Première journée de formation.
Reike
avatar
Messages : 160
Or : 89
Date d'inscription : 28/07/2018 Age : 41
Localisation : Reike

Feuille de personnage
Puissance Divine: 411
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 7
MessageSujet: Première journée de formation.    2018-08-05, 08:55

Durant cette première journée d’intégration au corps des forces armées de la horde, les recrues étaient passées en revue. Le site de formation se trouvait non loin de la capitale, un peu plus à son Nord proche d’Isamashi. Bien qu’ayant un objectif martial, les bâtiments possédaient les mêmes caractéristiques que ceux de la capitale. L’harmonie visuelle en faisait un lieu agréable à y vivre. En rentrant dans l’enceinte du camp, Vanadis pouvait dors et déjà apercevoir les futurs entrainements qu’elle allait devoir suivre. De l’autre côté d’un couloir grillagé, se tenait là une dizaine de soldats maniant les lances avec une grande ferveur. D’un simple coup ils perforaient l’air, la sueur coulant de leur front laissait entendre que les mouvements étaient répétés depuis plusieurs heures.

En rang comme les autres recrues, Vanadis ne pouvait que s’impatienter de débuter sa formation. Pour l’heure son hallebarde se trouvait à l’armurerie en attendant la fin de sa formation. Devant elle se trouvait trois rangs et derrière elle onze autres. Beaucoup souhaitait intégrer l’armée de Reike en cette année, mais très peu pouvait rêve à y parvenir. Certains plus audacieux visaient même le rang d’officier.

Depuis plus de cinq minutes un silence était omniprésent dans les rangs, laissant les officiers du haut d’un balcon observer méticuleusement chaque recrue. Sur ce balcon on y trouvait autant d‘homme que de femme. Tous dans un uniforme bien décoré alors que pour la plupart d’entre eux n’avait eu l’honneur de participer à la Grande Guerre Divine. Les officiers du haut de leur perchoir avaient même eu droit à un somptueux buffet. Tous mangeaient devant les recrues alors que l’heure du déjeuner était venue.

Vanadis ne bronchait pas d’un millimètre, il fallait dire aussi que les démons pouvaient manger s’il le souhaitait bien évidemment. Mais il n’y avait là aucun intérêt vital à cette opération, la soif et le sommeil n’avaient pas non plus d’impact sur les démons. Devant la jeune démone, une recrue ne cessait de se courber puis de se redresser sous la douleur que la faim lui faisait subir. Il devint alors évidemment pour les plus intelligents que les phases de sélections venaient de commencer, il s’agissait là du premier des tests.

Cette première journée allait s’annoncer longue. Un instructeur passait dans chaque colonne, une à une les recrues était soumise soit à de sévères insultes soit à un test physique. Parfois des recrues subissaient les deux calvaires. La forme de chacun des tests pouvait varier, par exemple l’une des recrues faisait des pompes alors qu’une autre avait eu droit à un coup de poing en plein milieu de son thorax. Pour les insultes cela pouvait toucher tout aussi bien l’apparence que la famille. Tous ces différents tests avaient pour but de déterminer le mental de chacun ainsi que la ténacité de leur esprit.

Dans la première heure sur les quatre-vingt-dix candidats il n’en restait plus que soixante-seize.

Avant de débuter les tests d’aptitude les candidats avaient le droit à un repas peu nourrissant. Le menu du jour était un pain rassis, une pomme et une gourde d’eau. Pour les rares spécimens qui venaient des rues, il s’agissait là d’un repas luxueux.

Les tests d’aptitudes physiques consistaient tout d’abord à réaliser un parcours dans un temps record. Toutefois à ce parcours il y avait une durée minimale à atteindre, en cas de temps supérieure à cette dernière l’élimination était systématique. Le parcours était constitué tout d’abord d’une course de cinq mille mètres afin d’épuiser les candidats.
A cette épreuve la jeune démone s’illustra par son endurance en arrivant parmi les premiers. Bien que bien entendu elle avait l’avantage de perdre beaucoup d’énergie que els autres dont le corps était encore en pleine digestion.

L’épreuve d’après était celle du bassin. Le bassin rempli d’eau boueuse et dont les parois étaient faites en boues rendant les mouvements lents et gourmands en énergie. Un mur séparait les deux parties du bassin, obligeant alors les candidats à piquer une tête sous l’eau afin de passer l’obstacle. En sortant du bassin certains avaient déjà abandonnés. Il fallait dire que la boue plus la fatigue faisaient du parcours un objectif difficilement réalisable.
A la suite de quoi il fallait passer dans un couloir, couloir dont le plafond était proche du sol. Obligeant les candidats à ramper durant un long moment. Le couloir était si long qu’à un endroit il s’enfoncer dans le sol laissant le candidat dans l’obscurité la plus totale. Cette partie là du couloir avait pour but d’éliminer les claustrophobes. Et bien que Vanadis ne soit pas claustrophobes sa poitrine l’empêchait d’avancer rapidement lui faisant prendre un certain retard, à elle mais aussi à ceux derrière elle.

En sortant du tunnel elle remarquait qu’elle ne fut pas la seule femme à avoir eu ce genre de problème. Mais à présent venait l’épreuve du mur, le mur était l’un des obstacles les plus durs mais aussi l’un des plus dangereux. En effet haut de deux mètres et demi, les candidats à l’aide d’une petite rampe devaient se projeter au-dessus d’une fosse. Outre la difficulté de la hauteur, il fallait aussi apprendre à bien retomber. En cas de mauvaise chute sur les jambes cela pouvait amener à la disqualification voir pour les plus mal chanceux à un coup du lapin.

Prenant le plus d’élan possible et se déplaçant avec la grande célérité dont elle pouvait faire preuve, Vanadis avait eu la chance de passer du premier coup le mur. Lui faisant par la même occasion rattraper son retard par rapport au peloton de tête. Une fois en haut du mur, il fallait se jeter dans un nouveau bassin rempli de boue. Tout était fait pour fatiguer au maximum les candidats.

L’épreuve d’après visait à grimper une rampe à l’inclinaison assez prononcée à l’aide d’une corde. Epreuve qui n’avait rien de bien compliqué. Derrière cette épreuve s’enchainait l’épreuve d’équilibre. Cette dernière voulait tout d’abord faire passer les candidats sur une planche au-dessus d’une réserve d’eau à trois mètres. Puis de cette planche il fallait sauter pour atteindre les rondins plantés dans le sol et maintenus debout. Une fois sur les rondins il fallait sauter de rondin en rondin afin d’atteindre la rivière. La rivière atteinte, depuis le rondin il fallait à nouveau sauter sur les larges rondins qui flottaient sur l’eau.

Cette épreuve était celle qui élimina le plus de candidat en cette journée, mais Vanadis et quelques rares chanceux avaient eu la chance de réussir à la passer. Afin de comptabiliser les éliminés une pause de cinq minutes leur fut accordée. Dans le règlement qui n’avait pas était mis à la connaissance des candidats, ceux qui avaient réussi à atteindre le début de l’épreuve d’agilité étaient reçue.

Ainsi sur les soixante-seize candidats des quatre-vingt-dix précédent, il en restait quarante deux qui étaient reçus. Parmi les quarante deux restants, il n’y en avait plus que sept en course.

La pause était à présent finie et venait à présent l’avant-dernière épreuve. L’épreuve se voulait exiger une grande endurance, il fallait d’abord passer dans un tunnel étroit limitant les mouvements au maximum. En sortant du tunnel il fallait par la suite, passer sous un champ de fils barbelés. La règle voulait qu’il soit interdit de ramper sur le ventre.
Il était vrai que pour le tunnel Vanadis pouvait très bien tricher et changer de taille, néanmoins elle ne pouvait pas savoir que cela n’était pas surveillé magiquement. Aussi croyant être surveillée elle se retenait de toute capacité. Contre toute attente les sept candidats avaient à nouveau réussi l’épreuve. Mais la dernière s’annonçait des plus coriace, en effet bien que d’apparence simpliste l’épreuve demandait une grande force ou une énorme endurance.
Dans la dernière épreuve, les sept recrues devaient remonter une rivière à contre sens. Cependant cette rivière qui n’était pas naturelle possédait un courant assez fort pour repousser les plus téméraires. Au cours de l’ensemble des épreuves Vanadis parvint à suivre le mouvement malgré des moments assez justes. Elle avait frôlé l’élimination à mainte reprise, que cela soit dû à une perte temporaire d’équilibre ou un manque d’endurance. Mais finalement au cours de ce parcours elle réussit à obtenir la deuxième place.

Peu de candidats avaient réussi à finir l’entièreté du parcours. Ce qui en soit représentait un assez grand exploit. Il ne restait plus qu’à passer les épreuves dîtes intellectuelles et enfin Vanadis pouvait espérer commencer sa formation afin de rejoindre les rangs de la Horde de Reike. Avant de ne commencer cette épreuve, les officiers accordaient à l’ensemble des candidats reçus un repos de deux heures.
Et pendant ces deux heures là où beaucoup de candidats sympathisés, Vanadis restait dans son coin d’ombre comme bizarrement les sept candidats ayant réussis l’ensemble des épreuves. Ce qui était étrange c’est qu’ils auraient pu prétendre au poste d’officier rien qu’avec cela et pourtant.

Venait enfin l’épreuve intellectuelle. A celle-ci nul besoin de détails, car elle consistait simplement à compter, lire, écrire et s’adapter rapidement à des situations hypothétiques en cherchant la meilleure solution.

C’est ainsi que se termina cette première journée au sein des forces armées de la Horde de Reike.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reike
avatar
Messages : 160
Or : 89
Date d'inscription : 28/07/2018 Age : 41
Localisation : Reike

Feuille de personnage
Puissance Divine: 411
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 7
MessageSujet: Re: Première journée de formation.    2018-08-29, 20:11

Des obstacles et un marathon

Jour 4, Camp de formation d’Isamashi. 501ème Brigade des troupes d’assaut et de reconnaissance.

Au lendemain d’une soirée riche en histoires, Vanadis vint à se lever bien plus tôt que ses camarades. A peine était-ce au troisième jour de formation que vint avec elle aux douches sont petit compagnon poilu. Le petit Syunn’Hi ancien marchand et aujourd’hui presque similaire un à esclave qui serait au service de Vanadis. La démone appréciait sa présence bien que par moment son intelligente ou sa pertinence vinrent déranger ses pensées.

La journée s’annonçait fort plaisante pour les jeunes recrues de la cinq cents unième brigade d’assaut des armées de la Horde de Reike. Aujourd’hui les jeunes guerriers devaient effectuer à nouveau le parcours du combattant. Puis après un repas bien copieux l’objectif du jour était une course de quarante kilomètres autour de la cité et sur le sable chaud du désert.

Au matin dans les douches mixtes, Vanadis qui pensait pouvoir se reposer soigneusement sous une eau fraiche. Vint à se faire surprendre par Yuri qui vint de tenter d’ouvrir le rideau de douche. Fort heureusement le petit renard vint stopper l’énergumène dans son élan en se mettant sur sa route. Rapidement Vanadis enfilait sa tenue d’entrainement et sortait de la douche, mais cela fut bien trop tardif.
Le chef instructeur voyant la scène demanda à l’ensemble des cadets de se regrouper. Sur une voix forte et sévère sa colère vint remplir les oreilles jeunes et fragiles des gens devant qui il passait.

Instructeur Douglas : Alors bande de petites merdes, l’un d’entre vous semble apprécier les plaisirs des douches et plus encore il fait une nette distinction entre les sexes et n’a que faire du règlement. Il est absolument inadmissible que cela soit toléré. Recrue Kohta ! Quels sont les principes de nos armées en ce qui concerne la différence de sexe au sein de nos unités ?

Kohta : Sergent instructeur ! Aucune sergent instructeur !

Instructeur Douglas : Très bien recrue Kohta, vous me ferez donc que vingt pompes. Recrue Adenet ! Quelle est la sanction pour tous ceux qui dérogent à cette règle ?!

Kohta vint à s’abaisser à ras le sol et à effectuer une série de vingt pompes. Ses fiers muscles pouvaient facilement effectuer cela sans la moindre difficulté.
Adenet : La sanction est de vingt coups de fouet chef !

Instructeur Douglas : Très recrue Adenet ! Vingt pompes !

Adenet se mettait dors et déjà en position pour faire ses pompes alors que Kohta venait de finir les siennes.

Instructeur Douglas : Très bien, bande de raclures des caniveaux ! Que celui qui est contre cette règle avance d’un pas, les autres vous me ferez cent pompes !

A ce moment-là tous même Vanadis l’une des rares en tenue et donc qui n’avait pas les fesses à l’air se mettaient en position. Les bras tendus et le torse bombé, chacun allait à son rythme.
Mais parmi la troupe de recrues sortait du rang Yuri. Son caractère lui valait d’être le rebelle du groupe, si bien que l’instructeur ne l’appréciait pas. Mais ses résultats parlants d’eux-mêmes le centre de formation ne pouvait se permettre de perdre un tel potentiel.

Yuri :
Sergent-chef ! Si je puis me permettre ?! Je trouve intolérable de gâcher ainsi la beauté de nos femmes au sein des forces armées. Je pense qu’il vaudrait mieux séparer les deux genres et faire profiter le sexe féminin d’uniforme adapté à leur genre. Chef !

Instructeur Douglas : Je vois que parmi vous il y a toujours un petit malin. Et bien recrue Yuri ! Pensez que vos supérieurs se fichent éperdument de vos idées. Vous n’êtes rien, vous-même êtes moins important aux yeux de vos instructeurs que la chaise qui leur sert à s’asseoir. Cinquante pompes supplémentaires immédiatement pour tout le monde. Aussi vous pourrez remercier votre camarade après mon départ.

Au départ de Douglas tous finissaient leurs pompes avant de rejoindre le cercle de gens déjà présents autour de Yuri. Et bien que ce dernier ne reçu que des coups légers Vanadis ne tenait pas à participer à cela. Mais il était clair que l’acte de Yuri avait pour but de lui attirer la sympathie de la gente féminine. Était-ce son but réel ou seulement une conséquence de son action, une poignée des rares femmes présentes allaient voir comment il se portait après les échanges de coups.

Après la douche du matin venait le repas. Le menu n’avait que de nom un repas. En effet limité à de simples rations une le matin et une le soir. Les soldats devaient s’habituer à ne rien avoir même lors de journées avec de grands efforts physiques.
La ration de Vanadis allait directement dans la gueule de son renard encore assez ronchon par rapport à la bassesse des actions de la démone.

Le parcours du combat était totalement différent du premier durant les phases de sélection. On pouvait croire que ce dernier serait plus simple et permettrait avant tout aux recrues d’apprendre les mécanismes et rudiments du métier. Mais au contraire ce dernier était d’une plus grande complexité. En réalité l’instructeur avait voulu faire s’essayer les recrues au parcourant des officiers.


Les mécanismes nécessaires à la réussite du projet étaient différents du tout au tout. Vanadis fut la deuxième après Kohta à pouvoir essayer le premier obstacle. Ce dernier était un mur d’enceinte comme on peut en retrouver dans les cités. Le but était d’être capable de se servir des fissures et des zones séparant les pierres de l’édifices là où était le ciment pour se hisser à son sommet.
Il ne manquait plus que des archers leur tirant dessus et c’était comme assiéger une cité avec des murs fortifiés.
S’inspirant de Kohta, Vanadis parvenait à grimper assez rapidement. Sa force et son endurance lui permettait de se propulser aisément de failles en failles. Elle ne vint à utiliser que très rarement les trous que le temps avait fait au ciment.

Une fois en haut la première Valkyrie devait se jeter sur les toits appartenant aux fausses maisons installées pour l’exercice. Le toit en chaume était plus de trois mètres en-dessous du mur. Autant dire que sans aucun doute les candidats allaient traverser le foin.
Durant son saut elle avait eu le temps de ralentir sa chute en marchant bien que rarement sur l’air. Sa capacité de voler ne lui fut jamais autant utile que là depuis qu’elle avait rejoint Reike.
En restant sur les toits et sans passer au travers elle avait la chance de pouvoir éviter l’épreuve suivante qui consistait à sortir des maisons. Rapidement elle avançait de toit en toit en faisant preuve d’une certaine agilité bien qu’elle n’était nullement gracieuse.

Il y eut même un moment durant lequel elle avait failli échouer et rentrer dans le dédale à l’intérieur des chaumières. Fort heureusement sa capacité de voler lui sauva une nouvelle fois la mise.
Après cinq minutes à bondir de toit en toit, Vanadis regagnait la première des recrues, Kohta. A la fin de cette première épreuve beaucoup restait coincé au mur d’enceinte ou alors à l’intérieur du dédale. Seul une vingtaine de recrues parvenaient à atteindre la troisième partie.

Cette partie était d’une originalité sans nom et auparavant nul n’avait pu s’y essayer, car elle venait d’être installé. Tous devaient partie en même temps sans un temps de décalage cette fois-ci. En tête du peloton se trouvait les sept meilleures recrues dont la première Valkyrie faisait partie.
Le troisième obstacle était une série en huit d’obstacles où il fallait soit passer par-dessus soit par-dessous. Et cela en n’ayant que quelques secondes de réflexion. L’un des côtés était incrusté de petits pics à chaque fois. Le but était d’habituer les officiers à réfléchir rapidement sous la pression.
Les petits pics en soit n’avaient rien de bien méchant, c’était juste pour occasionner une légère douleur et ralentir le candidat afin que son temps de passage soit plus long.

Dans une grande célérité, célérité qui dans le passé lui était naturelle. Et qui aujourd’hui n’était pas même à la moitié de celle d’auparavant. Cette même vitesse qui actuellement vint l’épuiser assez rapidement et cela malgré son endurance légèrement au-dessus de celle des autres recrues.
Toutefois la force que la démone posséder dans chacune des parties de son corps vint lui permettre d’étendre la portée de ses pas. Aussi d’un élan simple et dans une clairvoyance totale, elle commençait à passer les premiers obstacles avec une grande aisance. Mais au fur et à mesure qu’elle progressait, les passages devenaient de plus en plus étroits. Le côté aléatoire des petits pics rendait la réflexion beaucoup plus intense, les yeux de la démone parvenaient malgré tout à suivre les mouvements de son corps.

Finalement elle n’eut le malheur qu’à la toute fin sur le dernier obstacle de tomber droit sur les piquants. Ce qui lui valut d’arriver deuxième au lieu de première et cela malgré l’avance qu’elle avait sur le premier qui n’était personne d’autre que Kohta.
A la fin de cette troisième partie, il ne restait plus que dix candidats dont encore les sept premiers.

Venait enfin le dernier obstacle. Bien que simple dans ses principes et modalités. Le test n’en restait pas moins difficile. Car en effet, les recrues devaient en groupe avancer et passer une série de défenses et de défenseurs sans se faire toucher par les armes en bois recouvertes de peinture.
Pour ce faire le groupe de recrues pouvaient utiliser bon nombre d’accessoires qui étaient mis à leur disposition. Kohta un meneur né avait choisi d’opter pour une formation défensive mobile. Le but étant de former un rempart de bouclier frontale. Au premier contact sur les côtés soit une fois la première ligne défensive passée, il fallait orienter les boucliers les moins essentiels soit ceux du dessus vers les flancs gauches et droites.
Le plan était basique, mais sa simplicité le rendait adaptable selon les situations à venir.

La démone elle se situait au cœur de la formation, les hommes un tant soit peu fier de leur taille préféraient tenir les boucliers. Ainsi les femmes tenaient ceux du dessus. Avançant lentement, Kohta en observation de ce qui se trouvait devant eux, regarder aussi bien en face, qu’en haut ou même au sol.

Soudain son cri stoppa net la formation. Son œil expert d’ancien trappeur vint à apercevoir des pieds de loup un peu partout devant la première ligne défensive. Dans son esprit il comprenait rapidement que l’académie de formation des officiers acceptée quelques pertes si cela pouvait hausser le niveau.
Cherchant un passage, il expliquait tout de même ce qui les stoppait au reste de son groupe. Mais les examinateurs chargeaient de jouer le rôle des défenseurs avaient fini par comprendre que les pieds de loup n’allaient fonctionner. Alors pour les obliger à s’engouffrer dans la zone mortelle ils vinrent les asséner des flèches aux bouts arrondies. Si les bouts pointus ne pouvaient par perforer un bouclier comme cela pouvait être le cas d’une flèche lourde, ces flèches pouvaient tout de même perforer la chair. Ainsi la défense n’avait d’autre choix que de ne laisser passer aucune flèche.
A dix contre plus de vingt, les assaillants devant prendre les devant ou bien l’exercice allait vite finir. Pour les plus costauds du groupe il était possible qu’il puisse porter jusqu’à trois boucliers car ils n’avaient pas à se soucier d’avoir une arme durant cet entrainement. Enfin il n’y en eut qu’un seul qui avait osé prendre trois boucliers, un sur le dos et les deux autres sur chaque bras.
C’est alors que Vanadis avait la surprenante idée de prendre l’un des boucliers pour le balancer sur les défenseurs. Après tout dans les consignes rien n’interdisait de s’en prendre aux défenseurs. Si beaucoup avaient des doutes sur l’exploit que cela représentait. Kohta lui connaissait bien la force actuelle de la démone, bien qu’il la soupçonnât de n’être qu’une simple Valkyrie.
Aussi il lui demandait de manière assez rapide d’envoyer un bouclier en surplus en direction des archers. Sans attendre, Vanadis attrapait l’un de ses deux boucliers pour ensuite se reculer un peu plus en arrière. Un fois bien derrière le mur de bouclier, il arrivait que quelques flèches viennent tomber non loin d’elle. Mais la chance était un tant soit peu avec elle, d’un geste souple à la force herculéenne. Le bouclier tel un disque de lancé s’envolait dans les airs. Si bien que l’on pouvait penser qu’il ne s’agissait que de bois, alors qu’en vérité les boucliers de Reike était réputé pour n’être fait qu’en métal.
Le bouclier arrivait droit sur la ligne d’archer, ce n’était la première mais la deuxième ligne qui finissait par recevoir l’objet tranchant à cause de sa vitesse. L’un des officiers superviseurs qui était un archer devait se retirer à cause du coup violent qu’il venait de recevoir.
Ce fut d’ailleurs à partir de ce moment-là que les bonnes gens de Reike commençaient à classer Vanadis dans les guerriers ayant une force titanesque. Bien que parfois les rumeurs vinrent exagérer sa force, finalement c’es rumeurs parlaient de l’ancienne force de Vanadis.

Profitant de la distraction de Vanadis et sans l’attendre la formation avançait de nouveau vers la victoire. Mais la deuxième sur laquelle les défenseurs s’étaient repliés semblait bien plus complexe à aborder que simplement esquiver des trous avec des pieux.

Derrière une simple barricade se tenait des archers qui surplombaient des pieds de loup ainsi que de fines aiguilles. Kohta devait alors réagir et faire face aux assauts aériens des flèches ainsi qu’aux pièges présents sur le sol tout en passant la palissade de bois. La tâche ne s’annonçait pas aisé, mais l’homme avait déjà un plan en tête.
Le garçon qui avait peine vingt et un an voulait utiliser des boucliers comme tapis pour pouvoir prendre appuie devant le mur. A la suite quoi il voulait faire comme une sorte d’escalier ou de tremplin avec la première ligne de boucliers.

Alors qu’il expliquait le plan, les officiers eurent la brillante idée d’utiliser un couillard. Bien que le contre poids fût léger pour ne pas permettre l’envoi de munitions trop lourde. Le couillard obligeait le groupe des dix à avancer rapidement.
Depuis les flans du groupe sur les hauteurs, le couillard normalement en faction à cet endroit pour défendre le camp d’éventuelles attaques vint frapper à plusieurs reprises. Son mécanisme simple lui permettait de recharger en moins de dix minutes. Les pierres qu’il envoyait avaient de quoi assommer voire blesser sévèrement un individu lambda. Mais Vanadis encore faible à cause des séquelles de la guerre devait être particulièrement prudente. Et pendant un temps si elle avait relâché sa vigilance cette fois-ci cette dernière en redoublait.

Rapidement l’une des recrues cessait d’avancer à la suite d’une flèche qui vint se planter dans sa jambe. Restant sous un de ses deux boucliers, Vanadis emportant son autre bouclier pour le balancer contre le mur. Ne suivant aucunement le plan d’un jeune blanc bec, elle avait avant tout sa fierté de démon au sang pur. Le bouclier pénétrant aisément le bois, le fait qu’il ne soit pas tranchant le stoppait net en plein milieu du mur sur tous les angles. Sprintant comme jamais et se servant du début de tapis qu’avait pu faire le jeune Kohta. La première Valkyrie prenait appuie sur le bouclier pour grimper sur le mur. Rapidement elle était au niveau des archers. Et à l’aide de son autre bouclier elle vint bousculer la séance de tir des défenseurs.
Vanadis avait l’infime chance de voir son bouclier stopper plusieurs traits et fort heureusement plus déstabilisé que précis les tirs des archers vinrent s’échouer loin derrière elle. Alors qu’elle poussait le dernier archer elle ne pouvait s’empêcher de remarquer que sur les huit autres recrues qui auraient du grimper. Seule six étaient présentes.

Le mystère fut vite résolu lorsque l’on pouvait remarquer au pied de la palissade deux recrues l’une un pied avec une lance l’ayant perforé en plein centre et l’autre avec une flèche dans l’épaule.
La surprise n’était pas au gout du jour, car Vanadis savait pertinemment que les sept meilleurs y arriveraient. Mais alors que tous pensaient que c’était enfin la fin du parcours. L’instructeur désigna un dernier mur. Il s’agissait d’un mur extérieur du camp sur lequel était placé des archers munis de flèches perforantes. Similaire au premier obstacle mais cette fois-ci avec des flèches, l’objectif bien trop mortel pour Vanadis et les autres à cet instant. Tous décidaient d’abandonner en déclarant forfait.

L’instructeur avait volontairement fait un obstacle impossible à la fin de l’exercice pour montrer à tous que rien n’était impossible avec le temps, mais simplement il suffisait d’entrainement. Du moins était-ce là ce qu’il voulait faire penser à ses élèves.
L’heure était au repos et à la bouffe. Le chef cuistot de la cantine vint apporter quelques rations et pour les dix derniers du test il apportait un magnifique repas normalement destiné aux officiers.
Le repas allait directement à Syun’Hi qui jusqu’à présent était restait caché sur le dos de la première Valkyrie à l’abri derrière ses cheveux. Le repas allait directement dans sa bouche, repas qu’il attrapait discrètement juste avant que Vanadis ne jette la nourriture dans sa bouche. La démone avait pour habitude de manger un peu à l’écart de tout le monde.


Après la bonne bouffe du midi, venait enfin la fameuse course à laquelle nul n’avait droit d’y échapper sans une excuse valable telle que les blessures qu’avaient reçu les recrues durant l’entrainement. Mais une fois la course lancée nul n’avait le droit de ne pas la finir. Peu importe que la personne se blesse ou non, la seule raison qui devait l’empêcher de la finir était tout bonnement la mort.

La course commençait à la sortie de la caserne et elle était encadrée par des officiers de la reconnaissance. Ces derniers devaient prévenir d’éventuelles créatures se trouvant dans les environs.
Rapidement en rang devant les portes de l’établissement, l’officier instructeur n’avait de cesse que de rappeler à chacun les consignes de l’exercice. Mais sans plus attendre le départ était annoncé. Le but de l’exercice visait à habituer les troupes au climat du désert mais aussi à renforçant leurs jambes grâce au simple fait de courir sur du sable. Les pieds s’enfonçant dans le sable, cela nécessité une grande force musculaire pour tenir les quarante kilomètres.

Ce que les recrues ne savaient c’est que l’exercice était facultatif aussi à n’importe quel moment chacun pouvait abandonner.
Au début de la course Vanadis avait choisi de se placer à la toute fin. Ayant comme objectif de dépasser un à un les candidats et de les narguer sur leur faiblesse. Mais la démone avait l’avantage d’avoir déjà voyager dans le désert et ses sables chauds. Aussi la chaleur et le froid n’avait que très peu d’effet sur le démon qu’elle était.

Pas à pas elle venait à doubler les recrues des brigades de logistiques. Ces dernières n’avaient guère l’apparence de guerrier ni même la volonté de ces derniers. C’est pourquoi afin d’honorer leur volonté de servir Reike, l’honorable Directrice du centre de formation avait décidé de créer une compagnie destinée à la logistique.
Venait ensuite la quatre cents dix-neuvième brigade qui était en stage et était venue spécialement pour cette course. Vanadis ne cessait de doubler les gens afin de rattraper les six autres meilleures recrues. Son agilité ou sa vitesse n’était pas grande, néanmoins sa force lui permettait de sortir et de rentrer le pieds bien plus que les autres dans le sable.

Mais ce que personne ne savait c’est que la magie de Vanadis commençait peu à peu à revenir et son mana avec. Aussi durant toute cette journée elle avait cherché à se concentrer afin d’en augmenter sa réserve. Sa concentration étant légèrement axée sur le mana, elle ne pouvait guère être au top dans ce qui pouvait être les activités quotidiennes et malgré cela elle réussissait à maintenir la cadence.

La fatigue commençait à gagner Vanadis et pourtant il lui restait encore plus de dix kilomètres à parcourir après une demi-journée de course. Devant-elle il restait encore dix candidats dont ses proches camardes, bien que le proche pût rester entre guillemets.
Aussi alors qu’elle souhaitait doubler rapidement et efficacement le neuvième. Ce dernier vint à tomber mystérieusement sur le sol. Passant à côté sans s’arrêter Vanadis, remarquait en l’observant qu’il se tenait le pied ou plus précisément la cheville. Alors elle décidait de continuer à courir mais regarder durant sa course l’endroit où il s’était tenu. A cet emplacement se trouvait un scorpion roi du désert. Sa piqure presque mortelle et qui devenait mortelle à plusieurs piqures, Vanadis ne souhaitait guère voir un membre de sa compagnie se faire piquer une nouvelle fois. Aussi elle s’arrêtait pour attraper la vilaine bestiole. D’abord en essayent par le torse, mais la bestiole aussi sèche dans ses réactions réagit rapidement et piquait la pauvre jeune femme. Le venin n’avait aucun effet sur elle aussi elle continuait sa capture. Cette fois-ci elle choisit d’attraper la queue de la bête. Puis un peu plus en bordure du chemin marqué elle choisit de balancer le scorpion. Rapidement elle rejoignait les autres recrues devant.

En tête on pouvait voir Kohta, puis juste derrière lui se trouvait Yuri et Adenet au coude à coude. A la suite de quoi on trouvait Alphonse et Sif. Ces deux derniers ne semblaient pas vouloir se donner à fond mais on pouvait en dire autant de l’ensemble du groupe.
Mais finalement dans le dernier kilomètre Vanadis parvenait à user de ses dernières forces pour rattrapait et même doubler tout ce petit monde Confiante d’arriver première, au dernier moment elle ralenti la cadence et elle finit par se faire doubler par Kohta. Ainsi sa malédiction d’être deuxième continuait de la hanter, mais cela ne provoquait en aucun une once de haine envers son camarade de formation. A vrai dire elle n’avait envers les autres recrues aucun sentiments qu’il soit négatif ou positif.

Mais pour cet exercice facultatif il n’y avait ni médaille ni remerciement, simplement un repas de meilleure qualité au soir. A la fin de ce dernier Vanadis s’en allait directement rejoindre sa casemate. Aujourd’hui elle avait su préserver sa deuxième place, mais elle n’avait pu évoluer à la première. Comme elle les autres recrues ne tardaient pas à la suivre, et bien que Vanadis soit du genre solitaire. Le reste du groupe continuait d’essayer de l’intégrer.

Avant que l’extinction des feux n’arrive, les recrues avaient pour habitude raconter les difficultés de la journée et dos aux autres Syun’Hi et Vanadis avaient tendance à les écouter sans vraiment les entendre.



Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première journée de travail ... (Pv Vadim)
» Première journée à Minas Thirith
» [Libre]Première journée sur Seikan.
» Première journée, impression & opinion ღ feat JS
» Ma première journée en tant qu'assistant [PV Sele'][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai no Tenchi :: Notre monde :: Horde du Reike :: Villes et villages :: [Village] Isamashi-
Sauter vers: