La première ligne
Reike
avatar
Messages : 39
Or : 440
Date d'inscription : 28/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 111
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: La première ligne   2018-08-07, 11:28

Récits de la Guerre Divine - la première ligne

Aux premiers jours de la guerre divine, beaucoup de sang coulaient déjà. Que cela soit celui antérieur à la guerre ou bien celui des premiers affrontements entre Dieux et mortels. Les démons n’avaient que peu d’effectif en ces temps-là. Mais pour la majorité ils étaient de sang pur.
L’une des plus longues et grandes batailles avait élu domicile sur ce que l’on nomme aujourd’hui les Ruines Maudites.
X’o-rath terrible Dieu dans le malin plaisir était l’expérimentation. Ce dernier avait aussi bien visé les mortels que les démons et il était sans aucun doute l’un des piliers de la machine de guerre divine. Ses expériences sur la nécromancie lui avait permis d’accompagner ses anges d’une horde de terrible créatures mortes et vivantes.
Chez les elfes on donnait plusieurs noms à ces anciens camarades et monstres, les sentinelles. Chez les hommes ils les nommaient les marcheurs. En peu de de temps les légions du Dieu se formaient, à partir de magie et de cadavres provenant du front la limite ne semblait jamais être atteinte.
Amas de chairs putrides et d’os calcinés, la faim, la soif et la fatigue ne semblaient pas les atteindre. Avançant vers l’éternel rempart de des mortels, ces derniers amenaient chaque jour plus de soldats qui finissaient tôt ou tard dans les rangs hostiles. A la tête de ces légions les terribles anges, messagers de la mort et de la vengeance divine. Leur but étant de mener les légions jusqu’à la résolution du conflit.

Mais très peu en ce temps-là pouvaient rivaliser avec la puissance de ces monstres. Si les démons, ennemis naturels des Dieux pouvaient le faire d’autres guerriers tous aussi nombreux parvenaient à se hisser par leurs actes chevaleresques. Vanadis la deuxième née chez les démons dont le surnom était la prêtresse de la mort, après le massacre des serviteurs d’Aurya dans un de ses temples. Titre qu’elle reçut de la Déesse en personne. Avec ce titre était même venu une malédiction dont la délivrance n’arriverait sans doute jamais. Rejoignait les rangs des mortels d’abord en tant qu’observatrice avec des interventions occasionnelles dans le conflit, puis en tant que meneuse et soutient.
Sa première apparition lui valait de se faire nommer par les mortels de première Valkyrie. Mortels et démons chargeaient ensemble les légions de morts-vivants et d’anges. Après des assauts improductifs sur les premières lignes de défense du Dieu X’o-rath.
La première Valkyrie s’employait à rejoindre le front dans le but d’y faire une percée. Volant par-dessus le champ de bataille pour faire front avec les anges, les morts avançaient pour dévorer elfes et hommes. Des Valkyries vinrent même auprès des mortels apporter leurs aides contres les morts dont le nombre ne cessait d’augmenter à chaque instant.

Vanadis et les siens se battant à un contre trois ne pouvaient qu’espérer occuper l’ennemi. Du moins c’est ce qu’il avait été prévu lors de la planification. Néanmoins d’un la deuxième née ne comptait pas en rester là. Les anges représentaient une bien trop grande menace pour les laisser faire. En pleine possession de ses pouvoirs et chargeait les créatures divines.

Bannières et lances se brisaient, les pluies de feu nécrotique et des traits en tout genre rendaient les airs impraticables rapidement. Le Dieu X’o-rath pensant la victoire acquise ne s’amusait que rarement à intervenir dans les débuts de la guerre. Envoyant de terribles projectiles qui venaient même changer la chair des mortels en une pestilence mortelle. Au sol les démons et anges continuaient de s’affronter malgré les alliés qui gênaient de temps en temps les terribles affrontements.
Lorsque le premier ange tomba, cinq derrière lui le suivirent. Mais chez les démons les pertes étaient équitables. En un mois Vanadis malgré ses faibles interventions avaient embroché une douzaine d’ange. Et finalement durant les premiers mois de la guerre la première ligne d’une longue série tombait.
Durant l’ultime percée Vanadis plongeait sa hallebarde en plein cœur de la défense de X’o-rath. Déformant la terre et les rangs hostiles, les javelots de la première Valkyrie faisaient mouches à chaque fois. Telle une comète s’écrasant sur les sols nécrosés par les impacts du feu verdâtre, pierre et terre se soulevaient dans les airs pour s’abattre à nouveau sur la vague de morts. Mille aiguilles venaient perforer la chair pourrie des morts. Les elfes et les hommes eux se battaient vaillamment mais leurs pertes étaient plus sévères à chaque instant.
Durant cet affrontement le temps de vie d’un elfe ou d’un homme était presque de l’ordre des dix minutes sur le front. Quand ce n’était pas le surnombre des morts qui venaient terrasser les mortels il s’agissait des anges. Plus tard vers la fin de la guerre Vanadis allait s’opposer à la domination divine de X’o-rath par le biais d’un champion. Le combat aurait une ampleur sans précédent, bien que la démone aurait dû y aller en personne.

Se reposant sur les lignes arrière les plus au fonds très du front principal. Dans cette région-ci on ne trouvait que de petits villages, clans et tribus qui ne souhaitaient pas prendre part à la guerre. Là rien en venait troubler son repos, pas même un souffle d’air caressant sa peau. Sous sa forme de Valkyrie elle parvenait à n’attirer l’attention que de très peu de gens en raison de la logique qui voulait que le front ne soit pas très loin.

Au loin par-delà les collines et forêts les cris des combattants, le fracas des épées et boucliers, les explosions aux lueurs vertes étaient audibles même depuis son repos. Nul doute que plus tard elle devrait y retourner bien que ne souhaitait guère attirer plus que ça l’attention du terrible Divin sur elle. Sinon plus jamais elle ne pourrait retrouver sa liberté et la paisibilité qu’elle avait connu à sa naissance.
On dit que les démons naissent des mauvaises émotions, s’il n’en ait pas moins vrai. Ils ne sont guère pour autant maléfique ou dangereux. Certains démons œuvrent même à la paix, bien que leur mission soit un véritable échec. Mais déjà proche d’elle Vanadis entendait des bruits de pas se rapprocher.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
avatar
Messages : 23
Or : 100
Date d'inscription : 11/07/2018 Localisation : Grunvëld

Feuille de personnage
Puissance Divine: 82
Alignement du personnage: Neutre mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   2018-08-07, 15:54

La première ligne
« Elle fut une mentor et une rivale »



Elle connaissait bien les ruines maudites, comme quoi, ce n'était pas pour rien, qu'elle alla plus tard s'installer sur l'île qui bordait à la fois les ruines et les continent D'Azshary pour se reposer. Ce lieu avait été par le passé teinté de sang et de magie, de cendre et de chaos, la grande guerre divine, du commencement à sa fin. En marchant dans la forêt, bien plus paisible désormais, elle se remémora alors un lointain passé, ces heures ou elle rencontra une démone importante de sa vie...

*** flashback ***

C'était pendant la guerre divine, en ce temps là, Nihasa s'était déjà échappée des griffes de son patriarche, prenant alors à la fois son pouvoir et celui de sa mère et faisant d'elle une puissante sang-mêlée. Elle n'était pas à la hauteur d'un sang pur, du moins pas frontalement, mais pouvait en battre un, avec autre chose que sa simple force. Comme elle l'avait fait avec son père. Mais après avoir parcouru le monde, participé à des batailles de clans, jouée à tout et n'importe quoi, la démone prit finalement une place lorsque la bataille ultime des Hommes, des démons, des elfes, anges et Dieu sonna. C'était un peu comme une cerise sur le gâteau.

Mais Nihasa n'était pas une combattante à ce moment là de sa vie, puisque les précédentes années, elle s'assura une vie tranquille en tant que noble, se faisant d'ailleurs appeler Carlia la dame noire. Souvent habillé de noir et d'un chapeau à longue ombrelle, cachant une moitié de son visage et la rendant solitaire et mystérieuse. C'était une beauté fatale bien entendu, ou les nobles et jeunes hommes s'affolaient devant elle, la demandait sans succès en mariage. Elle tourna son dévolu vers un riche exploitant de terre, qui avait des lubies au moins aussi tordues qu'elle. La nuit dans une grande cave à vin de son domaine, il torturait, tuait des esclaves ou des orphelins et les sacrifiais à des rituels démoniaques. Evidemment, Nihasa en tant que démone se délectait de cela, mais elle trouvait ça au fond, aussi pueril qu'amusant.  

Cet homme avait juste un problème mental, mais assez de richesse et d'or pour faire ce qu'il voulait dans ce monde. Aussi, à l'aube de la guerre, Carlia lui demanda d'aller faire un tour au front, du coté des hommes. La rage du combat s'intensifiait au fur et à mesure que la charrue qui les y emmenaient s'approchait. On pouvait bientôt voir et entendre le champ de bataille. Des mélanges de couleurs qui provenaient d'êtres magiques, balayaient les forces en présence. Des cadavres se relevaient, nécrosés et vides, pour saisir des haches et des épées afin de continuer les duels.

Même si elle était démone, elle ne connaissait pas si bien l'histoire qui entourait cette guerre et ces rixes, elle ne se contentait que de dévorer du regard la mort et le sang jaillissant dans tous les coins. Evidemment, même pour des nobles, il n'était pas aisé de s'approcher du front. Les soldats les prirent pour des tarés, voir même des espions. On les autorisa à rester en dehors du cercle principal, proche des tentes de soldats, sous bonne surveillance et avec interdiction de quitter la diligence dans laquelle ils se trouvaient... Elle fut déçue.


La tout de suite, elle aurait pu tuer ce faux mari, ces soldats humains et voler au travers du champ de bataille pour défoncer les lignes ennemi, profiter du spectacle, mais plus en spectatrice. Pourtant elle se retint, lorsqu'elle vu de ses yeux des anges brillant de milles feux dans le ciel rouge des ruines, se faire embrocher par une ombre aux cheveux de jais et au regard rouge. Elle senti l'importance de l'aura qui se dégageait de cette simple apparition... Elle grinça des dents... Mais ne même temps, fut curieuse et rompit l'interdiction de sortir pour ouvrir la petite porte en bois et regarder de ses yeux.

Carlia, rentre ! Les soldats pourraient..

Silence homme. Regarde, n'est ce pas ce que nous sommes venus voir, ce pourquoi nous avons parcourus tous ces kilomètres ?


Et de nouveau cette ombre, qui embrocha un ange dans un râle d'agonie divin. L'être tomba sur une tente de la parie des Hommes, non loin de Nihasa, qui s'empressa d'approcher, en dépit de la force de deux soldats tentant de la retenir et qu'elle traîna comme des boulets, sous des visages médusés.

Que.. ? Ma.. MADAME !? Veuillez retourner GNNnn A votre place !
Bon sang.. Quelle force !

En voyant cet être si parfait, troué comme une brochette fraichement perforée, la démone intérieurement ne pu s'empêcher de sourire et d'éclater de rire, comme si cela lui procura une intense et immense satisfaction. Que les anges et le divins soit ainsi malmené. Les ennemis naturels des démons, c'était donc bien vrai. L'ombre aux cheveux longs piqua sa curiosité, plus que la bataille elle même. La dose de sang pouvait attendre, elle serait encore là dans quelques heures. Elle finie donc par écouter les soldats et revenir illico presto à la diligence, dans le seul intérêt suivant ;

Nous partons  ! Suivez cette ombre. Fit t'elle au cocher qui ne comprit pas et ne savait pas quoi suivre. J'oubliais que je parlais à de simple d'esprit. Je vous guiderais, foncez !

Elle voulait désormais suivre l'energie qui s'éloignait du champ de bataille pour rejoindre les collines à l'horizon, encore proche du front. Pourquoi partait t'elle ? Qui était t'elle ? Si elle tuait autant d'anges, c'était peut être une démone et si c'était le cas, Nihasa n'avait pas vraiment envie que ce soit le cas. Pourquoi tenter de braver l'une de ses craintes à ce moment précis alors ? Peut être à cause de l'excitation ressentie tout du long. Finalement, elle arrêta la charrue sur une route un peu perdu, après plusieurs kilomètres, ils furent plus lent que Vanadis, c'était certain et c'est pourquoi la fausse noble descendit ici.

Ma dulcinée, ou allez vous ? Pourquoi avons nous quitté le champ de bataille ? Je veux y retourner au plus vite, ce spectacle est unique.

Vous m'ennuyez désormais, considérez cela comme un divorce.

Répondit la démone en égorgeant son mari, avant de boire son sang à la source. Le cocher prit de panique en voyant et entendant la scène, grimaça et pris ses jambes à son cou à travers la forêt. Elle essuya d'un revers de la manche ses lèvres et laissa pendouiller la tête à moitié décapité de l'exploitant, avant de poursuivre le cocher et lui faire subir un sort similaire. Après cela, elle quitta la route pour se rapprocher de l'aura et la source d'energie senti sur le champ de bataille.

Plus ses pas s'enfonçaient pour rejoindre Vanadis, plus ils devenaient lourds. Quelle était cette étrange sensation, à la fois écrasante et satisfaisante ? Nihasa quitta ses habits de nobles pour reprendre une forme démoniaque initiale, montrant ses yeux rouges, ses cornes et se voulant donc plus intimidante. On était jamais trop prudente ! Et finalement, elle vit l'ombre du ciel de plus près, c'était une femme d'apparence, assez jeune, mais cela ne voulait rien dire...

Vous étiez sur le champ de bataille, à détruire les anges ? Vous avez piqué ma curiosité et étanché ma soif de sang. Mais qui êtes vous donc ? Demanda t'elle, en sortant de derrière un tronc, avec un déhanché animal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t98-nihasa-la-demone-errante-en-
Reike
avatar
Messages : 39
Or : 440
Date d'inscription : 28/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 111
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   2018-08-07, 18:04

Récits de la Guerre Divine - la première ligne

Son repos bien mérité était à présent troublé par des bruits de pas. N’ouvrant qu’un seul œil pour observer la chose qui approchait. Vanadis ne pourrait donc au grand jamais espérer le repos durant cette grande Guerre Divine. Le sol qui tremblait encore et toujours avec les milliers de combattants avançant au même rythme. Les discours d’encouragements qui devenaient inaudibles dès les premiers cris. Le feu de la mort laissant l’air hurler de douleur. Finalement la première Valkyrie avait réussi à s’y habituer. Mais il fallait toujours et encore quelque chose pour la déranger.
De sa pupille rougeoyante elle observer une femme s’avancer vers elle. Elle s’était approchée et masqué derrière l’un des arbres qui entouraient la petite clairière. Sans prendre le temps de répondre à ses questions ou même d’en poser. L’œil rouge comme les flammes des enfers et gorgées de sang observait attentivement chaque geste. Tout autour de Vanadis se formait des piques en métal. Métal qui sortait brusquement du sol comme des veines. Les mouvements des métaux si fluides laissaient penser que le métal lui-même était comme vivant. Dans la seconde qui suivit une dizaine de piques pointant l’intruse étaient d’ores et déjà prêtes.

Se relevant sans aucun effort visible, l’arbre sur lequel elle s’était posée auparavant riche en vie n’était plus qu’un amas de bois mort. Sortant de la terre sa hallebarde arrivait droit dans sa main. D’un regard sévère elle observait encore la femme qui l’avait questionné, mais cette fois-ci ses deux yeux fixés la cible.
Bien que semblant fragile et fine, la taille massive de la hallebarde pouvait laisser penser à une arme d’une solidité sans nom. Pointant l’arme vers la femme, Vanadis déployait ses grandes ailes à la couleur d’or et de fer.

Vanadis : Est-ce X’o-rath qui vous amène à moi ? Ou bien l’un des mortels qui exigent mon retour au front ? Humm … rien de cela.

Vanadis reposait immédiatement son arme sur le sol la planta dans la terre humide. Toujours avec un regard sévère, la première Valkyrie observait encore et toujours.

Vanadis : Tu n’as pas une aura de haine ou d’horreur à mon encontre. De plus si tu venais au nom des mortels tu serais venue avec toute votre fanfare en grande pompe. Pour répondre à tes prétentieuses questions, en effet je m’affairais à dévaster les cieux. Causant la mort d’anges et de morts. Mais selon toi qui suis-je ? Je pourrais être une abomination du divin comme le sont les anges et les Valkyries. Je peux aussi être un dragon d’un millier d’années. Je pourrai très bien être tout et n’importe quoi.

L’apparence de la femme devant-elle ne pouvait que laisser penser à un démon. Si rien ne pouvait le prouver son intuition de deuxième née lui suggérait cela. Les grandes ailes et cornes était sans aucun doute pour intimider. Mais à quoi vouloir intimider un démon, ça elle ne pouvait point le savoir et pourtant. Ce n’était certainement pas par hasard que la jeune démone était venue à sa rencontre.
La curiosité plus grand défaut de Vanadis vint à l’amener à poser une question.

Vanadis : Pour quels motifs es-tu venue à moi ?

Attendant avec une grande impatience la réponse de la démone, Vanadis se posait sur l’air tout en repliant ses ailes. Assise sur rien d’autre qu’un souffle hivernale, elle se rappelait qu’elle n’avait pas encore répondu à sa question :

Vanadis : Mais où sont donc mes manières. J’en oubliais presque ta question ou plutôt ta deuxième question. Je me nomme Vanadis, je dispose de nombreux et divers titres tous aussi pompeux les uns que les autres. Et pourtant ils restent sans aucun intérêt. Cependant sache que lorsqu’on souhaite obtenir le nom de quelqu’un il est respectueux d’offrir le sien avant toute chose.

La démone était sévère surtout envers l’une des siennes. Mais elle avait eu le malheur de l’interrompre durant un sommeil déjà plus que léger et court.
Pendant ce temps au front X’o-rath profitait de l’absence de la démone Vanadis pour lancer ses vagues d’anges. Certains ayant pour mission de traquer les démons en tout genre. Anges comme démons avaient un talent naturel pour repérer les grandes puissances. Aussi chacun d’eux n’étaient jamais vraiment au repos restant constamment sur le qui-vive.

Vanadis : Toutefois je te préviens tôt ou tard un groupe d’ange viendra ici pour tenter de me défaire. Libre à toi de partir maintenant ou bien de jouer avec le courroux de X’o-Rath.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
avatar
Messages : 23
Or : 100
Date d'inscription : 11/07/2018 Localisation : Grunvëld

Feuille de personnage
Puissance Divine: 82
Alignement du personnage: Neutre mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   2018-08-09, 15:15

La première ligne
« Elle fut une mentor et une rivale »



Alors qu'au loin, une sorte de tonnerre grondait, comme un violent orage, celui du combat, deux entités féminines en apparence se faisaient face ici. Ce n'était pas dans un calme plat non plus d'ailleurs, puisque l'arrivée de Nihasa, sonna le glas du repos de Vanadis, qui, prudente par ces temps de guerre, montra une partie de ses pouvoirs par simple précaution. Elle forma et déforma la matière pour creer des piques sans doute aussi acérés que des lames de rasoir, prévenant à la fois de sa puissance, mais aussi de sa dangerosité.

La démone se senti non pas agressée, mais flatté d'être prise pour un être aussi dangereux. Il y'avait dans ce spectacle, une forme de flatterie, oui. Si elle n'avait fait que garder les mains dans ses poches sans se soucier de sa présence, s'aurait pu être offusquant. Elle garda donc un sourire des plus prétentieux et carnassier en voyant que les piques se formaient maintenant bien plus autour d'elle. Comme encerclé de soldats invisibles, prêts à la pourfendre au moindre faux pas.

Oooh ?


Mais ce n'était pas tout, puisque la valkyrie démoniaque se releva armée cette fois d'une hallebarde assez conséquente, avec laquelle elle avait sans nul doute, ôté la vie de bien des anges. C'est là, que les premiers échanges naquirent, en voyant l'arbre derrière elle décrépir à vu d'oeil. Nihasa avait été la première à intervenir et poser les questions, il était normal qu'elle écoute les réponses et interrogations qu'elle formulerait. En tout cas, pour une preuve de bonne foi, elle n'activa aucun pouvoir susceptible de tourner la situation actuelle en carnage total.


Étonnement, elle n'eut pas à répondre tout de suite, puisque Vanadis s'amusa à répondre elle même à sa propre première interrogation, avant d'émettre ses hypothèses instinctives quand à ce que voulait Nihasa. En effet, ce n'était pas avec une aura d'horreur ou de haine que venait la démone à la peau si pâle, mais bien plus par fascination. En l'entendant, elle ne pu s'empêcher un rictus.

J'étais simplement fasciné par le spectacle offert. Et ce que vous êtes m'intrigue un peu. Disons que j'ai de vilains défauts et la curiosité en fait partie.

Si Nihasa ne laissait que peu (voir aucun) doute sur son origine, via son apparence, il était peu commode de juger généralement le livre à sa couverture. Un ange pouvait se faire passer pour un démon, un démon pour une valkyrie, une valkyrie pour un ange, ce monde avait bien entendu des codes, mais nuls n'étaient à l'abris de se faire tromper. Enfin, celle qui tenait fièrement sa grande hallebarde posa la première véritable question.

Je m'ennuyais de ce monde, je suis d'abord venue voir ce que cette guerre avait à offrir, une bataille comme aucune autre. Puis j'ai vu votre ombre dans le ciel, pourfendant des anges et leurs icones divines. Cela m'a alors rempli d'un plaisir orgasmique.. Et excitant je dois l'avouer... Je ne pouvais faire autrement, j'ai été attiré par votre silhouette et votre aura. Je me nourris de ce que le monde offre, ses actes forts.

Celle qui jusqu'ici n'avait pas de nom, tout comme son interlocutrice ne s'étant elle même pas présenté de prime à bord, Vanadis finit par le faire et taire l’insatiable curiosité sur son pseudonyme. Elle ne tarda pas d'ailleurs à faire remarquer que Nihasa non plus n'avait pas donné son intitulé, mais comme cette dernière, la première trouvait cela pompeux et ennuyeux. Un nom n'était rien qu'un nom, il permettait au mieux de retrouver un individu, mais il ne faisait pas l'individu en lui même, ni sa force, ni son histoire, ni ses actes... Un truc bien humain si vous voulez mon avis. Mais qui avait traversé les âges.

Vanadis... Il me semble avoir déjà entendu parler mon père de ce nom. Vous êtes une démone assez connue n'est ce pas ? Mon père était Takir, dixième né des démons, grand seigneur et sang pur de la caste. Quand à moi, je suis sa fille, Nihasa.

Tout comme elle ne raconta pas le fait qu'elle soit une sang mêlée et non une sang pure, Nihasa cacha aussi bien le fait qu'apprendre que la grande Vanadis, une des premières née des sangs pure se retrouve devant elle, ne puisse l'atteindre. Mais si elle était comme son père, alors elle pouvait la rendre esclave en un instant. Cependant, il y'avait le contexte de la guerre et même si elle craignait ses semblables par la puissance et la crainte qu'ils puissent lui inspirer, elle devait tout faire pour que ce scénario ne recommence pas, jamais !

De toute manière, la seconde née des démons ne s'enchanta pas pendant trois plombes de ces présentations de façades, puisqu'elle ajouta qu'une nuée d'anges arriveraient sous peu dans les environs, que la forêt serait alors repeinte du sang divin ou démoniaque. Qu'elle pouvait partir ou participer, cela lui incombait. Mais visiblement, Vanadis n'était pas comme Takir et bien que sévère, ne forçait pas la main à la démone en face.

Je vois. Cette bataille est comme bien des autres, j'en ai tant faites, les voilas bien ennuyeuses. Mais il y'aura un grand changement après elle, c'est ce que je veux voir. Je veux bien détruire quelques races divines et quelques autres dans le lot, tant que tu ne me gêne pas et que tu me laisse aussi profiter du spectacle de mort que tu peux m'offrir.

Et au loin déjà, les nuées divines s'attelaient à se déverser dans le ciel, pour l'assombrir ironiquement, afin de fondre sur elles, mais pas seulement. D'autres démons étaient aussi dans la bataille, l'ultime bataille !

Voyons ce qu'une démone aussi renommée peut faire ! Finit t'elle, en faisant alors rougir ses mains, jusqu'à ses bras. Ce pouvoir, l'aka kussata, qui était capable de ronger n'importe quel forme de vie. Elle créa une sorte de fouet avec, prête à en découdre.



hrp : j'ai pris la liberté de donner une certaine renommé à Vanadis (connue par son père qui était sang pur) et pas forcément connu du monde entier ou même d'autres démons, mais son père était très intelligent et étudiait beaucoup les démons, les sangs purs et impurs/croisement etc... Si cela te gêne je peux modifier. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t98-nihasa-la-demone-errante-en-
Reike
avatar
Messages : 39
Or : 440
Date d'inscription : 28/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 111
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   2018-08-10, 11:50

 
Récits de la Guerre Divine - la première ligne

La confiance de Nihasa car tel était son nom, semblait être une qualité ou bien un défaut s’étant développée depuis fort longtemps. Quoi qu’il en soit l’impétuosité de la vile démone ne semblait en rien altérer le jugement de Vanadis. Les raisons de sa présence en ces lieux paraissaient encore bien mystérieuses si ce n’est qu’elle ne pouvait pas uniquement venir pour observer un simple soldat dans l’exercice de ses fonctions.

Outre ce fait, elle évoquait un nom d’une certaine importance. Le nom de son père, qui n’était autre que le dixième né d’une longue série de démons purs. Toutefois la première Valkyrie n’avait jamais entendu ce nom ni même rencontré un démon se proclamant être le dixième né. Il fallait dire que les sept premiers démons ne se souciaient que d’eux-mêmes sans faire attention au monde qui les entourait. Ce qui était d’autant plus vrai pour les trois premiers et surtout pour Vanadis qui dans sa longue existence avait pu voir l’ensemble des choses.

Le fait que la démone vouvoie puis tutoie Vanadis faisait que rapidement la deuxième née pouvait voir que la femme qui lui faisait face que comme une impolie. Ce n’était pas forcément mal, mais juste un constat. Vanadis n’avait que faire du respect de sa personne ou du regard des autres sur elle.  Mais étrangement la curiosité semblait être là un trait de caractère commun à énormément de démons.
Ce trait de personnalité était souvent vu comme néfaste de par le fait que les démons soient originels de mauvaises pensées et de magie noire. La perfidie de la curiosité poussait souvent les démons à l’expérimentation sur de nouvelles choses. Chez Vanadis c’était avant tout pour découvrir des choses que jamais auparavant elle n’avait pu vivre. Chez Nihasa la raison de sa curiosité restait inconnue, mais il n’y avait aucun besoin ou plutôt aucun sentiment chez la première Valkyrie qui la poussait à creuser la question.

Les sens en alertes, les anges n’étaient plus très loin. Les pisseux qu’ils étaient obéissant comme des chiens de guerre à un maitre tyrannique et despotique, venaient enfin après une heure de repos. L’ombre qui les enveloppés ne les faisaient pas passer pour des êtres de lumière, mais pour les fléaux de ce bas monde. Pourfendant les nuages, dans un terrible fracas le souffle de l’air cassant venait se briser sur la hallebarde de Vanadis. La première Valkyrie aussi connu chez les démons comme l’être de lumière pouvait déjà remarquer la présence d’une poignée d’anges.

Mais aucun d’eux n’étaient d’un rang supérieur, seul un devait posséder un minimum de puissance. Puissance dérisoire en comparaison des deux démones. L’ange en armure unique officier et chef de sa troupe, allait bientôt goûter à l’amertume de l’impuissance puis à la mort. La torture devenait inutile en ces temps de guerre. Le temps faisant défaut chaque instant que l’on pouvait passer au repos et presque comme une récompense divine.

La masse nuage se séparant en de multiples fragments sous la pression qu’exerçait la vitesse des être céleste ailés. Les deux parties ne prenaient le temps de se regarder que durant une dizaine de secondes avant de ne lancer les hostilités. Le ciel pleurer dors et déjà pour les morts qui étaient destinées à se produire. La pluie salvatrice pour les mortels sur le front, était aussi un puissant allié pour la magie de Vanadis. Sans dire un seul mot pour répandre la démone Nihasa, elle lui lançait un regard plus qu’évocateur.

Sa hallebarde s’entourait soudainement comme d’une aura noire et pourpre. Des éclairs d’une rare intensité en emmenait laissant le sol se vitrifier à son contact. L’air devint rapidement bouillant avant de hurler dans un terrible sifflement. Les nuages ne cessaient de lâcher de plus en plus d’eau rendant le sol presque impraticable. La deuxième née s’envolait dès lors dans les airs en déployant ses immenses paires d’ailes d’or et d’argent. Les membres ailés tranchant comme la plus fine des lames ne semblaient guère bouger même une fois que Vanadis se déplaçait dans les cieux.

Pensant ouvrir en premier les hostilités, la démone ailée eut là une drôle de surprise. En effet l’un des anges, une archère de grande renommée était venue et avait même dors et déjà décoché un trait céleste. L’incroyable célérité du projectile le rendait tout bonnement presque impossible à discerner et physiquement impossible à parer ou à esquiver.
Pourtant sans se soucier de la munition, Vanadis vint même à la charger. A la grande surprise des anges, la flèche traversait de part en part le corps de la démone au sang pur. Sans causer ne serait-ce qu’un seul dommage pas même à son âme. Alors que les missiles angéliques étaient réputés pour impacter directement l’âme.  Mais l’archère angélique savait à quoi s’attendre avant même d’avoir tiré. Le pouvoir de tangibilité chez Vanadis était connu de presque tous les anges sur ce front. Laissant passer dégâts magiques comme physique, ou même spirituel au travers de son corps.

Alors que l’officier de la troupe d’anges distribuaient ses ordres d’attaque. Sans plus attendre Vanadis contre-attaquait. Rassemblant plusieurs javelots autour d’elle, elle tendait son bras vers l’officier. Fermant le poing de manière rapide, l’officier adverse vint à se faire écraser par sa propre armure. Son épée tordue vint même jusqu’à s’enfoncer dans sa gorge et en ressortir par le sommet du crâne. Ne lui laissant ainsi aucune chance de rétablissement.

A la suite de quoi ses javelots s’envolaient immédiatement en direction d’un groupe hostile. Si la vitesse des javelots était impressionnante leur force de pénétration et d’impact l’étaient d’autant plus. En un battement d’ailes, l’un des anges se voyait expulser de la zone de combat avec un javelot en pleine gorge allant jusqu’à sectionner son échine.

Derrière ses actes d’une rare violence, le sourire de Vanadis ne pouvait être contenu. Son rire vint jusqu’au aux oreilles de tous. Et bien qu’elle pût gérer l’ensemble, elle eut l’envie soudaine de voir l’étendue de la force de sa nouvelle amie. Dans un terrible propos au ton joyeux elle s’adressait à Nihasa.

Vanadis : Je te laisse gérer les deux autres anges, je m’occupe personnellement de l’archère. Enfin si tu n’y vois pas d’inconvénient.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
avatar
Messages : 23
Or : 100
Date d'inscription : 11/07/2018 Localisation : Grunvëld

Feuille de personnage
Puissance Divine: 82
Alignement du personnage: Neutre mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   2018-08-12, 19:52

La première ligne
« Elle fut une mentor et une rivale »



Vanadis resta silencieuse, un peu comme si depuis le départ, elle jaugeait celle qui se trouvait en face. Nihasa aurait voulut la voir peut être réagir à ses propos, au fait que son père, un sang pur de caste assez fort fut évoqué, mais non. S'en fichait t'elle ou était t'elle trop focalisé sur la guerre qui avait lieu. Ces trivialités qui se ressemblaient depuis des siècles, était t'elle si différente des rixes d'autrefois ? Outre le fait que voir des anges se faire décapiter était d'une sublime beauté et d'une extase sans nom, bien sur.

Peut être que Nihasa avait espéré un peu plus de curiosité de sa part, c'était une démone après tout et pas n'importe laquelle d'ailleurs. Mais Vanadis était focalisée sur son objectif et aussi sur la nuée sombre qui s'approchait en déployant ses ailes et son aura. Les anges s'amenaient vers elles, et bientôt une aura sombre entoura l'arme de la seconde née des démons. Nihasa n'était pas armée, mais commença à léviter au dessus du sol, en gardant le sourire. Ses mains rougeoyante, indiquait à l'instar d'un animal toxique, le danger qui pouvait en émaner.

Ce n'était pas plus mal de ne plus toucher le sol, vu la manière dont il s'asséchait, sans doute sous le pouvoir de la valkyrie démoniaque. Elle voulait la revoir passer au travers des défenses et transpercer le coeur des divins. Mais ce n'étaient pas ces deux là qui déclenchèrent en première les hostilités. Le groupe d'ange tira dans leurs direction, notamment l'une d'entre elle. En voyant la seconde née charger et se faire avoir, Nihasa eut un moment d'hésitation.

Etait ce déjà la fin ? Non, ce n'était pas possible qu'un coup aussi ridicule puisse venir à bout d'une telle démone au sang pur. Curieuse jusqu'au bout, mais sans encore se rapprocher de la scène, voyant le reste de la flèche celeste s'écraser ailleurs dans un brouhaha destructeur, elle fixa la suite de la charge. Décidant de se rapprocher petit à petit, en voyant que le groupe étaient visiblement créé et paré pour lutter contre Vanadis et non contre deux démones en même temps.

L'effet de surprise n'en serait que meilleur, tandis qu'elle constatait la force de sa comparse, son intangibilité et les javelots retournés contre eux. Nihasa parvint à prendre à revers un ange un peu à l'écart, ce n'était qu'un menu fretin, mais un bon échauffement pour la suite. Elle frappa ce dernier dans le dos, lâchement, laissant alors son corps se décomposer dans une marque rouge qui le rongeait de l'exterieur et de l'intérieur en s'intensifiant. L'armure angélique n'y résista pas non plus, comme un acide mystique, capable de tout ronger. C'est enfin que Vanadis lui adressa de nouveau la parole alors qu'il ne restait plus que trois ennemis. Deux anges plus doués et une archère qui était la cerise sur le gâteau...

Je vais rater du spectacle, mais puisqu'il faut s'amuser. Je m'occupe d'eux. Ricana t'elle.

Les deux qu'elle allait devoir combattre n'étaient pas aussi simple que ça, mais pour deux démones aussi puissantes, ce n'était pas grand chose. Enfin, même une sang mêlée comme Nihasa suffisait pour gérer deux anges de ce type.

Vizidiel : Tu n'étais pas prévu au programme toi, mais cela fera un démon de moins !

Amediel : Démon, nous allons pourfendre ton âme.

Vous me sous estimez, je suis bien plus forte que vous. Vous allez bientôt rejoindre les autres ahahah !

Sans plus d'échange, Nihasa fit apparaitre une épée rouge géante, d'abord en consistance de brume, puis prenant forme physique, mais restant dans la couleur vive qui la rendait atypique. D'ailleurs de cette lame des enfers, coulait en permanence une sorte de liquide, plus visqueux que du sang, mais de la même couleur également. Son corps et sa peau se raidirent comme une sorte de pierre ou d'argile. Les anges attaquèrent en premiers et si leurs coups étaient puissants, ils parvinrent en effet à s'enfoncer dans le corps de Nihasa en la transperçant de part en part.

La différence avec Vanadis, c'est que le corps de la belle brune n'était pas intangible et les coups portés eurent donc bel et bien raison d'elle. Alors ? Etait aussi déjà fini pour cette sang mêlée ? Les deux anges crurent gagner par ce simple assaut et affichèrent sur leurs visages si preux, deux grands sourires, suivit d'une prétention sans pareille !

Vizidiel : Nos coups peuvent trancher la chair et l'âme, même si tu avais une bonne protection contre nos coups, ton âme serait découpée, elle ! C'est terminé.

Amediel : Une démone bien inférieur mon frère, passons à la ...


Je vous ai dis de ne pas me sous estimer. Ridicule, ridicule ridicule ahahah... Vous pensiez sincèrement me vaincre comme ça ?

Vizidiel : Impossible, nous a t'avons découpés de parts en parts...

Amediel : Ne perdons pas de temps en bavardage mon frère !

Nihasa se reformait petit à petit, son corps se régénérant de plus en plus, jusqu'à ce que les traces de coups physiques ne soient simplement effacé. Mais dans un élan de prétention et d'orgueil,  elle se devait d'expliquer le tour de passe passe qui avait coûté leurs echecs à ces deux là.

Si vous découpez l'âme, mais que l'âme ne se trouve pas à l'endroit ou vous touchez un démon, vous ne pouvez espérer l'atteindre vraiment. Mon pouvoir de régénération est supérieur en tout point au vôtre et mon âme ? Ahah... J'ai la capacité de la déplacer d'un receptacle à un autre, tant qu'il reste connecté à moi et mes pouvoirs. Vous comprenez maintenant, vous n'avez aucune chance de me vaincre.


Pour faire plus simple, lorsque les deux anges l'avaient frappée, elle connecta son âme à son épée et la transféra en restant connecté à ses pouvoirs, sa magie et son propre corps. La brume devenu physique était bien son âme. C'était dangereux de frapper avec contre l'arme des anges, c'est bien pour ça, qu'elle joua ce tour de passe passe, pour qu'ils ne puissent s'en douter. Elle se rua alors sur le premier pour le frapper d'un coup d'épée, mais ce dernier ayant comprit (vu qu'elle venait de l'expliquer) ce qu'elle avait fait, n'esquiva pas le coup.

Amediel : Esquive mon frère !

Vizidiel : Mais non, réfléchit, elle a mit son âme dans cette épée, il me suffit donc de... Gnnn... La briser ! Fit t'il, en envoyant un coup de choc violent contre l'épée de Nihasa, ne pensant pas seulement frapper la lame, mais surtout "L'âme" à l'intérieur.

Amediel : Oh.. !

Mais evidemment, cela ne se passa pas comme prévu et l'ange vit son arme se faire non seulement briser, mais en plus se faire décapiter dans la foulée. Devant l'étonnement d'Amediel encore vivant, qui ne comprit pas.

Je n'ai jamais dit que l'âme pouvait rester à un seul endroit. Ahahah... Vous êtes faibles ! FAIBLES ! AHAHAH

Elle n'avait fait que déplacer l'âme de son épée à son corps au moment du choc et mit toute sa force dans ce dernier, pour passer outre la défense divine et décapiter ce dernier. Il n'était pas possible de frapper l'âme de Nihasa, lorsqu'on ignorait ou cette dernière la transférait. Son corps, son épée, autre chose... Elle pouvait la déplacer pour éviter les coups mais aussi tromper l'ennemi pour le faire tomber dans son piège. Cela ne marcherait pas contre le second, ce fut un combat bien plus banal de ce fait, ou la différence de force primait avant toute chose.

Après de nombreux échanges de coups, l'un sous la colère, l'autre sous l'hystérie, la démone finit par transpercer le coeur de l'ange, sortant celui ci du poitrail et de l'armure, laissant tomber son corps perforé dans le vide, nourrissant les ténèbres de cadavres angéliques au sol. Elle se saisit du coeur encore visible sur la pointe de son épée qui disparu et pressa l'organe au dessus de sa bouche pour se nourrir du sang, de la peur, de la douleur, et de toute l'experience de son adversaire.

Délice... Un... Un délice ! Susurra t'elle, alors qu'elle pencha la tête pour observer comment s'en sortait Vanadis de son coté. Avait t'elle déjà terminé ? S'amusait t'elle comme un chat avec une souris ? Qu'en était t'il ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t98-nihasa-la-demone-errante-en-
Reike
avatar
Messages : 39
Or : 440
Date d'inscription : 28/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 111
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   2018-08-13, 14:54

Récits de la Guerre Divine - la première ligne

Sans se soucier de l’archère de renom, Vanadis observait avec une attention certaine les prouesses de sa camarade de jeu. Alors que la deuxième phase de l’affrontement s’avançait, le corps sans vie de l’officier angélique s’écrasait sur le sol telle une météorite. Peu de temps après lui et beaucoup plus loin le deuxième ange dont l’un des javelots l’avait transpercé s’écrasait aussi.
Autour des zones d’impact une pluie de sang vint à recouvrir les plantes vertes. La terre se gorgeant du sang divin, le spectacle était désolant. Comme ce le fut à chaque fois, les anges création des divins étaient généralement de piètre qualité. Ce qui avait pour coutume de causer une incroyable frustration chez Vanadis. Elle qui ne pouvait guère s’amuser avec les pigeons des Dieux.

Pourtant chez les mortels, les anges apparaissaient comme les trompettes de la fin des temps. Rasant âme après âme sur les champs de bataille.
Confiante, Vanadis formait à nouveau des javelots et sans attendre ils filaient directement vers l’archère. Sans même regarder le résultat, l’archère reçut immédiatement deux des trois javelots. Les deux traits dans son corps entrainaient irréversiblement son corps dans une chute céleste.
En s’écrasant au sol le bruit pouvait résonner dans toute la région tellement l’impact était impressionnant.
Mais la démone n’avait aucune certitude quant au destin de l’ange. Rapidement elle fut fixée et cela devint une grande surprise à ses yeux. L’archère se releva malgré deux traits dans sa poitrine, le poumon en miette sa volonté lui permettait de se redresser. Bien qu’au sol et loin de Vanadis l’ange tentait de décocher un nouveau tir.
Cette fois-ci le tir était d’une plus grande puissance. Allant presque jusqu’à se causer une rupture des ligaments, l’archère bandait son arc au maximum de ses capacités. Lorsque que le tir vint à pourfendre les cieux au-dessus de la clairière. Par-dessus les arbres, arbres qui s’envolaient suite au sillon que laissait le trait divin.
Sans aucune peur Vanadis rassemblait diverses couches de métaux afin de former un bouclier. Le bouclier était d’une telle épaisseur que le la flèche stoppait sa course à son contact. L’impact d’une rare violence laissait une brève trace dans les airs.
Finalement se munissant de deux petites dagues, l’ange regagnait les cieux. Sa charge était d’une grande grâce, ses ailes laissaient des traits de lumières apparaitre dans les cieux nuageux. En un rien de temps elle regagnait la position de son adversaire afin de lui asséner un coup fatal.
Mais sans aucune peur ni hésitation, le corps de Vanadis l’attendait. Son mana à son plein potentiel lui permettait d’enduire son corps de foudre.
Rapidement sa elle lâchait sa hallebarde. La chute de l’arme au poids monstrueux refaçonna le terrain juste en-dessous. A l’aide de simples gestes habilles, la première Valkyrie attrapait les bras de l’ange. Sans aucun mal l’être divin venait d’être neutralisé. Resserrant sa prise sur les bras, l’ange était contraint de lâcher ses armes. Les os d’un bras vinrent même à se briser sous la force colossale de Vanadis.

Le cri de la femme vint à soulever un léger sourire chez Vanadis. A présent la haine, la colère et Chaos venait à posséder la démone. Sa volonté n’était plus que destiné à l’éradication du mal auquel elle s’opposait. Les pauvres pièces d’armures entourant le bras partaient en poussière, lorsque toute force quittait enfin l’ange. D’un seul bras, la deuxième née tenait le bras de l’ange. Les bras nus et en sang, le précieux liquide coulait le long de son corps salissant par la même occasion la tunique blanche que l’archère portait sous sa fine armure.
Les ongles des doigts d’une main de la prêtresse de la mort se changeaient en de longue lame de métal. Griffant la tendre et fraiche chair de la créature divine, la griffe de métal caressant le cou et les joues de la femme.
Les cris de douleur vinrent à perdre rapidement en intensité. Mais l’ange ne semblait pourtant pas vouloir perdre conscience, ce qui avait le don d’amuser la démone jusqu’à présent toujours aussi frustrée. D’un simple geste du doigt Vanadis sectionnait l’une des attaches puis une deuxième. Les unes après les autres les attaches de l’armure angélique s’en allaient.
Finalement il ne restait plus que sa simple tunique blanche semblable à celle que l’on trouve sur les fresques et icones. L’armure sombrant dans les ténèbres de la forêt, cette dernière entrainait avec elle les dernières armes qui restait encore sur l’ange.
Puis l’amusement pouvait continuer à nouveau. L’une des griffes de l’être démoniaque s’enfonçait dans le ventre de l’ange. La griffe traçait ensuite son chemin jusqu’à la cuisse. Le sang sortait abondamment de la profonde entaille, pourtant la démone veillait bien à ce qu’aucun point vital ne soit touché.
Par la suite une autre entaille vint à être faite du front jusqu’à la joue. L’intérêt que portait à présent Vanadis pour l’ange n’était plus vraiment un sentiment de haine ou d’hostilité. A ses yeux l’ange devenait comme un animal de compagnie que l’on aimait torturer. Aussi sur un ton chaleureux bien que continuant de sculpter la peau de la femme, Vanadis vint lui parler à la rapprochant. L’oreille de l’être divin vint à être portée jusqu’à la bouche de la démone.
Dans un terrible murmure condamnant tout espoir, la démone lui proposait un marché. Un sourire presque charmeur avec un regard empli de désirs vint à se poser sur l’ange.

Vanadis : Ouvres bien ce qui te sert d’oreilles et entends moi. Cette journée n’est pas obligée de se terminer par ta mort. Bien sûr dans tous les cas cela se s’achèvera par la fin de quelque chose. Ainsi je te propose une chose, mais non pas des moindres. Devient mon animal et alors ta vie sera sauve, je ne te garantis ni un bon traitement ni que tes besoins soient satisfaits. Toutefois tu auras le droit d’être en vie et de garder l’espoir. L’espoir qu’un jour une personne vienne me tuer et te libérer de ton engagement. L’espoir de retrouver une liberté que tu as si lâchement laissé tomber. Si tu acceptes ton âme sera entièrement en mon pouvoir. Ton corps aussi n’y échappera pas, alors j’attends ta réponse. Ah et j’oubliais si tu refuses cette unique offre ta mort ne sera que douleur et torture durant sept nuits. Tu seras offerte à tous les démons de rangs inférieurs et cela peu importe le genre de vice qu’ils comptent te faire subir.

L’offre n’était dans aucun avantageuse pour la dame archère, mais Vanadis avait simplement évoqué l’espoir d’une future liberté que garder la vie semblait être la meilleure des solutions. L’hésitation en fut pas longue, car bien que fidèle aux dieux. Sa fidélité l’obligeait à vivre plus long pour honorer les Dieux comme elle le devait.
Aussi dans un faible murmure elle répondait à sa tortionnaire.

Auriel : Très vile démone j’accepte ton offre.

Sur ces simples mots Vanadis s’empressait de s’emparer de l’âme de sa victime. Mia pour cela la victime devait être volontaire. L’âme d’un ange plus forte que celle d’un mortel lambda, il fallait qu’elle aille jusqu’à l’embrasser pour récupérer son dû. Après quoi une courte lumière s’en allant d’Auriel jusqu’à Vanadis avait eu lieu. Finalement le transfert fut rapide et Vanadis donna comme ordre de les montagnes à l’Ouest de leur position actuelle. Là-bas il n’y avait nulle guerre et ainsi plus tard elle pourrait profiter de son nouveau jouet en toute tranquillité.

Mais pour l’heure il fallait découvrir ce que l’autre démone souhaitait. Vanadis se retournait pour regarder le combat et finalement voir la victoire de celle qui avait troublé son repos.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vagabond
avatar
Messages : 23
Or : 100
Date d'inscription : 11/07/2018 Localisation : Grunvëld

Feuille de personnage
Puissance Divine: 82
Alignement du personnage: Neutre mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Re: La première ligne   Hier à 17:18

La première ligne
« Elle fut une mentor et une rivale »



La pluie de sang finie par sortir Nihasa de son repas improvisé, elle aussi le faisait couler, dans sa bouche. Mais elle se recentra sur le dernier combat qui avait donc lieu, celui qui opposait l'archère angélique et la seconde née des démons, Vanadis. Croisant les bras, la démone ne voulait pas interférer dans le duel qui les opposait, elle sentait déjà une forme de frustration de la part de sa comparse, qui était bien trop forte pour les anges venus sur place.

Mais c'était bien normal, de tels êtres ne pouvaient pas rivaliser avec les démons et même si elle, n'était qu'une sang mêlée, elle avait absorbée les pouvoirs d'une fée et d'un sang pur, cela l'équivalait en terme de force, avec quelques purs de castes. Heureusement pour sa compagne démoniaque, l'ange archère était peut être plus tenace que prévu.

Elle se releva avec de nombreuse blessures et une volonté de fer, essayant même à nouveau de tirer. Néanmoins, le tir ne fit que raser la nature, comme un vent divin arrachant arbres, herbes, plantes et terre jusqu'à s'écraser sur la défense de Vanadis. Tout de même, la seconde démone fut poussée, retranchée à creer un bouclier pour stopper l'impact. Nihasa appréciait le spectacle et d'autant plus voir toutes les capacités, autant offensives que défensives de son aînée.

Tu t'amuses avec elle ? Ricana t'elle.

La dernière charge de l'ange, fit émettre à Vanadis un corps foudroyant, lâchant son arme qui fissura le sol autour. Combien de kilos.. Non, de tonnes, pesait cette arme au juste ? Incroyable, de plus elle venait de briser les bras de son adversaire, était ce la fin pour de bon ? En tout cas, l'agonie de l'ange tira autant de sourire et de satisfaction à la seconde née, qu'à Nihasa elle même, qui était presque dans un état de jouissance. Passant à chaque douleur supplémentaire, ses mains vers ses parties intimes, se caressants sur les gémissements que poussait l'ange.

Les démons étaient bien vils et pernicieux, pervers et sans pitié. Vanadis lacérait sa proie comme un guépard lacère une gazelle. L'archère était finie, sa vie n'était même plus entre ses propres main et la démone, non, les démones s'en léchaient les babines. Nihasa approchait un peu plus, pour mieux observer, mieux écouter aussi et puis parce que le combat était terminé en soi. Comme elles volaient encore, Nihasa se retrouva un peu en dessous de l'archère prix en étaux et remonta en léchant les talons, les chevilles et le début de la cuisse de l'archère, le sang qui pouvait couler suite aux mutilation commises par son aînée.

Puis elle resta silencieuse en écoutant celle ci parler à sa proie. En effet, c'est pleine de surprise qu'elle proposa à cette dernière de rester en vie, mais en lui servant d'esclave eternelle, en lui vendant son âme, dans l'espoir qu'un jour peut être, celle ci soit libérée. Nihasa se vit à la place de l'ange, lorsque Takir son père, fit des expériences sur elle. Il était dangereux de jouer à ce jeu, mais cela pouvait aussi être excitant, non ?

Nihasa revint à leurs niveaux, écoutant ce qu'avait à répondre l'ange, qui, par un soucis de respect de son engagement divin, se devait de rester en vie le plus longtemps possible pour lutter contre les démons, contre sa tortionnaire ! Elle acceptait le marché de Vanadis. Elle l'acceptait d'ailleurs sans hésiter, sans pleurer ou gémir, presque trop neutre au goût de la démone, un peu déçue. Elle aurait aimé la voir pleurer et balbutier ses mots, hésiter en voyant l'espoir s'écrouler dans ses yeux, mais les anges étaient trop serieux, trop preux, trop prêts à tout les sacrifices pour réussir.

La suite ? L'absorption de l'âme angélique par la seconde née et elle se retourna vers elle, constatant à la fois que Nihasa était là et qu'elle avait aussi vaincue.


Belle victoire Vanadis. Les miens n'étaient pas à la hauteur... Mais j'ai pu apprécier le spectacle. J'apprécie aussi ta force. Je pense sommeiller un peu pour voir ce que le monde offrira dans quelques années. Pourrons nous nous retrouver après mon hibernation ? Que compte tu faire à présent ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t98-nihasa-la-demone-errante-en-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La première ligne   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pandémie, soldat, première ligne
» Ruins, soldat, première ligne.
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» jeu en ligne gratuit du SDA
» Les Radios en ligne !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai no Tenchi :: Notre monde :: Zones sauvages :: Ruines maudites-
Sauter vers: