelles, se rapprochant de plus en plus du point de rendez-vous initial, ayant été interrompus avant de véritablement l’atteindre. Arimav tendit alors son bras devant les deux jeunes femmes alors que les deux bandits furent rejoints par quatre de leurs camarades, équipées de matériel plus intimidant que leurs compères. Ceux-là seraient bien moins tendres, et nul doute qu’ils ne se laisseraient pas impressionner par un joli discours.
Le remortel se décala donc dans une des habitations abandonnées de la rue, faisant signe à Hoshino et Irme de le suivre, discrètement. Il leur chuchota quelques mots, prenant soin de bien vérifier que personne n’arrive à leur niveau dehors.

« Attendons qu’ils retournent tendre leur embuscade, et tentons de pénétrer leur repaire, je pense que nous n’aurons pas de meilleure occasion maintenant qu’ils sont sortis. »

L’ancien soldat était inquiet, il n’avait aucune idée d’à quoi s’attendre une fois à l’intérieur, de la présence ou non de gardes, ou de s’il serait ou non capable de leur opposer la moindre résistance. Mais compte tenu de ce qu’il venait d’apprendre, il ne pouvait pas laisser la femme qu’ils recherchaient à son sort. Il n’aurait pas pu dormir l’esprit tranquille en l’abandonnant à son sort. Et lorsque l’on a une vie aussi longue que la sienne, on évite de se trimbaler ce genre de remords.
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-12-02, 14:17



Libre et sans un sous
feat. Arimav



Diversion

La lycéenne et son apprenties n’étaient pas de véritables souris, ou tout du moins elles n’avaient aucune chose qui pouvait attester de ces dites compétences… Elles n’étaient que des forgeronnes, pas des voleuses ou des aventurières ! Donc elles suivaient un peu nerveusement Arimav, qui pénétrait dans une maison à l’abandon et heureusement non fermée, alors que les hommes passaient… Il faudrait donc profiter du fait qu’ils soient occupés pour passer et pénétrer le repaire… Il restait après la question de la sortie, mais ça, ils devraient voir ça sur le coup. Ils n’avaient pas vraiment de plan, se contentant d’improviser au mieux et c’était déjà beaucoup !

Hochant la tête, elles suivirent les instructions à la lettre, se faufillant en douce en direction du repère. Il y avait tout de même plusieurs personnes à l’intérieur, qui semblaient jouer aux cartes ou aux dés. Il y avait une odeur assez épouvantable en fait, un mélange d’alcool, de fumée de bile qui n’était pas sans rappeler les fameuses résidences étudiantes occidentales… Bien évidement qu’au Japon, ce n’était pas la même histoire. Même à Oarai, qui était pourtant une cité universitaire assez… Particulière, ce n’était pas comme ça, donc elle fut obligée de se pincer le nez pour éviter les désagréments ! Heureusement, ils avaient l’air d’être occupés, donc elle put se faufiler sur le côté, profitant du désordre pour trouver une couverture derrière de vulgaire tonneau.

Restait maintenant à trouver l’endroit qui correspondrait à l’endroit où étaient gardés les prisonniers. Elle était très nerveuse, peu habituée à autant d’action, et surtout des aussi risquées. Elle fut obligée de ravaler sa salive, avant de prier sa bonne étoile, alors qu’elle s’enfonçait dans un couloir.

L’endroit semblait être tout un pâté de maison connecté. Les habitants avaient dût connaitre une expropriation forcée, et la garde ne pouvait actuellement pas faire grand-chose. C’était un cauchemar administratif, car comment séparer les bonnes graines des mauvaises herbes en ces terres ? Dans d’autres pays, elle aurait pariée qu’ils n’auraient fait aucune distinction, mais ce n’était pas l’esprit de la coalition que de faire ça… Mais comment régler ces problèmes qui ternissaient le cœur même de la nation, à savoir la capitale ? Elle ne savait pas, et se sentait bien mal actuellement…

Mais sa bonne étoile lui était souriante ! En effet, en déambulant aléatoire, déjà elle ne rencontra personne, mais surtout elle tomba sur un autre couloir, d’où elle vit en coup de vent des cages… C’était donc cet endroit ? Elle tendit l’oreille, entendant en effet des respirations et quelques sanglots…  Seul hic, il y avait quelqu’un dans le couloir, un gredin qui tapait bruyamment sur les cages, pour tenter de calmer ceux qui faisaient déjà un peu trop de bruit. Les traces de sang au sol étaient suffisantes pour lui donner envie de commettre l’irréparable, mais… Elle n’était pas ainsi… Elle souffla donc en se tournant vers Arimav.

‘’Je vais le distraire vers le fond de la salle, profitez-en pour le neutraliser !
’’
Fit-elle, avant d’enclencher son arme en sortant la goupile de sécurité, pour en faire donc un petit double canon juste sous son bras. Visant l’autre bout de la pièce, elle tira une bille, ou plutôt projeta (puisque cela ne faisait pas d’explosion, donc pas de bruit), un petit projectile sur le mur, qui trembla un peu en faisant un léger bruit, suffisant pour capter l’attention de l’homme, qui se dirigea là-bas, un peu surprit de ceci. Restait à Arimav de tenter, qu’importe la manière, de s’occuper de cet individu…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-12-02, 23:58

Libre et sans un sous

Pendant qu’il observait dans la rue, guettant l’approche des bandits et qu'il expliquait son plan, les deux jeunes filles acquiescèrent à sa proposition de profiter du sous-effectif du repère pour tenter d’y pénétrer discrètement. Bien que coopératives et pleine de courage pour ainsi oser braver le risque, le remortel remarqua le doute et la crainte sur leurs visages. Il se serait inquiété si cela n'avait pas été le cas, car ceux qui ignorent la peur sont les plus imprévisibles, du genre de ceux que l'on ne veut pas avoir auprès de soi lorsque l'on effectue une mission périlleuse. Le fait qu'elles aient peur était donc un soulagement pour l'ancien soldat, qui lâcha un soupir de soulagement silencieux.

Finalement, après quelques instants qui semblèrent une éternité tant la pression et la crainte d'être repérés était grande, la troupe de bandits passa au niveau du bâtiment dans lequel étaient cachés les trois infiltrés. Arimav coupa sa respiration, non pas pour ne pas être entendu, mais pour que le son de celle-ci ne vienne pas l’empêcher d'entendre un éventuel signal donné par l'un des bandits. Heureusement, il n'en fut rien et les détrousseurs dépassèrent bientôt son niveau pour s'enfoncer plus loin, dans les rues étroites et sombres du quartier. Ils étaient partis suffisamment loin pour pouvoir poursuivre la mission et se diriger en direction de leur repère.
Arimav fit donc un signe à Hoshino et Irme, leur demandant de le suivre, ouvrant à nouveau la marche, mains sur son fourreau, ils étaient maintenant en terre inconnue, ou plutôt en territoire occupé, car tout ce monde était inconnu au remortel. Ce repère était en fait un genre d'assemblage de maisons, reliées entre elles et séparées du reste du quartier par des sortes de palissades de fortunes en bois. Une configuration bien peu discrète, même dans une ville aussi grande et pour un quartier laissé ainsi à l'abandon, les autorités étaient-elles vraiment ignorantes de l’existence de ce lieu ? Ou n'en avait-il tout simplement pas fait une priorité ? Quoi qu'il en fût, Arimav pénétra le repère, accompagné de ses deux comparses, prit par un relent lorsque l'odeur du lieu se fut plus palpable.

Arimav profita du fait que les personnes présentes dans le repère étaient occupées à divers jeux pour accompagner Hoshino après l'avoir vu se diriger vers une pile de tonneaux. L'infiltration ne faisait pas parti de ses domaines d'expertise, mais il ne portait rien de vraiment bruyant sur lui, et l'ambiance autour était relativement agitée sans être assourdissante pour autant. Irme le suivit ensuite, et le petit groupe parvint à poursuivre sa progression dans la base ennemie.
Alors qu'ils arrivèrent au niveau d'un bâtiment dont la porte avait visiblement été ôtée, le remortel aperçu une grande cage abritant ce qui semblait être des humains, ainsi qu'un autre individu, certainement leur geôlier, qui les mataient en frappant sur les barreaux de leur cage. Le sang du serviteur du Très-Haut et de ses préceptes ne fit qu'un tour face à la haine que lui inspirait cette scène.
Hoshino avait également repéré l'individu et les cages, elle lui proposa une diversion, pour lui permettre de s'occuper du garde, ce à quoi il acquiesça simplement pour confirmer son approbation. La jeune fille utilisa une arme ou un outil, inconnu au remortel, pour projeter un projectile contre le mur de l'autre coté de la pièce, attirant l'attention du gardien qui se dirigea vers celle-ci pour voir ce qu'il venait de se passer. Arimav profita donc de l'occasion pour dégainer sa lame, approchant à pas feutrés dans le dos de sa cible, faisant signe de se taire aux prisonniers, plaçant son doigt sur sa bouche. Le groupe était en sous-nombre, dans le cœur du repère d'une force hostile, il ne pouvait pas se permettre de prendre le risque que ce garde ne prévienne les autres s'il échouait à l'assomer. Arimav opta donc pour une solution plus radicale, sans que l'idée ne commence à poser la moindre question d'éthique à celui-ci, considérant son action comme juste et méritée compte tenu des actes qu'il venait d'observer.

Alors que le bandit, détourné par Hoshino, se trouvait finalement face au mur sur lequel elle avait tiré, Arimav amorça son coup en direction de sa gorge, d'un mouvement horizontal, dans le but de le décapiter. Malheureusement le coup du remortel était trop faible pour lui permettre de trancher le cou de sa victime en une seule attaque, et ce dernier tomba alors au sol dans un bruit sourd, du sang continuant de couler de sa gorge dans un barbotement sordide et guttural, se vidant peu à peu de ses forces. Arimav vint alors l'achever afin qu'il ne souffre pas inutilement, plantant sa lame au niveau de son cœur, regardant celui-ci s’atteindre droit dans les yeux, ne se défilant pas face aux conséquences de son acte. Il observa les derniers instants du bandit, posant un genou à terre lorsque celui-ci s'éteint, lui fermant les yeux et prononçant à voix basse quelques mots de prière adressés au Très-Haut lui demandant de le pardonner et lui accorder le repos. Il rangea ensuite son épée dans son fourreau, après en avoir essuyé le sang contre les vêtements du cadavre, se retournant vers les jeunes filles, ne sachant pas vraiment à quelle réaction s'attendre de leur part, ils n'avaient pas eu l'occasion de se concerter plus en avant sur la marche à suivre dans ce genre de situations.
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dangshuan
avatar
Messages : 345
Or : 1735
Date d'inscription : 02/09/2018 Age : 22
Localisation : Liberty / Dangshuan

Feuille de personnage
Puissance Divine: 715
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 21
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   2018-12-04, 17:34



Libre et sans un sous
feat. Arimav



Angoisse

Une effraction… Voilà ce que la lycéenne était en train de faire avec ses complices. Elle n’était vraiment, mais vraiment pas très confiante en elle-même et en ses capacités pour faire ceci, et malgré le crime qu’elle était en train de réalisée, elle pensait que ce qu’elle faisait était une chose juste. S’il s’agissait de démanteler du trafic d’être humain, elle était partante, malgré ses faibles moyens et son manque d’assurance… Pourtant, peut-être que c’était simplement une différence de culture, que c’était toléré en ce monde, et donc c’était pourquoi ils pouvaient le faire sans problème… Mais pas à ses yeux. Elle avait beau avoir assimilée une certaine partie de la culture de Dangshuan, même si elle en apprenait un peu plus chaque jour, certains points restaient tout simplement inexcusables, et elle s’y opposait farouchement !

Mais au point de tuer ? De mauvais souvenirs vinrent alors en tête de la demoiselle, se revoyant dans une auberge sombre, où elle avait été agressée et menacée. Là, ce n’était pas sa vie qui était en jeu, mais celle d’autres… mais pouvait-elle justifier des morts dans ses plans pour arriver à ses fins ? Si elle en était rendue à ce point, qu’est-ce qui différencierait une mort excusable ou pour la cause d’un simple crime bestial et sanguinaire ? Elle n’avait pas du tout les moyens de le savoir, et en vrai, elle espérait ne jamais avoir la réponse. Si elle l’obtenait un jour, ce serait parce que ses mains seraient teintés par l’expérience de ses crimes… Et ça, c’était moyen cool.

Donc le fait qu’Arimav tua froidement l’homme ne fit pas plaisir à la demoiselle, qui sera les dents et le point alors qu’elle fermait les yeux en arrêtant de respirer durant quelques secondes. Juste le moment de se couper du monde pendant cet acte atroce. Pourtant, elle savait que cette personne n’aurait pas eu la même compassion à son égard, elle le savait bien, mais pourtant, elle… Eh bien, elle n’était pas comme eux, et c’était ça sa particularité, qui pouvait être une force, comme une faiblesse…

Elle fut la dernière à descendre du coup. Irme, qui restait tout de même dégouté du corps sans vie de l’individu, se prit de commencer à le palper rapidement, pour trouver dans une poche une clé en fer un peu rouillé. Avec la cage juste à côté, elle fit le rapprochement très rapidement, et dévérouilla l’ensemble tout en faisant signe à la demie-douzaine de personne à l’intérieur de ne pas faire le moindre bruit, sinon… Eh bien, au mieux, tous finiraient dans la cage. Au pire, ce serait dans un trou.

‘’Si vous voulez vivre, suivez-nous ! On va vous sortir de là !’’
Fit Irme, en commençant à faire sortir les personnes, pendant qu’Hoshino, de son côté, restait interdite, comme paralysée par la présence du corps sans vie de l’homme. Et dire qu’au moment de l’écriture de ces lignes, il s’agissait de l’étrangère la plus puissante en simple terme de chiffre brut… Dans les faits, elle restait ce qu’elle était : une jeune fille « banale ». Débrouillarde certes, mais aucunement adaptée à un monde aussi violent que celui où elle se trouvait actuellement. Il fallut qu’Irme ne vienne lui donner une tape sur l’épaule pour la décoincer un peu. ‘’Regardez, c’est Arisa.’’ Fit l’apprentie, en indiquant une personne inconsciente sur le dos d’un des prisonniers. Elle avait quelques marques, mais là… On dirait surtout qu’elle était en train de dormir. Dans tous les cas, elles discuteraient de ceci une fois sortis de cette histoire…

Hoshino se retourna, secouant sa tête un coup, avant de se dépêcher de sortir. Le problème, c’était qu’avec autant de gens, ils n’allaient pas pouvoir reprendre la même voie par laquelle ils étaient rentrés, ni même espérer se battre sans qu’il n’y ait des blessés ou des morts… Il fallait qu’ils soient discrets, ce que le nombre n’aidait pas… Donc pour le moment, elle se prit d’essayer de trouver une autre sortie, même si cela signifierait de devoir passer par des chemins qu’elle ne connaissait pas.

Elle commença donc son exploration, mais à chaque entrée, il semblait y avoir des gardes… Autrement dit, ils étaient coincés dans le batiment, et il faudrait bien à un moment où à un autre qu’ils sortent avant que quelqu’un ne découvre le chaos qu’ils orchestraient… Hum…

‘’Vous avez une idée ?’’
Demanda-t-elle à Arimav, inquiète : ‘’Je dois avouer manquer de solution… Peut-être en passant par une fenêtre ? Ou par les toits ? Mais ça impliquerait de faire quelques acrobaties ou des cordes de fortune… Et ce serait pas le plus discret… Mais on pourrait être inatteignable.’’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vagabond
avatar
Messages : 21
Or : 260
Date d'inscription : 18/11/2018 Age : 23
Localisation : Saint Maur des Fossés (94)

Feuille de personnage
Puissance Divine: 85
Alignement du personnage: Neutre Bon
Topics terminés: 2
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   Aujourd'hui à 10:27

Libre et sans un sous

Alors qu’il détournait son regard du corps sans vie du bandit qu’il venait d’achever pour observer la réaction de ses deux camarades, Arimav aperçu le dégout et peut être même le mépris de la part d’Hoshino. Après tout elle était encore jeune, et il n’avait aucune idée des valeurs locales ou encore de la fréquence à laquelle les habitants de ce monde étaient habitués à observer ce genre de scènes. Dans son univers, ce genre de situations étaient plutôt fréquentes, tant les pillards étaient nombreux à vouloir s’en prendre à son ordre pour en obtenir les vérités.
Cette réaction, attendue cependant, était rassurante en un sens, le meurtre ne semblait donc pas chose habituelle, et cette jeune fille tout comme son acolyte étaient réellement de bonnes personnes. Le remortel, lui, avait peut-être trop perdu de son humanité pour être capable de réagir avec autant de pureté désormais.

Il adressa un simple signe de la tête en direction d’Irme qui approcha du corps pour en fouiller les poches et sortir une clé, celle des cages dans lesquelles étaient enfermés les prisonniers. Elle semblait moins choquée qu’Hoshino, elle devait avoir vu plus de chose que son maître.
Une fois la clé en sa possession, elle libéra une demi-douzaine de prisonniers, dont une qui semblait être la personne qu’elles recherchaient, le groupe avait donc grandement avancé dans sa mission, il ne lui restait plus qu’à trouver un moyen de quitter cet endroit. Étant plus nombreux, la technique employée pour entrer ne serait plus aussi efficace pour en sortir. Arimav écouta les propositions faites par Hoshino, mais celles-ci lui semblèrent complexes à mettre en place, surtout avec des prisonniers certainement affaiblis par leur captivité. Il passa la tête par l’embouchure de la porte, observant le couloir face à eux, il semblait dégagé, mais menait aux autres bâtiments qui eux étaient emplis de bandits. Tout cela ressemblait à un cul-de-sac, il leur fallait rapidement trouver une solution.

Le remortel fit signe aux deux jeunes filles de ne pas faire de bruit et de l’attendre, il s’avança dans le couloir approchant de l’une des barricades de fortune en bois utilisées pour délimiter les frontières entre le repère et le reste du quartier. Il attrapa ensuite une des plances utilisée pour la former, tentant de la faire bouger légèrement pour voir à quel point l’édifice était solide. La planche bougea de quelques millimètres, laissant deviner un travail de basse qualité et une structure facilement démontable. Arimav retourna rapidement dans les geôles, prévenir ses employeuses de son plan.

« Je pense que nous pouvons tenter une sortie par la barricade. Restez en retrait dans le bâtiment pendant que je démonterais quelques planches, pour former une ouverture, ensuite, à mon signal, vous passerez un par un vers la sortie au compte-goutte afin de ne pas faire trop de bruit. Je sortirais le dernier une fois que tout le monde sera tiré d’affaire »


Après avoir obtenu leur réponse, Arimav se dirigea à nouveau vers la barricade pour commencer son œuvre, il plaça son épée entre deux planches au niveau d’un clou, et par un effet de levier la détacha de l’édifice. Il répéta ce mouvement quelques fois, jusquà finalement créer un passage d’une taille suffisante pour y faire passer le groupe, les bruits des planches étant couvert par les bruits environnants, après tout ils étaient déjà à l’intérieur, et les bandits n’étaient sans doute pas très alertes quant aux sons venant de cette direction, étant plutôt concentrés à surveiller l’entrée.
Alors qu’il retirait la dernière planche, il fit signe au groupe de commencer la manœuvre afin de fuir l’endroit, se cachant derrière quelques caisses au cas ou un invité inattendu ne débarque.
Arimav Grantz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Libre et sans un sous   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 101 heures sous la douche :Record du monde
» témoignage reconversion
» comment realiser un MU sans faire de tache sous loeil?
» enregistrer sous ou faire une copie
» TUTO pour faire une couche ou te1 sans surjetteuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai no Tenchi :: Notre monde :: Coalition de Dangshuan :: [Capitale] Liberty-
Sauter vers: