Première journée de formation.
Reike
avatar
Messages : 39
Or : 440
Date d'inscription : 28/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 111
Alignement du personnage: Chaotique mauvais
Topics terminés: 0
MessageSujet: Première journée de formation.    2018-08-05, 08:55

Durant cette première journée d’intégration au corps des forces armées de la horde, les recrues étaient passées en revue. Le site de formation se trouvait non loin de la capitale, un peu plus à son Nord proche d’Isamashi. Bien qu’ayant un objectif martial, les bâtiments possédaient les mêmes caractéristiques que ceux de la capitale. L’harmonie visuelle en faisait un lieu agréable à y vivre. En rentrant dans l’enceinte du camp, Vanadis pouvait dors et déjà apercevoir les futurs entrainements qu’elle allait devoir suivre. De l’autre côté d’un couloir grillagé, se tenait là une dizaine de soldats maniant les lances avec une grande ferveur. D’un simple coup ils perforaient l’air, la sueur coulant de leur front laissait entendre que les mouvements étaient répétés depuis plusieurs heures.

En rang comme les autres recrues, Vanadis ne pouvait que s’impatienter de débuter sa formation. Pour l’heure son hallebarde se trouvait à l’armurerie en attendant la fin de sa formation. Devant elle se trouvait trois rangs et derrière elle onze autres. Beaucoup souhaitait intégrer l’armée de Reike en cette année, mais très peu pouvait rêve à y parvenir. Certains plus audacieux visaient même le rang d’officier.

Depuis plus de cinq minutes un silence était omniprésent dans les rangs, laissant les officiers du haut d’un balcon observer méticuleusement chaque recrue. Sur ce balcon on y trouvait autant d‘homme que de femme. Tous dans un uniforme bien décoré alors que pour la plupart d’entre eux n’avait eu l’honneur de participer à la Grande Guerre Divine. Les officiers du haut de leur perchoir avaient même eu droit à un somptueux buffet. Tous mangeaient devant les recrues alors que l’heure du déjeuner était venue.

Vanadis ne bronchait pas d’un millimètre, il fallait dire aussi que les démons pouvaient manger s’il le souhaitait bien évidemment. Mais il n’y avait là aucun intérêt vital à cette opération, la soif et le sommeil n’avaient pas non plus d’impact sur les démons. Devant la jeune démone, une recrue ne cessait de se courber puis de se redresser sous la douleur que la faim lui faisait subir. Il devint alors évidemment pour les plus intelligents que les phases de sélections venaient de commencer, il s’agissait là du premier des tests.

Cette première journée allait s’annoncer longue. Un instructeur passait dans chaque colonne, une à une les recrues était soumise soit à de sévères insultes soit à un test physique. Parfois des recrues subissaient les deux calvaires. La forme de chacun des tests pouvait varier, par exemple l’une des recrues faisait des pompes alors qu’une autre avait eu droit à un coup de poing en plein milieu de son thorax. Pour les insultes cela pouvait toucher tout aussi bien l’apparence que la famille. Tous ces différents tests avaient pour but de déterminer le mental de chacun ainsi que la ténacité de leur esprit.

Dans la première heure sur les quatre-vingt-dix candidats il n’en restait plus que soixante-seize.

Avant de débuter les tests d’aptitude les candidats avaient le droit à un repas peu nourrissant. Le menu du jour était un pain rassis, une pomme et une gourde d’eau. Pour les rares spécimens qui venaient des rues, il s’agissait là d’un repas luxueux.

Les tests d’aptitudes physiques consistaient tout d’abord à réaliser un parcours dans un temps record. Toutefois à ce parcours il y avait une durée minimale à atteindre, en cas de temps supérieure à cette dernière l’élimination était systématique. Le parcours était constitué tout d’abord d’une course de cinq mille mètres afin d’épuiser les candidats.
A cette épreuve la jeune démone s’illustra par son endurance en arrivant parmi les premiers. Bien que bien entendu elle avait l’avantage de perdre beaucoup d’énergie que els autres dont le corps était encore en pleine digestion.

L’épreuve d’après était celle du bassin. Le bassin rempli d’eau boueuse et dont les parois étaient faites en boues rendant les mouvements lents et gourmands en énergie. Un mur séparait les deux parties du bassin, obligeant alors les candidats à piquer une tête sous l’eau afin de passer l’obstacle. En sortant du bassin certains avaient déjà abandonnés. Il fallait dire que la boue plus la fatigue faisaient du parcours un objectif difficilement réalisable.
A la suite de quoi il fallait passer dans un couloir, couloir dont le plafond était proche du sol. Obligeant les candidats à ramper durant un long moment. Le couloir était si long qu’à un endroit il s’enfoncer dans le sol laissant le candidat dans l’obscurité la plus totale. Cette partie là du couloir avait pour but d’éliminer les claustrophobes. Et bien que Vanadis ne soit pas claustrophobes sa poitrine l’empêchait d’avancer rapidement lui faisant prendre un certain retard, à elle mais aussi à ceux derrière elle.

En sortant du tunnel elle remarquait qu’elle ne fut pas la seule femme à avoir eu ce genre de problème. Mais à présent venait l’épreuve du mur, le mur était l’un des obstacles les plus durs mais aussi l’un des plus dangereux. En effet haut de deux mètres et demi, les candidats à l’aide d’une petite rampe devaient se projeter au-dessus d’une fosse. Outre la difficulté de la hauteur, il fallait aussi apprendre à bien retomber. En cas de mauvaise chute sur les jambes cela pouvait amener à la disqualification voir pour les plus mal chanceux à un coup du lapin.

Prenant le plus d’élan possible et se déplaçant avec la grande célérité dont elle pouvait faire preuve, Vanadis avait eu la chance de passer du premier coup le mur. Lui faisant par la même occasion rattraper son retard par rapport au peloton de tête. Une fois en haut du mur, il fallait se jeter dans un nouveau bassin rempli de boue. Tout était fait pour fatiguer au maximum les candidats.

L’épreuve d’après visait à grimper une rampe à l’inclinaison assez prononcée à l’aide d’une corde. Epreuve qui n’avait rien de bien compliqué. Derrière cette épreuve s’enchainait l’épreuve d’équilibre. Cette dernière voulait tout d’abord faire passer les candidats sur une planche au-dessus d’une réserve d’eau à trois mètres. Puis de cette planche il fallait sauter pour atteindre les rondins plantés dans le sol et maintenus debout. Une fois sur les rondins il fallait sauter de rondin en rondin afin d’atteindre la rivière. La rivière atteinte, depuis le rondin il fallait à nouveau sauter sur les larges rondins qui flottaient sur l’eau.

Cette épreuve était celle qui élimina le plus de candidat en cette journée, mais Vanadis et quelques rares chanceux avaient eu la chance de réussir à la passer. Afin de comptabiliser les éliminés une pause de cinq minutes leur fut accordée. Dans le règlement qui n’avait pas était mis à la connaissance des candidats, ceux qui avaient réussi à atteindre le début de l’épreuve d’agilité étaient reçue.

Ainsi sur les soixante-seize candidats des quatre-vingt-dix précédent, il en restait quarante deux qui étaient reçus. Parmi les quarante deux restants, il n’y en avait plus que sept en course.

La pause était à présent finie et venait à présent l’avant-dernière épreuve. L’épreuve se voulait exiger une grande endurance, il fallait d’abord passer dans un tunnel étroit limitant les mouvements au maximum. En sortant du tunnel il fallait par la suite, passer sous un champ de fils barbelés. La règle voulait qu’il soit interdit de ramper sur le ventre.
Il était vrai que pour le tunnel Vanadis pouvait très bien tricher et changer de taille, néanmoins elle ne pouvait pas savoir que cela n’était pas surveillé magiquement. Aussi croyant être surveillée elle se retenait de toute capacité. Contre toute attente les sept candidats avaient à nouveau réussi l’épreuve. Mais la dernière s’annonçait des plus coriace, en effet bien que d’apparence simpliste l’épreuve demandait une grande force ou une énorme endurance.
Dans la dernière épreuve, les sept recrues devaient remonter une rivière à contre sens. Cependant cette rivière qui n’était pas naturelle possédait un courant assez fort pour repousser les plus téméraires. Au cours de l’ensemble des épreuves Vanadis parvint à suivre le mouvement malgré des moments assez justes. Elle avait frôlé l’élimination à mainte reprise, que cela soit dû à une perte temporaire d’équilibre ou un manque d’endurance. Mais finalement au cours de ce parcours elle réussit à obtenir la deuxième place.

Peu de candidats avaient réussi à finir l’entièreté du parcours. Ce qui en soit représentait un assez grand exploit. Il ne restait plus qu’à passer les épreuves dîtes intellectuelles et enfin Vanadis pouvait espérer commencer sa formation afin de rejoindre les rangs de la Horde de Reike. Avant de ne commencer cette épreuve, les officiers accordaient à l’ensemble des candidats reçus un repos de deux heures.
Et pendant ces deux heures là où beaucoup de candidats sympathisés, Vanadis restait dans son coin d’ombre comme bizarrement les sept candidats ayant réussis l’ensemble des épreuves. Ce qui était étrange c’est qu’ils auraient pu prétendre au poste d’officier rien qu’avec cela et pourtant.

Venait enfin l’épreuve intellectuelle. A celle-ci nul besoin de détails, car elle consistait simplement à compter, lire, écrire et s’adapter rapidement à des situations hypothétiques en cherchant la meilleure solution.

C’est ainsi que se termina cette première journée au sein des forces armées de la Horde de Reike.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première journée de travail ... (Pv Vadim)
» Première journée à Minas Thirith
» [Libre]Première journée sur Seikan.
» Première journée, impression & opinion ღ feat JS
» Ma première journée en tant qu'assistant [PV Sele'][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai no Tenchi :: Notre monde :: Horde du Reike :: Villes et villages :: [Village] Isamashi-
Sauter vers: