La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-12, 20:11

Le soleil était déjà haut, veillant sur la sainte citée de Benedictus comme à son habitude lorsque la jeune Aubépine termina ses cours de la matinée. Aujourd’hui elle avait pu écouter un philosophe de renom qui dissertait sur la place des dieux au sein du monde des mortels et de l’adaptation de ces derniers sans leurs créateurs. Elle avait pu en apprendre plus sur la façon dont chaque nation avait réagi face à ce drame. Evidemment, il s’agissait d’un philosophe de Shoumei et de ce fait son point de vue était peut-être biaisé lorsqu’il diabolisa Azshary de longues minutes durant. Et même si désormais la jeune académicienne était pleine d’appréhension, elle sentait une grande envie d’explorer les autres nations naître en elle. Voir de ses propres yeux comment étaient gérés Dangshuan, Reike ou encore la fameuse nation d’Azshary. Peut-être en aurait-elle la chance au cours de ses études ? Dans tous les cas, ce fût avec cette envie d’approfondir son cours de la mâtiné que Louise se dirigea vers la bibliothèque pour trouver des écrits sur les différentes nations.
Perdue dans ses pensées, elle arpentait les vastes couloirs de l’académie avec le sentiment d’oublier quelque chose de vital. Fronçant légèrement les sourcils, elle s’arrêta devant la porte menant à la bibliothèque pour croiser les bras. De quoi pouvait-il bien s’agir ? Elle commença à tapoter ses poches et fouiller sa sacoche pour s’assurer qu’elle n’avait pas commis un oubli dans la salle de classe. De toute évidence, il n’en était pas le cas. Alors qu’avait-elle bien pu oublier ? Ce n’était pas quelque chose de courant pour elle et cela commençait à l’angoisser légèrement. Posant son pouce sur le bout de ses lèvres, la jeune Aubépine en mordilla le bout avant d’entendre un léger tremblement. Écarquillant les yeux elle baissa la tête pour regarder son ventre qui commençait à crier famine. Rapidement, elle se mise à rire en se tapotant la tête. Quelle idiote faisait-elle parfois. A force de se perdre dans les choses qui l'intéressaient plus que tout, elle en venait à oublier de manger et bien sûr elle se rendit compte bien vite qu’elle n’avait rien pris pour le repas de ce midi. C’est à contre cœur qu’elle ouvrit son portefeuille pour en explorer son maigre contenu. Quelques pièces d’or, voilà qui suffirait certainement à acheter du pain et un fruit. De toute façon, elle ne pourrait pas travailler correctement si son estomac continuait de l’assaillir de la sorte. Il lui fallait manger dans les plus brefs délais, ainsi peut-être aurait-elle le temps d’étudier un peu plus à la bibliothèque avant que les cours de l’après-midi ne reprenne. Sans perdre plus de temps, l’enfant s’élança vers la boulangerie la plus proche.

Elle n’eût aucun mal à se procurer un petit pain sortant du four. Malheureusement, la file d’attente se trouvait être assez conséquente et elle perdit de nombreuses et précieuses minutes à patienter. Beaucoup de gens en Benedictus semblaient manger dehors le midi. Certainement des travailleurs qui n’avaient pas le luxe de rentrer chez eux pour le déjeuner. Maintenant qu’elle y pensait, elle aurait certainement pu retourner à l’auberge pour prendre un véritable repas, mais elle n’aurait pas eu le temps de se rendre à la bibliothèque après cela. Enfin, dans tous les cas la longue file d’attente l’avait mise en retard et elle n’avait que peu de temps avant de retourner en cours. Mordillant son petit pain elle soupira avant d’écarquiller les yeux. Une fois de plus, la nourriture de Benedictus était fantastique ! Comment voulait-elle garder son porte monnaie plein avec tous les délicieux mets qui reposaient au sein de la cité ? Il y avait tant de plats qu’elle voulait goûter et cela lui faisait bien se rendre compte qu’elle avait encore besoin d’un peu de maturité. Même si gérer ses finances s’avérait bien plus dur que ce qu’elle avait imaginé. Se frottant la tête amusée, elle finit d’avaler son pain en s’arrêtant devant une petite affiche qui semblait lui faire de l’œil. Elle semblait anodine, mais voir un si long texte sans image lui semblait étrange. Surtout pour une affiche. Habituellement les publicités ont des grandes images pour bien marquer et des textes en tout petits qui forcent à s’approcher pour les lire.
Elle parcourut rapidement l’affiche des yeux avant d'émettre un léger rictus. Il devait sans doute s’agir d’une blague d’un jeune enfant, l’affiche semblait s’adresser à qui la lisait sans gêne employant même la seconde personne du singulier. Un certain scientifique dont le nom était tût se vantait d’une grande renommée et souhaitait engager des gens pour se rendre sur l’île aux dinosaures et en écrire un rapport. Il s’agissait d’une île sur laquelle comme son nom l’indiquait, pouvait se trouver des dinosaures. Des créatures d’un ancien temps. Des créatures si anciennes qu’elles étaient là bien avant les humains et peut-être même avant les dragons. Une île qui évidemment vendait du rêve à l’enfant. Un dinosaure se devait d’être terriblement grand et impressionnant, et même si elle avait un intérêt scientifique à en voir de ses propres yeux, elle souhaitait principalement les voir pour assouvir un fantasme d’enfant. Elle s’imagina pouvoir grimper sur le dos d’un énorme dinosaure et de pouvoir parcourir le monde avec. Elle secoua la tête prolongeant son rictus.

—Qu’est ce que je raconte moi, commença t-elle. Je ne suis plus une enfant, je veux les voir pour une raison purement scientifique. Oui c’est ça, après tout nous n’avons pas encore beaucoup de données sur eux. Il serait appréciable d’avoir un carnet répertoriant les différents dinosaures de ce monde.
Essayant de s’auto-persuader elle ajouta finalement.
—Et puis de toute manière c’est idiot. Qui croirait à cela ? Comme s’il suffisait de dire j’ai peur des dinosaures pou-
L’enfant n’eût pas le temps de terminer sa phrase que le monde commença à tourner bien vite autour d’elle. Les formes et les sons s’évanouirent dans un flou progressif. Ses pieds quittèrent le sol et elle commença à paniquer, battant des jambes et essayant d’appeler à l’aide. Malheureusement, aucun son ne sortit de sa gorge. Elle ne put que fermer les yeux et essayer de se protéger le visage craignant le pire.
Elle s’écrasa finalement lourdement, retrouvant le contact du sol. Toute déboussolée elle ouvrit un œil en essayant de remettre ses idées en place. Elle semblait écrasée à même la terre, de longues herbes sauvages la recouvrant de toute part. N’y croyant pas une seule seconde, la jeune Aubépine commença à gesticuler en panique, essayant de s’extraire de cette prison sauvage. Tirant sur l’herbe autour d’elle, elle parvint finalement à se remettre sur ses deux jambes qui tremblaient de peur. Devant ses yeux s’offrait un spectacle impossible. Des arbres d’une hauteur inhabituelle, une flore plus que conséquente. Elle pouvait entendre au loin une cascade s’écrouler avec fracas. Ce n’était clairement pas Benedictus qui s’offrait ainsi à elle. Mais alors ? Était-il possible que le prospectus… était-il simplement possible que le sortilège était réel ?
Pour répondre à sa question, un rugissement à faire vrombir les feuilles et herbes se fît entendre loin d’ici. Louise se laissa tomber sur les fesses terrifiée. Les membres tremblants légèrement elle n’arrivait pas à accepter ce fait. Et pourtant, elle devait se rendre à l’évidence. Elle n’était plus en Shoumei. Tenant sa sacoche contre elle comme maigre réconfort elle essaya de se remémorer le prospectus. Quarante-huit heures. Voilà ce qui la séparait de son retour au sein de la glorieuse cité. Selon l’affiche, si elle tenait quarante-huit heures elle reviendrait chez elle au chaud et à l’abri du danger. Elle n’était absolument pas préparée pour vivre ce genre de mission et puis elle n’avait aucun vivre et savait à peine recoudre un vêtement troué. Alors survivre en pleine nature ? Complètement paniquée et par déni elle se releva en commençant à pleurer. Demandant pardon à l’affiche de l’avoir trouvé stupide et priant pour retourner en Shoumei au plus vite.

Après de longues minutes à se morfondre sur son sort, et voyant que pleurait n’arrangeait rien, Louise finît par se résigner et soupirer longuement. Elle secoua la tête pour chasser ses mauvaises pensées. La vitesse à laquelle les événements s’étaient déroulés avaient brisés son calme habituel et l’avaient mise en déroute. Avalant difficilement sa salive elle commença à avancer doucement dans la forêt. Si seulement Vergil avait été avec elle, elle n’aurait eu peur de rien. Il était facile de faire la fière, de dire de ne pas avoir peur des loups. Mais une fois seule, il était bien plus difficile de l’assumer pleinement. Toutefois, même si elle était terrifiée, il était hors de question d’abandonner ainsi. Elle avait promis qu’elle rendrait fier ses proches alors il lui était inconcevable de finir son existence ici. Non seulement elle survivrait, mais en plus elle lui montrerait à ce scientifique de malheur ce que c’est un véritable rapport. Il voulait un rapport sur la faune local ? Elle allait lui en fournir un. Le plus gros qu’il ait jamais vu ! Créer un sort transportant ainsi les gens sur une simple phrase ? Mais à quoi pensait-il ? Elle n'hésiterait pas à lui faire part de sa façon de penser lors de ce rapport !
Et finalement, pour reprendre entièrement son courage. Elle mit un coup de pied sur l’arbre le plus proche de colère. Il était hors de question de se cacher dans un trou ! Elle attrapa son carnet avant de se figer regrettant presque immédiatement son geste passé. L’arbre commença à bouger et elle pu apercevoir des griffes au pied de ce dernier. Se maudissant de tout son cœur, elle leva lentement la tête pour parcourir ce fameux arbre de ses yeux. Il ne s’agissait pas d’un tronc, mais de la patte d’un immense monstre. Louise aurait certainement pu le décrire plus en détail si elle ne s’était pas mise à courir comme jamais la peur lui tiraillant le ventre, les larmes revenant rapidement aux yeux.

Alors qu’elle courait sans se retourner en ponctuant chaque pas d’un “désolée”, elle finit par se prendre les pieds dans ce qui semblait être une grosse racine. Sa course se transforma alors en roulé-boulé sur plusieurs mètres au milieux des herbes et différentes plantes. Elle essaya de se protéger la tête tant bien que mal, perdant sa capacité à se repérer alors qu’elle tournait comme une toupie. Finalement, elle perdit le sens du toucher. Elle se sentait chuter sans fin. Elle heurta quelque chose de légèrement moue avec force ce qui lui fit lâcher un léger cri de douleur. Peinée, elle finit par ouvrir les yeux pour se rendre compte de ce qu’il s’était produit. Elle était désormais enchevêtrée au milieu de nombreuses lianes qui pendaient sur le flanc d’une falaise. Sans doute avait-elle roulée pour finir sa course dans le précipice. Si ses lianes n’avaient pas étés là, alors sans doute n’aurait-elle pas eu la chance de voir le soleil se coucher ce soir. Elle avait mal partout et peinait à bouger, les lianes l’agrippant avec force. Voyant que plus elle essayait de se débattre, plus les lianes se resserraient et commençaient à l’étrangler, elle abandonna l’idée de bouger. Au moins le dinosaure ne semblait pas l’avoir suivi. Après tout, un tel monstre n’avait certainement rien senti de son coup de pied. Son regard se perdant sur la vallée sous elle la fit paniquer de nouveau. Elle fermait les yeux instantanément devant les nombreux mètres qui la séparaient du sol.
A présent prise au piège sur une île qui lui était inconnue, sans vivre et loin de ceux qu’elle aimait. Elle commença finalement à craquer pour de bon et recommença à pleurer chaudement. S’imaginant que personne ne la trouverait ici. Après tout, il s’agissait d’une île sauvage. Comment pouvait-il y avoir quelqu’un d’autre ? A moins que le sortilège ait pu envoyer plusieurs personnes ? Retrouvant espoir elle se mise à crier.

—A l’aide ! Je suis coincée ! Par pitié si quelqu’un m’entends, j’ai besoin d’aide !
A présent, il ne lui restait plus qu’à prier. Peut-être avait-elle déjà épuisée toute sa chance, mais si il n’y avait qu’un infime hasard que quelqu’un passe par là, elle devait l’attraper de ses deux mains pour ne pas le laisser s’envoler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Svenbjornn Haakenson
Messages : 676
Or : 790
Date d'inscription : 31/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 454
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 8
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-13, 02:16


La taille ne fait pas tout

"A ce rythme là, peut-être devrions-nous songer à nous faire intégrer à la nation, non ?"

"Et abandonner l'espoir de rentrer chez moi un jour ? Jamais !"

Malgré son envie de trouver un moyen de retourner en Midgard, Svenbjornn devait bien reconnaître qu'il avait quelques difficultés à récupérer le moindre indice ou piste. Et, comme le soulignait Grimkyell, le garçon avait également du mal à quitter Dangshuan. Il n'avait même pas encore mis un pied dans un autre territoire ! Enfin si l'on omettait l'Ile de Trolliste, qui n'était pas nécessairement le meilleur souvenir à se remémorer...

"Il se pourrait que cela puisse t'aider dans tes recherches jeune homme !"

Sven se contenta de marmonner quelques mots inintelligibles, preuve qu'il n'avait pas d'arguments à opposer à son ami sans vouloir l'admettre pour autant. Grimkyell n'avait beau être qu'un livre animé de magie, et dont le savoir se limitait à la base aux informations que l'enfant y écrivait, il restait parfois impressionnant de voir ses capacités d'adaptation et de réflexion, dépassant de loin son créateur en sagesse. Toutefois, le bouquin se vantait souvent de n'être que le guide de Svenbjornn, ne l'obligeant jamais à rien. Aussi n'insistait-il que rarement lorsque le garçon décidait autre chose ou, comme c'était le cas actuellement, de garder le silence ou de changer de sujet. Sven fit ainsi mine de s'intéresser à quelques affiches placardées dans les rues de Liberty, tout en se faisant la réflexion que ça commençait à faire trop longtemps qu'ils traînaient aux alentours de la capitale. Décidément, son grimoire avait vraiment raison : il prenait racine, il fallait qu'il bouge un peu plus.

"Quoi ? Sérieusement ? Encore lui ?"

"Plaît-il ?"

"Il y a un avis d'un scientifique qui fait des expériences bizarres. Tu n'existais pas encore à l'époque, mais ce fou m'a fait déjà atterrir sur une île étrange et dangereuse. Et voila qu'il remet ça, sur une autre cette fois..."

"N'est-ce pas là une bonne chose ? Peut-être y trouveras-tu ce que tu cherches tant !"

"Sûrement pas ! La dernière fois, j'ai bien failli y rester, rien ne tournait rond. En plus, nous sommes limités à deux jours. Ca ne laisserait pas vraiment le temps de trouver quoi que ce soit. De mourir plein de fois, ça oui par contre !"

"Je reste fort curieux d'en découvrir davantage. Tu n'as pas eu de chance la première fois, vola tout. Il faut savoir retenter sa chance et non baisser les bras au premier obstacle rencontré."

"Non, ce n'est même pas la peine d'y penser ! De toute façon, même si je trouvais une porte de sortie, rien ne me dit que nous ne reviendrons pas ici dans quarante-huit heures dans tous les cas. Ce serait encore plus frustrant..."

Comme pour signifier son refus clair et net, le garçon fit volte-face, semblant bouder l'affiche en lui tournant le dos. Grimkyell était situé dans son dos la plupart du temps, aussi bien parce qu'il s'agissait du seul endroit où l'accrocher facilement que parce que ça lui permettait, plus ou moins, d'avoir des yeux derrière la tête. En occurrence, il put lire l’affiche à son tour.

"Quelle est donc cette créature mentionnée par l'auteur ? Etrange façon que de vouloir motiver un inconnu en lui demandait de dire j'ai peur des dinosaures..."

"Grimkyell, non !"

Trop tard, en mentionnant la formule, le livre venait de déclencher le sort de téléportation. Probablement parce qu'ils étaient étroitement liés par la rune permettant à l'ouvrage de vivre, le duo fut instantanément déplacé sur l'Ile des Dinosaures. Comme lors de la première expérience, l'atterrissage fut rude et peu appréciable. Heureusement, depuis lors, l'enfant s'était amélioré sur plusieurs points. Il parvint plus ou moins à se réceptionner sans finir par terre, chancelant quelques secondes le temps de retrouver son équilibre.

"Fort heureusement, je n'ai pas d'estomac. Quelque chose me dit que j'aurais déjà rendu tout son contenu le cas échéant..."

Préférant s'abstenir d'avoir de telles pensées pour ne pas lui-même être pris de nausées, Svenbjornn se concentra sur l'observation de son environnement. Il se trouvait dans une forêt visiblement, encore une fois. Ce n'était pas la même île au moins ? Tout mais pas ça... Ah ? Non, un tel rugissement, ça n'avait pas eu lieu sur l'autre ! Sauf que pour le coup, il aurait préféré ne pas l'entendre. Quel genre d'animal pouvait produire de tels bruits ? Sven avait beau être très curieux, il n'était pas sûr de vouloir découvrir ce mystère. Sa peur et son envie de survivre parvenaient parfois à primer sur son insatiable curiosité. Aussitôt et sans hésiter, l'enfant se mit en marche dans la direction opposée au son qu'il venait d'entendre.

"Ne devrions-nous pas aller dans l'autre sens si nous voulons remplir ce rapport ?"

"Je m'en fiche de son rapport, je vais attendre tranquillement à l'abri que les deux jours passent, sans prendre de risques."

"Oh je vois, quelle brillante idée. Cependant, il serait peut-être raisonnable de penser que nous ne craignons rien de jour, n'est-il pas ?"

"Comment ça ?"

"Eh bien, cet animal est nommé dinosaure si je ne m'abuse. Cela ne pourrait-il pas provenir du fait qu'il dîne aux aurores ? En ce cas, il ne serait point tenté de faire de nous son repas présentement !"

"Je ne suis pas sûr que ça fonctionne ainsi. Rappelle-toi le rindo, rien à voir avec un sac à dos fait de reins ! Puis je ne préfère pas prendre le risq... chut, écoute !"

Tandis que le silence se fit, seule une sorte d'appel à l'aide vint le rompre. Quelqu'un semblait être en danger. Autant curieux que désireux d'apporter son assistance, Svenbjornn courut aussitôt vers l'origine des cris, sans penser au fait qu'il ne serait peut-être pas le seul à être attiré...

"Ma petite page me dit que ce n'est pas ainsi que nous allons attendre tranquillement à l'abri sans prendre de risques..."

Après quelques enjambées, Sven arriva au bord d'une falaise. Des gémissements en contrebas le poussèrent à s'approcher du précipice pour regarder en bas. Là, il eut la surprise d'apercevoir une petite fille coincée dans un entrelacs de lianes, qui la sauvaient autant d'une chute mortelle qu'ils ne la retenaient prisonnière. Dépassé par la situation, l'enfant commençait à trembler en se sentant impuissant. Il n'avait pas la moindre idée de comment lui venir en aide, et sa panique ne l'aidait pas à réfléchir correctement.

"Que se passe-t-il ?"

"Il... il y a une petite fille bloquée plus bas, au-dessus du vide."

"Laisse-moi voir jeune homme !"

S'exécutant, Svenbjornn se saisit de Grimkyell pour le tenir à bout de bras, la couverture où était apposée la rune vers le bas. C'était ce symbole qui lui permettait de "voir".

"Elle a l'air deux fois plus jeune que toi. Autrement dit, ça va être à toi de te montrer fort pour elle mon garçon ! Commence par la rassurer, mais ne lui laisse pas entendre que tu paniques toi aussi."

Respirant un grand coup pour se calmer et faire cesser les tremblements, Sven finit par se repencher par-dessus le bord pour appeler la fille.

"Hey ! Je vais te sortir de là d'accord ? Ne bouge pas !"

Cette dernière phrase était superflue, pour ne pas dire ridicule, mais Grimkyell se passa de lui en faire la réflexion vu la situation.

"Et maintenant ?"

"Sers-toi de ta tête, ainsi que de tes pouvoirs. N'oublie pas que tu as davantage de possibilités dans ce monde, ta magie te permet plus de choses que tu ne peux l'imaginer."

Sa magie ? Elle servait surtout à rester éternellement dans un corps d'enfant ou à enchanter des flèches... Ce corps l'empêchait d'être assez fort pour tenter une escalade de la falaise tout en portant la fillette, et il n'allait tout de même pas lui tirer dessus pour l'aider, si ? Oh, quoique... Se frappant le front tandis qu'une idée germa dans son esprit, Svenbjornn la mit aussitôt a exécution. Avant tout, il partit ramasser un gros bout de bois sur lequel on pourrait facilement s'accrocher. Il s'aida ensuite de sa télékinésie pour amener à lui la liane la plus épaisse qui pendait aux arbres au-dessus de lui, l'arrachant par la simple force de son esprit. Puis il en enroula le bout autour du morceau de bois en s'assurant de la solidité de la chose, là aussi en usant de son pouvoir mental qui le rendait plus fort que ce que son physique lui permettait. Il partit ensuite attacher l'autre bout de la liane, suffisamment longue pour ce qu’il comptait en faire, autour d'un gros tronc d'arbre, là aussi en étant sûr que ça tienne le coup. Il revint alors près du gouffre avant de faire descendre doucement le bout de bois vers la fillette.

"Tiens, tu vas attraper ça et t'y accrocher de toutes tes forces. Par contre, je vais devoir te débarrasser des lianes qui te retiennent sans abîmer celle que je t'envoie. Je vais donc la déplacer un peu sur le côté : dès que tu seras libérée, ça va te faire basculer un tout petit peu. Tu devrais bien t'accrocher d'accord ? Allez tiens bon, tu peux le faire ! C'est parti."

Tout ça n'était pas sans danger, mais il ne voyait pas d'autre solution avec les moyens qu'il avait à sa disposition. Et encore, le pire restait à venir...

"Tu ne lui dis pas le reste du plan ?"

"Vu ce que j'ai prévu, je ne préfère pas. Ca risque de la faire paniquer, autant profiter de l'effet de surprise."

Malgré la grande appréhension qui saisit subitement Grimkyell, Sven ne lui laissa pas le temps de répondre qu'il mettait le plan en marche. Une fois certain que la fillette eut fait sa part, il prit son arc en main et y encocha une de ses flèches marquées. Il s'agissait de la rune de feu. A peine le projectile toucha-t-il la base des lianes en contrebas qu'elles commencèrent à prendre feu. La fille restait suffisamment loin de l'incendie pour que les végétaux cèdent et la libèrent bien avant que le feu ne l'atteigne. Du moins l'espérait-il de tout son coeur. Au pire, il avait déjà prévu de tirer une autre flèche, de glace cette fois-ci. Ainsi pourrait-il éteindre les flammes et laisser le temps aux lianes fragilisées de se rompre. Certes, ça restait beaucoup de théorie. Quelqu'un avait mieux à proposer ? Non.
Sans oublier qu'après ça, il faudrait encore qu'elle ne lâche pas prise, mais aussi qu'ils parviennent à la remonter sans heurts ! Mais bon, avec la télékinésie pour l'aider, ce serait presque une formalité, le plus dur serait passé si déjà il la délivrait sans l'immoler ni la faire tomber.


La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 180401093140859132
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t376-carnet-des-pouvoirs-de-svenbjornn-haakenson http://sekai-rpg.forumactif.com/t182-svenbjornn-haakenson En ligne
Compte Staff
Dice Master
Messages : 872
Or : 5160
Date d'inscription : 20/06/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine:
Alignement du personnage:
Topics terminés:
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-13, 02:16

Le membre 'Svenbjornn Haakenson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dinosaures' :
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] TbXy6MR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-14, 23:42

Après quelques minutes passées à prier une âme charitable qui viendrait la secourir, l’enfant commença à s'essouffler la gorge sèche. Soupirant longuement elle baissa la tête tristement pour fixer les lianes qui l’entravaient tout en la sauvant d’une chute certainement mortelle. Peut-être pourrait-elle apprivoiser un oiseau qui lui apporterait à manger et ainsi elle passerait le reste de sa pauvre vie dans cette prison de lianes ? Cette pensée absurde eut au moins le bienfait de lui accorder un sourire. Elle essaya de se hisser de nouveau sans y parvenir et les lianes commençaient à lui faire légèrement mal. Alors qu’elle commençait à véritablement perdre patience et courage, une voix de jeune garçon résonna dans le creux de ses oreilles. Louise releva immédiatement la tête. Un tel miracle était-il réellement en train d’arriver ? Elle se frotta les yeux avec conviction avant de secouer sa petite caboche pour être certaine qu’il ne s’agissait pas là d’un mirage. Elle avait lu que des hallucinations pouvaient parfois se produire lorsque nous étions réellement au bord du gouffre. Et aujourd’hui, elle s’y trouvait au sens propre. Au sommet de la falaise se trouvait un jeune garçon de quelques années de plus qu’elle. Il semblait porter une tenue que l’on ne voyait pas souvent en ville. Faite de cuir, cette dernière lui rappelait légèrement ce que portait le chasseur de son village. L’arc qu’il avait accroché à son torse pouvait certainement jouer dans cette ressemblance. Il lui avait promis qu’il la sortirait de cet odieux piège, lui demandant de ne pas bouger d’un pouce. Cela eût le mérite de faire sourire jaune la jeune Aubépine qui fixa un moment les lianes qui l’empêchaient de se mouvoir correctement. Cependant, elle ne lui en tint pas rigueur. Après tout, il avait dit qu’il la sauverait et Louise n’était pas le genre de personne à refuser de l’aider. Surtout dans un moment comme celui-ci.

—N’ayez crainte, je ne risque pas de bouger d’un pouce, lui répondit l’enfant avec un regard presque adulateur devant son héros en-devenir. Je ne vous remercierais jamais assez si vous réussissez à me sortir de là.
Elle continua de le fixer avec impatience. Comment allait-il s’y prendre ? Il semblait débrouillard, après tout il fallait forcément être débrouillard pour posséder un arc. Si l’on partait du principe qu’il savait s’en servir bien évidemment et qu’il ne le gardait pas comme une simple décoration. Mais Louise avait trop foi en son potentiel sauveur pour douter de lui. Ainsi, lorsqu’elle se rendit compte qu’il mettait quelques minutes avant d’agir semblant parler seul, elle se dît tout de suite qu’il était en train de concocter un plan de génie particulièrement impressionnant pour la sortir de là. Il se frappa le front, prouvant qu’il était enfin prêt à passer à l’action. Louise l’encouragea intérieurement de tout son cœur. En grande partie parce qu’elle ne sentait plus le bout de ses doigts de pied, il est vrai.
Le jeune garçon disparut alors de son champ de vision quelques temps. Ce n’était l’affaire que de quelques minutes mais Louise commença rapidement à paniquer de ne jamais le revoir. Alors qu’elle allait l’appeler pour lui demander s’il était toujours là, ce dernier revint avec entre les mains un long bâton accroché à quelques lianes qui disparaissent plus loin hors du champ de vision de l’enfant.
Lentement, il fît descendre le bâton vers Louise qui leva les mains pour tenter de l’attraper. Le jeune garçon lui proposa de tenir fermement le bout de bois tandis qu’il la délivrerait de sa prison naturelle. Allait-il la sortir à la force de ses bras ? Mais comment allait-il faire pour la délivrer de toutes ces lianes ? Et attendait-il d’elle réellement qu’elle réussisse à se tenir à bout de bras le temps de la remontée ? Lentement elle se rappela de ses tentatives infructueuses pour grimper aux arbres de son village. Elle n’était pas capable de se hisser à la force des ses bras et peinait à tenir plus de quelques secondes accrochée. Elle réalisa immédiatement que si jamais elle se retrouvait sans protection, elle ne tarderait pas à accomplir le plongeon le plus remarquable de l’histoire de l’humanité. Sentant la panique naître en elle, elle s'apprêta à crier à l’enfant de ne pas foncer tête baissée et de reconsidérer la chose. Après tout, il ne lui avait pas partagé entièrement son plan d’action et puis elle n’était pas prête ! Tout allait trop vite, agir avec précipitation avait toujours mené les vivants à leurs pertes pas vrai ? Alors qu’elle commença à émettre le premier son de sa demande de bien vouloir prendre le temps d’y penser quelques temps posément, après tout le temps ne pressait pas. Le jeune garçon tira son arc et décocha une flèche qui embrasa les lianes en hauteur. Il recommença quelques fois pour qu’un magnifique braséro de flammes et de plantes mortes naisse au dessus de la jeune fille.

—Qu'est ce que tu fais ?! cria immédiatement Louise qui paniqua comme jamais. A-attends ! S’il te plait ! Pouce ! Je suis pas vraiment sûre de ce coup là !
L’odeur du feu lui en faisait même oublier ce que son père lui avait appris à savoir ne jamais tutoyer un inconnu. Elle qui était habituellement en retrait et n’haussait que peu la voix en faisant bien attention de ne jamais dire le mot de trop pour embêter son interlocuteur, en ce moment la panique et la peur de s’éteindre à jamais lui faisait agir comme jamais elle ne l’aurait fait habituellement. Elle se mise à crier complètement apeurée, les joues chaudes de larmes récentes qui commençaient à couler par torrents.
—S’il te plait ! A-arrête ! Je vais tomber !
Voyant que cela n’était d’aucune utilité et que les lianes commençaient à lâcher une à une, Louise s'agrippa à la branche comme jamais elle ne l’avait fait. Mue par l’irrésistible envie de survivre, elle attrapa même la liane qui tenait la branche entre ses dents. Les yeux grands ouverts, elle sentait son cœur battre à tout rompre. Une liane lui cogna le visage en tombant, lui laissant une petite rougeur. Pour la première fois depuis bien longtemps, la jeune Aubépine commença à sentir la colère lui monter. Si elle voulait survivre, il lui fallait se calmer. Mais dans cette situation, au dessus du vide, il lui était bien impossible d’accomplir pareil exploit. Elle transforma alors sa panique en colère par instinct de survie. Elle avait voulu goûter à l’aventure ? Elle en avait désormais pour son compte. Et l’aventure avait un goût particulièrement amer, ou alors était-ce le goût de cette magnifique liane qu’elle tenait entre ses dents ? Seule liane qui la séparait désormais de sa fin. Elle ferma les yeux. Elle ne devait pas douter, ni ne devait regarder sous ses pieds. Cela en résulterait automatiquement à une longue et douloureuse chute. Elle sentait ses faibles bras faiblir au fur et à mesure que le temps passait. Repliée sur le bâton elle essayait de ne pas renifler et priait pour que la remontée soit la plus rapide possible.

Au bout de quelques minutes, Louise sentit enfin le sol sous son corps. Elle venait d’être déposée sur un amas d’herbes. Elle resta inerte de longues minutes, les muscles crispés et n’osant pas bouger d’un pouce. Elle pouvait être certaine qu’elle ne s’approcherait plus du vide pendant au moins quelques jours. Elle pu trouver la force d’ouvrir un œil, puis un second. Son pauvre petit cœur commençait à retrouver un rythme régulier et l’enfant parvint à se relever pour se tenir sur ses deux jambes. Elle se tint quelques instants au tronc le plus proche pour calmer le tremblement dans ses jambes qui semblait ne pas daigner s’arrêter. Pour retrouver son courage, elle se tapota les joues comme bien souvent lorsqu’elle devait se remettre à travailler. Le jeune garçon apparut dans son champ de vision et gonflant progressivement les joues, elle s’approcha de lui bien vite. Elle commença à le piquer au torse de son index accusateur. Ponctuant chaque petite frappe d’une phrase.

—T-toi ! commença t-elle en élevant la voix. Qu’est ce qui t’es passé par la tête en faisant cela ?! Du feu ?! Tu n’as rien trouvé de plus dangereux ?! Pourquoi ne pas me jeter des cailloux dessus tant que tu y étais ?! Et si j’étais tombée ?! C’était super dangereux ! C’est pas comme ça qu’on sauve les gens ! Tu voulais te donner en spectacle parce que tu vises bien à l’arc c’est ça ?
Elle se frotta doucement le bras en baissant la voix un peu fâchée. Fixant plus bas.
—Cela dit, c’est vrai que tu visais bien à l’arc… et c’était assez impressionnant ses flammes et puis… et puis…
Complètement à bout elle craqua de nouveau et recommença à pleurer en serrant Sven dans ses bras. Essuyant ses larmes sur sa veste.
—M-merci de m’avoir sauvé… pardon d’avoir été si rude… je… j’ai eu la peur de ma vie…

Elle resta ainsi quelques minutes en pleurs avant de renfiler longuement et de finir de sécher ses larmes sur la veste du jeune garçon. Elle releva la tête, se sentant bien ridicule.
—Je suis désolée pour tout ceci, ajouta t-elle avec parfois quelques légers reniflements. Je vous pries de bien vouloir excuser ma légère crise. Je vous suis infiniment reconnaissante de ce que vous venez de faire pour moi. Jamais je n’aurais la bêtise de vous en vouloir pour votre action héroïque.
Elle réussit à afficher un léger sourire sur son visage encore rougi par les larmes.
—Je me nomme Louise Aubépine. Si jamais je peux faire quoi que ce soit pour vous remercier, sachez que je le ferais avec une immense joie.
Elle le parcourut alors du regard et ses yeux s'arrêtèrent sur l’arc du jeune garçon. Il n’était pas particulièrement grand non plus et pourtant il savait manier son arme à la perfection. S’était-il retrouvé ici par mégarde tout comme elle ?
—Vous aussi vous avez été amené sur cette île par la fourberie d’un magicien s’amusant à coller des affiches qui sont de véritables pièges mortels ? lui demanda t-elle de bonne humeur. Vous êtes un enfant tout comme moi, certes. Mais la façon dont vous avez tirés vos flèches ! C’était sensationnel ! A cette hauteur et cette distance, et avec une telle rapidité ! Est-ce que vous êtes un chasseur ? Parce que euh… je…
Elle hésita un moment un peu gênée mais elle se rendit compte qu’elle ne tiendrait pas la nuit sans aide.
—E-et si nous faisions équipe pour écrire ce rapport ? Je peux me charger de la rédaction de ce dernier pour vous, il sera magnifique je vous l’assure. E-et en échange peut-être pourriez vous nous faire survivre durant ces quarante-huit heures ? Enfin… j-je peux aussi vous être utile en reconnaissant les plantes comestibles ! J’ai lu quelques traités sur les plantes alors peut-être trouverons nous quelques baies… et je… je peux être utile promis… S’il vous plaît, ne me laissez pas ici. J’ai été pourchassé pa-
Elle n'eut malheureusement pas le temps de terminer sa phrase, qu’une immense flaque d’eau s’écroula sur elle. Elle leva les bras dégoûtée de se rendre compte que cette eau n’était certainement pas saine. Puis elle comprit ce qu’il était en train de se tramer. Le visage devenant blanc elle fît doucement un pas sur le côté pour esquiver une seconde flaque d’eau. Derrière elle se trouvait un dinosaure se tenant sur deux pattes. D’une bonne taille pas tout à fait adulte. Il fixait les deux enfants en salivant longuement, la langue sortie comme un chien et laissant tomber de large goutte de salive.
—I-il est juste derrière moi c’est ça ? souffla Louise qui n’en pouvait décidément plus de cette île.
Elle attrapa Sven pour se cacher derrière lui en lui tapotant le livre qu’il avait dans le dos apeurée.
—F-fais quelque chose ! le supplia t-elle.

Décidément, le voyage sur cette île serait loin d’être de tout repos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Svenbjornn Haakenson
Messages : 676
Or : 790
Date d'inscription : 31/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 454
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 8
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-18, 23:26


La taille ne fait pas tout

Au moins, la fillette était encore consciente, en attestait la réponse qu'elle lui fit depuis sa position. Elle semblait même se moquer un peu de Svenbjornn et de sa phrase sur le fait de ne pas bouger, non ? Si cela lui permettait de se détendre et de rire un peu malgré la situation, c'était un mal pour un bien. Le garçon irait même probablement jusqu'à dire que c'était fait exprès le moment venu ! En attendant, il fallait déjà la tirer de là. Tandis que Sven admirait son oeuvre en contrebas, il devait admettre que c'était trop long. Plus cela prendrait de temps, plus il y aurait de risques que ça dérape, voire que la fille tombe une fois délivrée, à bout de force. Ca devait aller plus vite ! Pour ce faire, il prit une autre flèche marquée pour la tirer sur des lianes qui n'étaient pas encore embrasées. Puis un autre projectile encore. Encore un ? Hm... Non, ça allait, il y avait un joli petit feu de joie, il n'en fallait pas trop non plus pour ne pas brûler l'outil qui devait la sauver ensuite. En plus, la concernée se mit à crier, visiblement apeurée par ce que faisait Svenbjornn. Elle lui demandait d'attendre et lui parla de son pouce. Sa main avait touché les flammes ? Ca l'étonnerait, d'où il était le feu lui semblait encore loin d'elle. En revanche, c'était trop tard pour attendre, le plan était en marche et il était impossible de revenir en arrière. Elle commençait même à paniquer en prétextant qu'elle allait tomber. C'était le but en même temps, mais elle serait retenue par la formidable création du garçon !

"Mais non, ne t'inquiète pas, tout va bien se passer ! Tu tomberas avant que le feu ne t'atteigne."

"Heureusement qu'il ne fallait pas la faire paniquer..."

"Et tu ne risques rien à ce niveau là, je vais te rattraper !"

Mais qu'est-ce qu'elle fabriquait ? Elle n'allait tout de même pas manger la liane ? Là par contre, si elle la coupait ainsi, c'était sûr que ça allait compliquer les choses... Sven allait devoir agir encore plus vite pour s'assurer de la réussite de l'opération. Il posa Grimkyell en équilibre au bord du vide de sorte à ce que le bouquin puisse voir ce qui se déroulait plus bas.

"Par mes ancêtres, ne pas regarder en bas ! Je vais tomber et mourir jeune homme !"

"Tu ne peux pas mourir, tu es un livre. Et j'ai besoin de savoir si tout va bien pour la fillette, alors regarde en bas et tiens-moi informé !"

"Oh ! Il est vrai, j'avais omis ce détail. Très bien mon garçon, tu peux compter sur moi."

L'enfant se précipita pour prendre un peu de recul et commencer à tirer sur la corde de toutes ses forces.

"Etrange, je pense que mon sens de la perspective est quelque peur erroné depuis cet angle. Elle me semble faire du surplace et nullement revenir à nous."

En réalité, Sven n'avait pas prévu qu'il soit si difficile de "soulever" la fillette. Il avait cru que son poids inférieur au sien rendrait la tâche plus facile, mais il s'était bien trompé. Heureusement qu'il avait prévu un plan de secours avec la télékinésie, même s'il aurait préféré éviter d'y recourir pour préserver ses ressources magiques pour plus tard. Si cette île devait être aussi dangereuse que l'Ile de Trolliste, ils en auraient besoin... Ainsi, au lieu d'utiliser la force brute qui lui faisait grandement défaut, le garçon tira sur la liane avec son esprit, ce qui fut aussitôt bien plus efficace. Petit à petit, la fille se rapprochait d'eux, avant finalement de se retrouver sur la terre ferme, saine et sauve. Victoire ! Svenbjornn n'était pas peu fier de lui. Il affichait un grand sourire, attendant impatiemment des remerciements qui flatteraient son ego. Enfin il alla récupérer Grimkyell d'abord, la fillette se remettant de ses émotions pour le moment. Puis finalement, quand enfin elle daigna se relever, ce fut pour l'agresser et l'accuser. Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous dans ce monde ? N'y avait-il donc personne de normal ? Ce n'était pas comme ça que l'on disait merci... Bon, elle avait sûrement eu très peur également, sa réaction pouvait se comprendre. Mais Sven restait jeune, c'était encore un enfant qui pouvait facilement bouder lorsqu'il était contrarié. Ainsi, il commença à faire une petite moue boudeuse tout en croisant les bras. Il marmonna même dans sa barbe inexistante, si doucement que la fillette n'entendrait peut-être pas.

"Bah, des cailloux n'auraient pas coupé les lianes, c'est débile..."

Tout à coup, la situation s'inversa totalement et la fille le serra dans ses bras tout en le remerciant de l'avoir sauvée. Ah bah enfin, mieux valait tard que jamais !

"Eh, ma veste..."

Pour une fois que ses habits n'étaient pas trempés par la pluie, voila que cette inconnue allait l'inonder de ses larmes ! Toutefois, le garçon la prit tout de même dans ses bras en réponse afin de la réconforter.

"Ce n'est rien, c'est fini maintenant."

Puis, alors que la dénommée Louise le libérait enfin de son étreinte, Sven eut un hoquet d'horreur avant de s'indigner.

"Vous ? Mais nous sommes tous les deux des enfants, tu ne vas tout de même pas me vouvoyer ! Tu peux me dire "tu", d'accord ? Je préfère... Et je m'appelle Svenbjornn, mais tu peux m'appeler Sven. Enchanté Louise !"

Il tendit la main sur cette dernière phrase, ne se voyant absolument pas faire un bisou à une fille. Une bonne poignée de main ferait l'affaire. Enfin tout en douceur bien entendu !

"Puis ne t'inquiète pas pour ça, c'est sûr que c'était un peu risqué et impressionnant. Mais il y avait urgence et je n'avais rien de mieux sous la main ! Puis pour tout t'avouer, j'avais quelques autres talents pour assurer ta sécurité..."

Svenbjornn se sentait relativement fier d'avoir sauvé une vie, et il aimait en rajouter des tonnes en faisant un peu de mystère. Pour la première fois depuis qu'il était arrivé sur ce monde, il se sentait utile et important.
Louise lui demandant comment il était arrivé ici, le garçon se rappela tout à coup de la présence de Grimkyell. Il s'apprêtait à faire les présentations lorsque la fille reprit la parole pour lui suggérer un marché. L'idée n'était pas mauvaise, d'autant plus qu'il ne comptait pas lui-même rédiger ce satané rapport. Puis il ne pouvait pas l'abandonner seule ici de toute façon ! Bon, la dernière fois par contre, c'était plutôt lui qui avait été protégé par un adulte, mais cette fois-ci c'était lui le plus grand... Tandis que la fillette parlait, Sven fit soudainement de grands yeux ronds, paralysé sur place. Derrière son interlocutrice se tenait une grosse bestiole inconnue. La bouche de l'enfant s'ouvrait progressivement alors que son étonnement croissait. Lorsque Louise s'en rendit compte, elle partit aussitôt se protéger derrière lui. Hein quoi ? Mais qui allait le protéger, lui ? Ah oui, il était vrai que c'était son rôle cette fois, il l'avait presque déjà oublié tant cette créature l'impressionnait. Alors qu'il ne savait pas quoi faire ni comment réagir, restant simplement tétanisé devant l'animal qui progressait vers lui, la fille se mit à taper dans son dos en sommant de faire quelque chose. Plus précisément, c'était sur Grimkyell qu'elle frappait.

"Oh, oh ! Du calme fillette, je ne suis pas un bouclier apte à supporter tous ces coups ! De toute manière, je ne saurais faire grand chose, je ne suis qu'un bouquin incapable de se mouvoir ni de lancer le moindre sort. Demande plutôt à ce jeune garçon, c'est là son domaine de prédilection, le mien est tout autre. Oh je me fais appeler Grimkyell au fait, enchanté !"

Tandis que le grimoire faisait les présentations, le dinosaure s'était rapproché à quelques centimètres de visage de Sven, qui réagissait enfin en tentant de se saisir tout doucement de son arc. Tout à coup, la créature attaqua... en lui léchant le visage comme l'aurait fait un petit chien plein d'amour envers son maître.

"Aaaaah... C'est dégoûtant ! D'abord surpris, l'enfant se mit finalement à rire en comprenant que l'animal n'était pas si méchant ni dangereux. Ah ah ah ! Arrête ça chatouille !"

Aussitôt confiant, Sven se mit à sautiller sur place pour esquiver les coups de langue avant de se jeter sur le dinosaure pour lui faire des caresses au niveau du cou.

"N'aie pas peur Louise, il n'est pas méchant. Je te présente Reptor, notre nouvel ami."

"Reptor ? D'où provient pareil sobriquet ?"

"Il a une tête de reptile, et c'est sûrement un dinosaure. Ca lui va bien. Hein Reptor, t'es pas d'accord ?"

Les gloussements du concernés furent aussitôt pris pour un aval par Svenbjornn, qui affichait un grand sourire, émerveillé par cette découverte. Sans tarder, il traça sa rune d'écriture sur sa main gauche tandis qu'il saisissait son livre, afin d'y écrire du bout du doigt sa nouvelle découverte sur la faune de la région.

"Allez viens Louise, tu verras il trop gentil et mignon ! Puis pour te répondre, j'accepte de faire équipe avec toi et de te protéger, tu n'as donc vraiment rien à craindre. Comme tu l'as deviné, je suis en quelque sorte un chasseur. Enfin ce n'est pas mon métier, mais je sais chasser pour survivre. Quant à comment j'ai atterri ici... Demande à Grimkyell."

Acheva-t-il sur un ton quelque peu accusateur.

"Certes, il se peut que j'ai commis une légère bévue. Cependant, à ma décharge, cela aura permis de rencontrer la charmante Louise que voici et de lui porter assistance !"

"C'est vrai, c'est vrai. Tu es tout pardonné !"


La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 180401093140859132
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t376-carnet-des-pouvoirs-de-svenbjornn-haakenson http://sekai-rpg.forumactif.com/t182-svenbjornn-haakenson En ligne
Compte Staff
Dice Master
Messages : 872
Or : 5160
Date d'inscription : 20/06/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine:
Alignement du personnage:
Topics terminés:
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-18, 23:26

Le membre 'Svenbjornn Haakenson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dinosaures' :
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] FONtM7c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-22, 19:44

Une voix inattendue s’offrit à la jeune fille qui tambourinait le livre sur le dos du garçon avec vitesse, mue par une peur irascible de se faire avaler crue par l’imposante bête qui se montrait à eux. Cette voix semblait plus posée et plus sage que celle de Sven, et pourtant elle ne pouvait venir d’aucun autre endroit. Lorsque Louise remarqua que cette dernière émanait du livre que portait son sauveur sur le dos, elle tomba sur les fesses décontenancée. Cela était-il vraiment possible ? Un livre doté de parole ?

—Ah, euh… eh bien de même monsieur Grimkyell… lui répondit l’enfant encore abasourdie par cette nouvelle information. V-vous pouvez m’appeler Louise, je…
Elle secoua la tête pour se remettre les idées en place. Il y avait des choses bien plus importantes dont se soucier en ce moment. Comme par exemple du gigantesque monstre qui pouvait bien possédait milles-et-une façon de les écraser ou de les dévorer vifs. Et puis Vergil possédait bien une épée douée de langage alors pourquoi Sven n’aurait-il pas le droit d’avoir un livre parlant ? Peut-être pourrait-ils à eux deux créer un spectacle de rue ? La vue du dinosaure lui fît oublier toutes ces suppositions enfantines bien vite pour se concentrer de nouveau.
—Attention Sven ! continua t-elle. Ne te laisse pas distraire !
Trop tard, la bête ouvrait la gueule et Louise ne pu supporter le spectacle et se mise à crier en se cachant les yeux. C’était impossible. Son sauveur ne pouvait pas finir ainsi, n’est-ce pas ? Elle priait tous les divins pour qu’il n’en soit rien. Reniflant elle murmura le nom du jeune garçon. Ils venaient juste de se rencontrer, cruel était le destin qui lui enlevait ce nouvel ami héroïque de la sorte.
Cependant, la voie de Sven se fît entendre de nouveau. Le dinosaure était-il entrain de jouer avec sa proie ? Quel sans-cœur ! Le pauvre garçon criait tandis que Louise s’imaginait les pires supplices qu’il était entrain de supporter. Et pendant ce temps-là, elle était assise sur le sol à se ronger les ongles sans agir. Peut-être aurait-elle le temps de soigner Sven si elle agissait tout de suite ? Elle se releva dans un sursaut, le corps tremblant de toute part pour crier d’une voix tremblante.
—L-laisse m-mon ami !... s-s’il te plait…
Elle resta un moment ainsi les poings serrés terrifiée de ce qui l’attendait pour découvrir la bête qui s’amusait à donner de grands coups de langues affectueux au jeune garçon. Ce n’était donc pas des cris de douleur mais des rires de joie ?...
Sven rassura la jeune fille en lui confirmant qu’ils n’avaient point affaire avec un mauvais bougre. Ce nouvel ami inespéré dénommé Raptor semblait bien loin des monstres qu’imaginait Louise lorsqu’on lui parlait de dinosaure. Il existait réellement des bêtes de plusieurs mètres de haut souhaitant simplement de l’affection d’eux qui était bien plus petits ? Elle afficha un visage bien plus sérieux pour que personne ne remarque la frayeur inutile qu’elle s’était offerte. Il n’était pas nécessaire pour elle de se ridiculiser un peu plus après tout. Peut-être ce dinosaure s’imaginait-il avoir trouvé de nouveaux amis ou de nouveaux animaux de compagnie ? Il ne semblait pas tout à fait adulte, mais globalement, le rapport de taille entre ces monstres et les humains était comparable à celui des humains avec les plus petits rongeurs. Louise se questionna alors de ce qu’elle aurait fait en trouvant un rongeur terrifié au beau milieu de chez elle. Après quelques minutes d’imagination elle pu se rendre compte qu’elle serait certainement grimpée sur son lit en implorant à l’aide. Ce qui était loin d’être glorieux. Il lui fallait réellement devenir plus courageuse que cela. Elle ne pouvait plus se permettre de verser ses larmes à la moindre occasion. Tous les gens qui l’entouraient étaient de véritables casse-cou n’ayant peur de rien. Alors pourquoi lui fallait-il être si craintive ? C’était décidé ! A partir d’aujourd’hui, elle arrêterait de se comporter comme une enfant qui s’épouvantée à la moindre situation dangereuse. Ou du moins elle essayerait.

Elle fixa de nouveau Sven avec une pointe d’irritation à son encontre pour lui avoir fait de nouveau une frayeur. Elle se garda cependant bien pour elle de lui avouer qu’elle avait pu être morte d’inquiétude à son encontre. Elle attrapa son carnet ainsi que son crayon dans son sac les sourcils froncés pour y noter les observations suivantes de manière professionnellement sommaire.
-Nouvel espèce découverte. Nommée “Reptor” par mon collègue de travail. Ses crocs et griffes pouvant facilement atteindre le demi-mètre, il ne serait pas étonnant que cela puisse atteindre le mètre complet une fois adulte.
Elle lança un coup d’œil à la bête pour l’inspecter de nouveau rapidement avant de continuer sa rédaction.
-S’agissant d’un mâle, je doute qu’il nous prenne pour ses petits. Il semble seulement chercher des compagnons de jeux. Toutefois, je doute sincèrement que ce soit toujours le cas une fois devenu adulte ou affamé. Heureusement, mon collègue semble bien s’y connaître avec les animaux si l’on peut appeler cette bête féroce un animal bien évidemment. Son comportement peut faire penser à celui d’un chien souhaitant montrer sa joie ou son affection pour son maître. Un chien de plusieurs mètres de haut avec une langue faisant plusieurs fois la taille d’un humain adulte. En parlant d’adultes, ses parents ne semblent pas être dans le secteur, à notre grand bonheur j’en conçois. Il serait intéressant de se pencher sur l’âge auquel cette espèce quitte le nid familiale pour vivre de ses propres ressources. Dans le cas où évidemment, il y a un nid familiale. Il serait aussi possible que la mère doivent s’en charger seule ou que cette espèce n’est protégée par aucun de ses géniteurs. Nous devons trouver la réponse à ce mystère.
Louise referma son livre d’un coup pour le ranger et se relever et fixer ses trois nouveaux compagnons d’infortune.

—Bien, puisque tu t’entends si bien avec Reptor, je vais te laisser te charger des observations directes, commença Louise en agitant un peu son doigt pour donner ses instructions. Je n’ai pas spécialement confiance en cette bête quoi que tu ais pu en di-
Elle n’eût pas le temps de terminer sa phrase que le colosse du jurassique l’attrapait du bout de ses lèvres pour la jeter sur son dos. Louise lâcha de nouveau un cri en se débattant.
—Sven à l’aide ! Je veux pas mourir jeune !
En retombant sur le dos de la bête et constatant qu’elle était en vie elle s’accrocha fermement à ce qu’elle pouvait en voyant la hauteur qui la séparait du sol.
—F-f-fais moi descendre… s’il te plait… ajouta t-elle à demi mots sans grand résultat. Au contraire, Reptor fît de même avec Sven pour le jeter derrière Louise et commença à sautiller sur place. Sa queue effleura un arbre qui s’envola plus loin dans le précipice. Il avait beau être gentil selon Sven, Louise ne le trouvait pas moins dangereux. Le moindre faux pas de sa part, et c’était l’un des deux enfants qui pouvait s’envoler à son tour. Le dinosaure commença alors à charger dans la forêt dans un vacarme tonitruant.
La jeune Aubépine pris quelques secondes pour se calmer et ne pas recracher son déjeuner avant de lancer un coup d’oeil à Sven.
—Je ne sais pas ou il nous emmène. J’espère que ce n’est pas dans son nid, je doute que ses parents soient aussi tendre avec nous.
Elle s’arrêta un moment avant de regarder la main de Sven et de la prendre.
—Vous aviez di- commença t-elle avant de se reprendre. J’ai pu voir que tu avais écrit avec ton doigt. C’est de la magie ? Comment cela fonctionne ? Cela m’avait l’air vraiment pratique. Heureusement que j’avais sur moi mes affaires de cours, sinon je n’aurais pu noter aucune information. Je me suis retrouvée ici un peu par hasard à vrai dire. Tout comme monsieur Grimkyell. Je ne pensais pas qu’un tel sort soit réellement possible alors… eh bien même si j’en ais honte désormais, je dois avouer l’avoir dit avec un scepticisme bien présent. Mais au moins cela m’a permis de faire votre rencontre. Cela valait bien ces quelques peines n’est-ce pas ? Et puis nous allons réussir à noyer ce scientifique sous les informations. Il en aura tellement qu’il ne saura plus quoi en faire, et c’est bien fait pour lui !
Elle croisa les bras légèrement fâchée contre ce scientifique avant de manquer de tomber et de s’accrocher de nouveau au cou de Reptor pour ne pas plus glisser.
—D’ailleurs Sven, ajouta t-elle ne voulant pas que l’on s’attarde trop sur le fait de sa potentielle chute. Comment tu as trouvé monsieur Grimkyell ? Est-ce que c’est un livre magique ou quelqu’un qui est transformé en livre ? Cela doit être vraiment bien d’avoir un livre capable de parler.

L’enfant n’eût pas le temps de continuer sa discussion car Reptor se mit à bondir entre les arbres pour arriver dans une vaste clairière à flanc de montagne. Le centre de cette dernière était recouverte par une vaste rivière semblable à un lac, en effet de l’eau parvenait par le flanc rocheux dans une cascade spectaculaire et assourdissante et cette dernière après être passée dans le gigantesque réservoir d’eau continuait sa course dans un canal plus étroit à travers la forêt. L’endroit pouvait déjà être qualifié de paradisiaque ou de fantastique ainsi, mais des tas de dinosaures s’y trouvaient pour s’abreuver et se reposer.
Louise commença à sautiller sur le dos de Reptor excitée.
—Sven ! Sven ! C’est le jackpot cria t-elle en le secouant de ses deux mains. Nos recherches vont pouvoir avancer à la vitesse d’un cheval de course. Je retire tout ce que j’ai pensé sur Reptor, c’est un génie !
Leur ami de plusieurs mètres les fît glisser le long de sa queue tel un toboggan pour leur offrir de nouveaux quelques affectueux coups de langue. La jeune fille essaya de le repousser tant bien que mal, ne voulant pas spécialement avoir ses vêtements plus sales qu’ils ne l’étaient déjà. Elle se tourna alors vers Sven joyeusement.
—Je vais essayer de trouver un coin d’observation, tu gères Reptor pendant ce temps là ? J’ai vu un dinosaure avec un cou immense là-bas. Je pense qu’il ne s’agit que d’herbivores. Regarde, ils s’écartent bien vite lorsque notre grand ami s’approche.
Elle fixa Reptor qui semblait afficher une mine triste. Dès qu’il s’approchait d’un autre dinosaure, ce dernier fuyait à l’autre bout de la clairière.
—Le pauvre… lâcha Louise qui elle même trouvait cela triste pour la pauvre bête. Bon, j’imagine que… on peut bien continuer nos recherches d’ici. On ne va pas t’abandonner mon grand.
Avec une main légèrement tremblante, elle lui tapota la patte pour lui dire que tout irait bien.
Elle se tourna de nouveau vers Sven amusée avant de sentir quelque chose heurter son crâne qu’elle ponctua d’un “Ouille”. Elle leva la tête pour y voir une matière peu propre lui couler sur les épaules. Elle enleva son sac et le tendit à Sven retrouvant son air fâchée.
—Garde moi ça s’il te plait. Sans commentaire.
Elle se forçait à ne pas pleurer, mais cela la dégoûtait franchement. Les animaux n’avaient vraiment aucune gêne ! Que leur apprenait leurs parents ? Certainement pas le bon sens et le respect d’autrui ça c’est sûr. Elle se mise à courir à tremblant légèrement d’aversion avant de glisser et de rouler jusqu’au lac. Le courant la fît dériver rapidement plus loin alors qu’elle commençait à boire la tasse. Gesticulant pour essayer de trouver un point d’appui. Après tout, elle n’avait jamais pu apprendre à nager, préférant laisser barboter ses pieds nues sur le bord du lac de son village. Elle essaya d’agiter sa main hors de l’eau pour appeler Sven à l’aide tandis que le courant l’emmenait toujours un peu plus loin.

Elle se mise à penser que les dinosaures et cette île toute entière lui en voulait réellement. Pourtant elle n’avait rien fait pour leur nuire. C’était vraiment injuste ! Elle parvenait de temps en temps à sortir la tête de l’eau pour aspirer une grande bouffée d’air. Au moins, ses affaires d’école n’avaient pas pris l’eau. C’était le plus important.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Compte Staff
Dice Master
Messages : 872
Or : 5160
Date d'inscription : 20/06/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine:
Alignement du personnage:
Topics terminés:
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-22, 19:44

Le membre 'Louise Aubépine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dinosaures' :
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] S51A1MB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svenbjornn Haakenson
Messages : 676
Or : 790
Date d'inscription : 31/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 454
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 8
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-03-25, 00:39


La taille ne fait pas tout

La scène fut particulièrement bruyante, heureusement que Svenbjornn restait un enfant que le bruit ne dérangeait que très peu. Hormis la nuit quand il essayait de dormir, le reste du temps il s'en accommodait très bien. Et encore, même là il était capable de dormir comme un bébé malgré le tumulte aux alentours. Aussi, les cris de Louise ne l'incommodèrent pas. Grimkyell, en revanche, eut déjà plus de difficultés à les supporter... D'autant plus qu'ils n'étaient pas légitimes, la situation étant sous contrôle. Elle le comprit cependant assez rapidement, se calmant tandis qu'elle constatait que l'enfant ne faisait que s'amuser avec le dinosaure, alias Reptor. La fillette s'occupa même de prendre des notes dans son carnet, comme convenu. Curieux, Sven se rapprocha et lut par-dessus son épaule. Il déglutit péniblement lorsqu'il la vit écrire la longueur des griffes et des crocs de l'animal, lui rappelant qu'à tout moment le concerné pourrait ne faire qu'une bouchée de lui. Il ne valait mieux pas y penser, pour le moment Reptor se montrait très amical... Comme si Louise lisait dans son esprit, elle écrit à ce moment précis que cette sympathie de la part de la créature ne durerait probablement que jusqu'à ce qu'elle devienne adulte ou qu'elle ait faim. Après une seconde déglutition, le garçon préféra arrêter là sa lecture et retourner auprès de Reptor. Lire ce genre de propos ne le mettait pas vraiment en confiance. Puis, dans le cas où la fille avait raison, il valait mieux ne pas trop délaisser le dinosaure, non ? Ils n'en avaient que pour quarante-huit heures de toute façon, ensuite ils rentreraient chez eux et l'animal resterait bien sagement ici.
Après que la fillette ait refermé son livre, elle commença à donner des instructions à Svenbjornn. Bah ? C'était qui le plus grand ici ? Déjà que le garçon en avait souvent marre de ces adultes qui lui disaient toujours ce qu'il devait faire, alors si les plus jeunes que lui s'y mettaient aussi... Comme pour donner raison à Sven, Reptor saisit soudainement Louise pour la jeter sur son dos. Au début, la frayeur s'empara du jeune Haakenson, voyant là une attaque du dinosaure comme l'avait prédit Louise. Toutefois, il comprit rapidement qu'il n'en était rien, le soulageant aussitôt. Il put alors de nouveau se mettre à rire en voyant la réaction de la concernée, qui n'était pas aussi à l'aise que lui avec l'animal. En fait, elle semblait même avoir vraiment peur. Peut-être serait-il plus sage d'essayer de la satisfaire, mais comment ?

"Je veux bien, mais je ne sais pas comm..."

A son tour, Sven fut interrompu dans ses propos par Reptor, qui lui fit rejoindre Louise sur son dos.

"Ne t'inquiète pas, ça va bien se paaaaaaaaaaaaaaaaasser !"

L'animal venait de démarrer à tout vitesse, obligeant Svenbjornn à se cramponner fermement. D'abord amusé, il devait bien reconnaître qu'il fut lui aussi quelque peu inquiet très rapidement. Ca allait bien trop vite à son goût, la peur prenait le pas sur l'amusement. Comme si ce n'était pas suffisant, la fille en rajouta une couche en émettant une hypothèse du lieu où il les emmenait.

"Louise, tu es trop négative ! Arrête d'imaginer le pire, tu vas finir par l'attirer."

Ce n'était pas dit méchamment, il y avait même une pointe d'humour dans la voix de Sven. Cependant, il fallait reconnaître que depuis tout à l'heure, la fillette semblait voir le mal partout. A force, ça allait bien finir par réellement leur attirer des ennuis... Le changement de sujet fut donc plus que la bienvenue, la fille lui demandant s'il avait usé de magie pour écrire avec son doigt. Le garçon profita des nombreux sauts de Retpor, qui eurent le mérite d'interrompre Louise, pour lui répondre.

"Oui, c'était de la magie pour mon doigt. Grimkyell aussi d'ailleurs, c'était juste un grimoire comme ton carnet au départ. C'est grâce à la magie de runes que je peux faire tout ça. Je te donnerai plus de détails si tu veux."

Il l'aurait bien fait maintenant, mais ça bougeait beaucoup trop pour avoir une discussion normale prolongée. Ce serait certainement plus confortable une fois à terre. De toute façon, dans l'immédiat, il avait autre chose en tête.

"D'ailleurs Grimkyell, tout va bien ? Je te trouve bien silencieux..."

"Je m'autoriserai à dialoguer de nouveau lorsque nous aurons la couverture sur la terre ferme !"

Ce qui ne saurait tarder, Reptor commençant à diminuer son allure. Ils arrivaient enfin à destination. Et quelle destination ! Dès qu'il se serait remis de ses émotions, surtout celles dues aux secousses de Louise, Svenbjornn pourrait admirer un paysage magnifique et une faune jamais vue auparavant. La fillette semblait encore plus expressive que lui lorsqu'elle était pleine d'enthousiasme... En revanche, le garçon se moquait pas mal des recherches et de leur avancement. Ce scientifique de malheur pouvait bien se brosser avec ! Mais bon, Sven n'allait pas décourager la fille de se prêter au jeu, il la laisserait faire si cela pouvait l'amuser. Il était même prêt à accepter de rester avec le dinosaure pendant qu'elle partirait en exploration, mais elle se ravisa finalement en constatant que leur nouvel ami était quelque peu fui par les autres créatures des lieux.

"Tout à fait, nous ne t'abandonnerons pas Reptor !"

"Si je puis me permettre, il y a très probablement une bonne raison à ce que des herbivores fuient notre ami, non ?"

"Chut, tais-toi Grimkyell..."

Sven donna un petit coup dans le livre afin de l'inciter à ne pas imiter Louise dans son pessimisme. Alors que la fillette venait enfin de se monter un peu plus optimise, son grimoire n'allait tout de même pas la remplacer ! Malheureusement, même pour la fillette cela risquait de changer : elle venait de recevoir sur la tête une matière peu ragoûtante qui rappela de biens mauvais souvenirs à Svenbjornn.

"Oh non, pas encore..."

C'étaient les mêmes îles, il ne pouvait pas en être autrement ! Tout recommençait comme sur l'Ile de Trolliste, là où il avait failli se noyer après avoir reçu une déjection animale. D'ailleurs, l'expérience se réitéra, mais avec Luise cette fois-ci. A son tour, elle finit sa course dans l'eau. Au moins était-elle propre maintenant, mais en sécurité pour autant ?

"Il se pourrait bien que..."

"Non, ne dis rien. Je parie qu'elle ne sait pas nager, comme moi. C'est tout pareil, ça recommence."

"Tu n'as toujours pas appris à nager toi non plus. Comment allons-nous lui porter assistance ?"

"Reptor ! Tu dois lui venir en aide, tu comprends ? Il faut la sortir de là ou elle va se noyer !"

Svenbjornn ne sut pas si le dinosaure parvenait à comprendre le moindre de ses mots ou si c'était l'intonation de sa voix qu'il saisissait, mais il réagit aussitôt en se mettant à courir vers Louise.

"Bah... et moi ?"

"Tu vas devoir courir aussi mon garçon !"

"Facile à dire quand on se fait toujours porter... Pour une fois que c'était moi, ça ne me déplaisait pas !"

Après quelques grandes enjambées, Reptor finit par rattraper la fillette et commença à tenter de la saisir avec ses mâchoires. La tâche ne fut toutefois pas si évidente, l'animal essayant de l'attraper sans la mordre pour autant. Vu de loin, on aurait même pu avoir l'impression qu'il essayait de la manger sans se mouiller ! Heureusement, il n'en était rien, et Louise devrait rapidement être tirée d'affaire. Sven en revanche... Eh bien il commençait à être très éloigné de ses deux nouveaux amis, qui l'avaient franchement distancé. Cependant, même s'il les avait perdu de vue, il devrait finir par les retrouver en suivant tout simplement le cours d'eau. Ca, c'était son plan. Mais il fut forcé d'en changer brutalement. En effet, un troupeau de dinosaures courait droit sur lui. Manifestement, les animaux étaient effrayés et fuyaient en groupe, piétinant tout sur leur passage. Passage sur lequel se trouvait le garçon !

"J'en ai vraiment marre de ces îles de pacotille..."

Sans plus attendre, Svenbjornn fit volte-face et se mit à courir aussi vite qu'il le pouvait. Mais pour aller où ? Le troupeau était trop dispersé pour espérer atteindre l'une ou l'autre de ses extrémités, le forçant à aller dans le même sens. Sauf qu'à ce rythme, il serait très vite dépassé s'il ne trouvait pas une solution...

"Ne te retourne surtout pas mon garçon, c'est plus terrible encore vu de derrière..."


La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 180401093140859132
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t376-carnet-des-pouvoirs-de-svenbjornn-haakenson http://sekai-rpg.forumactif.com/t182-svenbjornn-haakenson En ligne
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-01, 15:26

Commençant à prendre la tasse, la jeune fille débutait à avoir un certain mal pour garder la tête hors de l’eau. Le fort courant n’y arrangeant rien, elle glissait dès lors qu’elle tentait de prendre appui au fond de l’eau pour bondir et tenter de percer la voûte créée par les flots. Voyant de nombreuses bulles d’air s’extirper de son gosier elle se mise à se débattre avec encore plus d’entrain. Tout cela à cause du manque de savoir vivre d’un dinosaure volant. Il en était révoltant ! Ne pouvait-il pas attendre de survoler une zone déserte avant de faire ses besoins ainsi ? La colère au ventre, Louise bien décidée à ne pas entrer dans un livre de records des morts les plus stupides, agita ses bras pour tenter de regagner la surface. Par miracle elle parvint à sortir momentanément la tête de l’eau pour aspirer une grande bouffée d’air et remarquer son nouvel ami Reptor qui chargeait en sa direction. Venait-il pour la sauver ? Oui il ne pouvait en être autrement, il devait encore s’agir de l’héroïsme de Sven qui menait l’animal à sa rencontrer. Un sourire se dessinant sur les lèvres de l’enfant, cette dernière agita son bras à l’attention du dinosaure.
—Par ici mon beau ! cria t-elle à Reptor avant de couler de nouveau ce qui transforma le reste de sa phrase en sons incompréhensibles.

Toutefois, elle n’eût pas à rester bien longtemps prisonnière des flots. Les grandes enjambées de Reptor lui avait permis de la rejoindre bien plus vite que ce que l’enfant ne l’avait pensé. Il plongea sa gueule au milieu des eaux pour l’attraper par le bras, le coinçant entre deux dents suffisamment doucement pour l’extraire de l’eau sans la blesser grièvement. Louise ne pouvait dire que la sensation de pincement entre deux instruments de morts était appréciable mais au moins elle pouvait respirer sans craindre de perdre connaissance désormais. Le dinosaure la secoua doucement pour lui faire prendre de l’élan avant de la jeter de nouveau sur son dos. Louise heurta le dos de la bête dans un choc sonore mais relativement indolore. Elle se massa doucement le bras en affichant sa plus belle grimace. Elle semblait propre désormais même si elle avait failli y laisser la vie et une chose était sûre. Désormais elle guetterait le ciel, il était hors de question que cette situation cocasse et honteuse se reproduise dans le futur. L’enfant se mise à rire nerveusement en remarquant qu’elle était hors de danger. Elle enserra affectueusement ce qu’elle pouvait du cou de Reptor.
—Il semblerait que je me sois trompée sur toi mon beau, commença t-elle en câlinant sa joue sur le dinosaure. Nous sommes amis, c’est promis. Je ne douterais plus de toi. Et puis, même si tu venais à grandir tu ne nous mangeras pas promis ? Après tout… moi aussi j’aime bien la viande quand elle est bien cuite… Oh je sais ! Il faudra qu’on fasse un grand barbecue avec Sven et toi pour fêter notre rencontre. Il faut que je te présente à mes amis Vergil et Jeanne aussi. Peut-être les inviterons-nous eux aussi. Oh et suis-je bête. J’ai failli oublié monsieur Grimkyell. Vous aussi vous serez invité. Je me demande d’ailleurs ce que peuvent bien manger les livres ?
Elle se tourna en espérant y voir Sven et son livre qu’elle trouvait bien silencieux contrairement à habituellement.
—Sven ? lâcha t-elle doucement en ne voyant personne. Reptor, qu’est ce que tu as fait de Sven et monsieur Grimkyell ?
Elle le fixa avec des yeux légèrement accusateurs avant de lui câliner de nouveau la nuque alors que Reptor fixait ses pieds comme si il avait fait une bêtise.
—Je sais que tu ne les as pas mangé. Mais j’ai vraiment besoin d’eux. Tu les as laissé sur la rive ?
La jeune Aubépine se hissa sur la pointe de ses pieds méticuleusement pour ne pas glisser et retourner faire une promenade aquatique avant de scruter la rive en compagnie de son ami de grande taille. Malheureusement elle ne parvint à trouver aucune trace du jeune garçon comme du grimoire.
—Tu les vois quelque part mon beau ?
Pour répondre à sa question, le jeune Reptor pointa de sa gueule un nuage de poussière bien loin de la rive. Louise plissa les yeux en se cachant des rayons du soleil de sa main gauche pour essayer d’y discerner quelque chose. Elle pouvait y voir un troupeau de dinosaure totalement désordonné qui se ruaient apeurés par quelque chose. Elle n'eut pas grand mal à comprendre que Reptor avait sans doute dû effrayer tout le voisinage en venant à sa rescousse à la vitesse d’une étoile filante. Cela ne semblait pas forcément relaté à l’absence de Sven mais après quelques secondes à essayer de comprendre ce que voulait lui dire Reptor. Elle parvint à apercevoir Sven qui courait pour sa vie, pourchassé par le troupeau. Enfin, il n’était pas réellement pourchassé. Il s’était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Quelque chose qui semblait tout à fait courant sur cette île du diable. Le manque de chance qui atteignait les deux jeunes enfants était réellement présent.

Dans tous les cas, Sven était désormais en grand danger. Il avait beau être un archer d’exception, il n’aurait pas le temps de décocher une flèche à chaque bête qui s’apprêtaient à le piétiner. Dans le cas ou ses flèches réussissaient à traverser la peau de ces mastodontes bien évidemment. C’était totalement effrayant. Louise commençait à trembler doucement sur ses jambes. Que pouvait-elle faire face à une telle armée de géant ? Elle commença à baisser la tête peinée avant de se tapoter les joues fermement en relevant son regard qui vît naître en lui une détermination nouvelle. Il était inconcevable de rester les bras croisés alors que quelqu’un, son ami de surcroît, était en grand danger et avait bien besoin d’un coup de main. Enfouissant ses peurs au plus profond d’elle pour faire ressortir tout le courage dont était capable son petit cœur, elle pointa le nuage de fumée. Il était temps pour elle de trouver un plan d’action qui pourrait venir en aide à Sven. Charger tête baissée dans le troupeau semblait être la solution la plus simple. Mais à part faire courir plus vite les dinosaures qui rattraperaient plus vite le jeune garçon, ce n’était pas d’une grande aide. Avaient-ils réellement le temps de contourner le troupeau sans être vu ? Les chances étaient minces et l’erreur n’était pas permise. Cependant, il devait bien y avoir une solution… Le regard concentré, la jeune fille frappa finalement dans le creux de sa main.
—Reptor ! cria t-elle. Nous n’avons pas une seconde à perdre ! Tu vas retourner sur la rive en prenant un petit détour.
Voyant que le dinosaure semblait réticent et voulait simplement courir chercher Sven sans réfléchir elle lui tapota la nuque.
—Fais ce que je te dis bon sang ! Je te promet que tout va bien se passer. Nous n’avons pas une seconde à perdre, je refuse de laisser Sven en danger. Surtout après tout ce qu’il a fait pour moi. Alors en piste !
Reptor lâcha un petit grognement plaintif avant de suivre les instructions de l’enfant. Décidément, il n’était pas comme les autres dinosaures. Il était doté d’une intelligence rare pour un animal. Il chargea aussi vite qu’il pouvait dans la direction que lui indiquait Louise.
—Parfait, voilà le plan. Tu vas rameuter les derniers dinosaures présents entre le troupeau et toi. Si on se dépêche, on arrivera à les couper non loin du baobab là-bas. Ils vont peut-être se rentrer dedans et faire un petit accident, mais Sven devrait s’en sortir. Je l’espère.
Reptor lâcha son plus beau rugissement avant de foncer la gueule grande ouverte en faisant peur aux autres dinosaures sur son chemin qui se mirent à courir aussi vite qu’ils le pouvaient. Dans une cacophonie de pas qui frottaient le sol, un nouveau nuage de sable se créa bien vite et la jeune Louise dû se cacher à moitié les yeux de son bras pour se cacher d’éventuels poussières. Le troupeau que chassait Reptor allait bien plus vite, mu par la peur de se faire dévorer par le carnivore qui pouvait se montrer effrayant lorsqu’il le souhaitait, ils détalaient encore plus vite que des lapins devant un chasseur.

—Bien on y est presque, plus qu’un effort Reptor ! cria l’enfant à l’intention de son ami de grande taille pour lui donner confiance. On arrive Sven, tenez bon.
Le choc fût plus impactant que prévu. Le troupeau qu’elle avait mené avec l’aide de Reptor venait de rentrer tête baissée dans celui qui pourchassait Sven et monsieur Grimkyell. Les dinosaures commençaient à s’entasser pêle-mêle en se plaignant avec divers rugissements. Ne réussissant pas à se relever, certains se roulaient en boule pour glisser jusqu’à l’eau. Reptor se tint fièrement devant le dangereux accident avant de rugir une dernière fois fièrement, voulant montrer qu’il était le patron. Les derniers dinosaures commencèrent à s’enfuir en boitant légèrement. Certains avaient sans doute dû se faire un peu mal. Mais nul doute qu’ils se sentiraient mieux d’ici quelques heures. Il y avait eu plus de peur que de mal. Louise glissa aussitôt du dos de Reptor pour courir vers Sven inquiète. Les larmes aux yeux elle commença à le secouer par les épaules.

—Quand est-ce que tu arrêtes de faire des bêtises !? lui cria t-elle encore tremblante, inquiète de la possibilité d’avoir perdu son nouvel ami. Est-ce que tu vas bien ? Tu n’es pas blessé ?
Elle commença à l’inspecter en tirant un peu son bras. Evidemment, elle en profitait pour se déresponsabiliser de toutes les bêtises qu’elle avait pu faire depuis son arrivée sur l’île. Mais voyant que son ami était encore en vie, elle soupira d’allégresse.
—Ne me fais plus jamais de peur pareille… lâcha t-elle en essayant de cacher de nouveau ses larmes. J’ai vraiment cru qu’ils allaient te rattraper et-et-et...
Elle prit quelques secondes pour renifler avant de sécher ses larmes de nouveau sur la veste de Sven pour continuer ce qu’elle voulait dire.
—Je suis contente que tu ailles bien. Et vous aussi monsieur Grimkyell, cela va sans dire. Il nous faudra tous remercier notre héros du jour, Reptor. Il s’est montré particulièrement héroïque aujourd’hui. Je pense que je vais l’ajouter à mes notes. Mais pas tout de suite. Mes mains tremblent encore bien trop grandement.
Elle étreignit Sven pour finir de se calmer tandis que Reptor posa sa tête juste à côté pour se joindre à ce câlin de groupe.
—A compter de ce jour, commença Louise avec un grand sourire aux lèvres. Je nomme notre petite expédition, l'expédition du Reptor héroïque. Avec pour membre d’honneur Reptor.
Le dinosaure leur offrit un coup de langue amical ce qui fît sourire la jeune fille.
—J’étais déjà trempée de toute manière. Sven ! Allons faire un feu de camp pour se reposer de toutes ces aventures !

Elle commença à le tirer doucement par le bras avant de caresser la tête du dinosaure qui les fît monter de nouveau sur son dos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Compte Staff
Dice Master
Messages : 872
Or : 5160
Date d'inscription : 20/06/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine:
Alignement du personnage:
Topics terminés:
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-01, 15:26

Le membre 'Louise Aubépine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dinosaures' :
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 4vqbGV8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svenbjornn Haakenson
Messages : 676
Or : 790
Date d'inscription : 31/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 454
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 8
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-04, 00:31


La taille ne fait pas tout

Svenbjornn courait vite, très vite même, mais pas assez. Les dinosaures qui chargeaient étaient bien plus rapides que lui, ils le rattrapaient petit à petit. Il devait trouver une idée, rapidement. Il devait bien avoir une rune qui pouvait le tirer de là... La télékinésie ? Il ne pourrait jamais l'utiliser correctement, et pour faire quoi exactement ? Lancer des cailloux ? Il doutait être capable de mouvoir des objets suffisamment volumineux pour les stopper net, encore moins tous. Sa téléportation aussi ne pouvait rien pour lui, elle n'avait pas suffisamment de portée pour le mettre hors de danger, et son délai d'utilisation l'empêchait de l'utiliser plusieurs fois d'affilée. Il restait ses flèches au pire... Mais oui, bien sûr ! Il y avait peut-être moyen de tirer un avantage avec ses projectiles marqués. Pas le feu déjà. Les animaux ne prendraient probablement pas feu aussi facilement, et ils allaient trop vite pour qu'un incendie ait le temps de prendre et de les arrêter, ou à défaut de détourner leur trajectoire. En revanche, il possédait deux autres runes, les dernières en date. Il n'avait pas eu l'occasion de s'amuser avec jusqu'à présent, ne leur trouvant un intérêt que limité finalement. Eh bien c'était le moment de s'en servir visiblement ! Il s'agissait de runes permettant d'électrifier ou de geler ses projectiles afin de libérer l'effet correspondant à leur impact. Se saisissant d'abord d'une flèche de glace, il se retourna à moitié pour viser et tirer derrière lui. Cela ne l'intéressait pas de se débarrasser des créatures qui arrivaient par ses côtés, elles étaient moins dangereuses pour lui et il savait qu'il ne pourrait jamais se défaire de toutes. Celles qu'il devait neutraliser en priorité étaient celles qui se situaient juste derrière lui, et dont les premières commençaient à être franchement proches... Ainsi, le projectile alla se ficher dans le sol, qui commença à geler à l'impact avant de se répandre sur quelques mètres. Le premier dinosaure glissa aussitôt dessus, le faisant chuter ainsi que celui qui le suivait. Malheureusement, l'effet était assez temporaire, et il ne pouvait pas compter là-dessus pour faire tomber tous ses poursuivants. D'autant plus que les deux créatures se relevèrent. Et si l'une d'entre elles avait changé de direction, l'autre avait bêtement repris la même, continuant de foncer sur l'enfant. S'il n'avait pas été autant essoufflé et apeuré, le garçon l'aurait insulté d'idiot.

"Ne te décourage pas jeune homme ! Continue ainsi, il n'y a pas de petite victoire, c'est toujours ça de pris."

Jeune homme ? Même Grimkyell semblait désespéré... Quand son bouquin le traitait davantage comme un adulte et ne l'appelait plus "mon garçon" ou "mon enfant", cela signifiait qu'il voulait l'encourager d'autant plus en sentant la situation échapper à son contrôle et le danger croître significativement. Généralement, c'était donc mauvais signe. Mais à défaut d'avoir un autre choix, Sven continua de vider son carquois. Ce qui fut assez rapide, l'enfant n'ayant que cinq projectiles marqués de chaque élément. Après une brève séance de patinoire pour les dinosaures, bien peu avaient réellement été mis hors course. Il restait donc la seconde alternative, les projectiles électriques. Cela aurait peut-être plus de succès... Ils avaient la faculté de paralyser temporairement leur cible, voire de se répandre à d'autres suffisamment proches. Cela semblait bien plus efficace que sa stratégie avec la glace en apparence, mais en voyant leur épaisse peau, Svenbjornn avait douté que l'effet fonctionne. Dans la précipitation, il avait préféré opter pour une valeur sûre avec la glace plutôt que de tendre vers une foudre peut-être inefficace. Mais il s'était lourdement trompé !
La première flèche stoppa net le dinosaure touché. Rapidement, ses petits copains qui l'approchèrent de trop près subirent le même sort, l'effet se répandant comme une traînée de poudre. Aussitôt, l'espoir envahit le coeur du garçon, qui voyait finalement son salut en cette magnifique rune. Il fut si content qu'il ne remarqua pas l'animal qui venait de dévier de sa trajectoire, effrayé par les crépitements des éclairs qui se transmettaient. Alors qu'il ne s'occupait pas de ceux qui le doublaient par le côté, ce fut l'un d'eux qui dévia sur lui et le percuta. Le choc ne fut pas extrêmement violent, mais suffisant pour le faire tomber à terre. Il n'eut que quelques légères écorchures, mais ce fut surtout le retard qu'il venait de prendre sur ses poursuivants qui le fit paniquer. Heureusement, la foudre les avait bien retardé, mais ce gain venait déjà d'être perdu. Tandis qu'il se relevait en s'apprêtant à recourir et à décocher une autre flèche, ses yeux s'agrandirent tout rond soudainement. Ses précieux projectiles venaient de tomber à terre dans l'accident, il n'aurait jamais le temps d'aller vers eux et d'échapper aux dinosaures en même temps...

"Tant pis, fuyons ! Faites qu'ils se déclenchent quand même..."

Les créature piétinèrent les flèches sans que l'effet ne se déclenche. Evidemment, ça aurait été trop beau... En même temps, c'était l'impact avec le bout qui délivrait l'effet, les briser en leur centre avait peu de probabilités d'obtenir la même réaction. C'était foutu, retour à la case départ, et l'enfant n'avait plus rien pour se protéger... Pire : un autre troupeau fonçait droit vers lui. C'était une blague ?! Ca n'en finirait donc jamais ?! Quoique, finalement, ce n'était peut-être pas plus mal. En effet, tout ce joli monde se percuta de plein fouet, ralentissent ou stoppant le plus gros du troupeau. Quelques-uns parvinrent à en échapper, continuant leur course en bousculant Sven, qui finit de nouveau à terre. L'un d'eux sauta même par-dessus lui, lui offrant une énième belle frayeur. Mais finalement, il y eut plus de peur que de mal, et l'enfant resta assis en tailleur quelques instants, se remettant doucement de ses émotions. Louise et Reptor n'étaient pas bien loin, faisant comprendre au garçon qu'ils étaient les initiateurs de cet accident salvateur. La fillette se précipita alors vers lui avant de le secouer en prétextant qu'il ne faisait que des bêtises, le sortant de sa torpeur tandis que de nombreuses douleurs furent relancées par ces secousses.

"Aïe, aïe... aïe... Ca allait à peu près jusqu'à ce que tu m'achèves."

Se relevant pour examiner son état, Louise le devança en lui tirant sur le bras.

"Aïe !"

Non seulement elle le martyrisait, mais en plus elle continuait de le salir en s'essuyant dans ses vêtements ! Mais bon, comme elle le disait, pour le coup c'étaient Reptor et elle qui l'avaient tiré d'une mauvaise situation. Il n'allait pas faire la fine bouche non plus ni la bouder.

"Merci Reptor ! Et toi aussi Louise, nous voila quitte ! Grâce à vous deux, nous allons bien."

"Bien bien... Je suis à peu près certain d'avoir un coin ou deux de cornés ! J'espère ne pas avoir perdu une page dans toute cette histoire..."

Grimkyell disait vraiment n'importe quoi parfois, la rune qui lui donnait la vie le renforçait également énormément, le rendant particulièrement résistant à ce genre de dégâts physiques. Svenbjornn n'était même pas sûr qu'il brûlerait s'il le mettait dans un feu. Là-dessus, Louise étreignit Sven pour lui témoigner son réconfort, qui était réciproque d'ailleurs.

"Aïeeeuuuu ! Je te suis reconnaissant, mais je veux bien que tu laisses mon corps se remettre doucement de tous ces coups s'il te plaît. Devant un bon feu de camp ce sera parfait, tu as raison !"

Décidant de prendre les devants sur la fillette, entre autres pour qu'elle arrête de lui tirer sur le bras au risque de le lui arracher tant il était endolori, le garçon ramassa quelques morceaux de bois qu'il disposa au milieu d'un petit cercle de pierre trouvées à proximité également.

"Laisse-moi faire, regarde comme c'est pratique mes runes !"

Sven aimait bien se valoriser, surtout concernant sa magie. Il encocha une de ses flèches et tira dans le tas de brindilles, qui s'enflamma aussitôt. La seule flèche survivante, il n'en avait maintenant plus aucune. Enfin pas de marquée en tous cas. S'asseyant près du feu tout en invitant ses compagnons à en faire autant, l'enfant profita de ce moment de répit pour prendre quelques-uns de ses projectiles et y apposer de nouvelles runes afin de se reconstituer un stock. C'était un travail qui nécessitait beaucoup de concentration de sa part, la rune se devant d'être précise sur un si petit objet. Il en tirait même légèrement le bout de la langue tant il était concentré. Après quatre flèches marquées par une rune, il loupa la cinquième à cause d'un étrange tremblement de terre.

"Arf ! Reptor, arrête de jouer s'il te plaît, c'est difficile de tracer ces runes, j'ai besoin de rester très attentif."

Alors que le tremblement recommença, Svenbjornn leva finalement la tête, contrarié. Il constata alors que le concerné était très sage, allongé quoique relevant la tête avec une forme d'inquiétude. Alors que le garçon se levait pour tenter de savoir d'où venait le phénomène, une nouvelle secousse se fit ressentir, bien plus violente cette fois-ci. Sven chavira aussitôt et se retrouva à genoux.

"Eh allez, c'est reparti... C'est quoi cette fois ? Le troupeau qui revient à la charge ? Ou alors un seul dinosaure, mais énooooooorme ? Je n'ai plus peur de ces animaux de toute façon maintenant, je pense qu'on a tout vu là !"

"Ne jamais vendre la peau du dinosaure avant de l'avoir vu ! Qui sait quelle surprise pourrait nous attendre encore ?"

Comme si Grimkyell invoquait les incidents, ou peut-être parce qu'il avait souvent raison, un énorme vacarme se fit tout à coup entendre, accompagné de secousses encore plus fortes. Au loin, on pouvait voir une énorme fumée se dégager d'une montagne. Il semblait même que quelque chose s'en échappait... C'était un peu rouge, quoiqu'il y avait du noir aussi. Sven n'avait jamais assisté à une éruption, il n'avait pas de volcan chez lui.

"C'est quoi ? Il va pleuvoir ? Ca vient par ici en tous cas."

Svenbjornn aussi avait le don d'invoquer les incidents. A peine eut-il prononcé ces mots qu'un énorme rocher couvert de magma s'écrasa à une dizaine de mètres d'eux, détruisant un arbre et l'embrasant par la suite. Le garçon poussa un cri dénué de toute virilité avant de se relever précipitamment en criant à l'attention de Louise.

"On court ! Le plus loin possible de ce truc, là où il ne pourra pas nous atteindre ! Retpor, tu peux nous porter comme tout à l'heure ?"

A choisir, il préférait réitérer cette effrayante course à dos de Reptor que de se prendre un truc pareil en pleine tête.

"Je vote pour !"


La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 180401093140859132
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t376-carnet-des-pouvoirs-de-svenbjornn-haakenson http://sekai-rpg.forumactif.com/t182-svenbjornn-haakenson En ligne
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-12, 11:02

La jeune fille daigna finalement lâcher le jeune garçon en affichant un sourire gêné. Peut-être avait-elle été un poil trop brusque avec lui ? Mais elle n’avait pu refréner ses inquiétudes et le voir ainsi en vie l’avait soulagée au plus haut point. Elle chassa bien vite de son esprit les sombres pensées de la possibilité d’avoir retrouver son ami sans vie et de comment elle aurait réagi à cela. Il n’y avait nul besoin de s’attarder sur ce genre de réflexions néfastes. Tout irait pour le mieux désormais, il ne pouvait plus y avoir de complication, c’était mathématiquement impossible à moins que les deux compères soient les enfants les plus malchanceux de la planète.
—Mes excuses Sven, laissa t-elle échapper en le suivant de près pour être sûre qu’il aille bien, se réfrénant de lui agripper de nouveau le bras. Je suis soulagée que tu ailles bien. Mais tu es sûr d’aller bien ? Si tu veux je peux me charger de récupérer du bois. Ou même préparer le repas. Enfin… si nous avions de quoi préparer un quelconque repas.
Elle continua de le suivre, légèrement perdue dans ses pensées. Maintenant qu’elle commençait à y penser, la faim débutait à se faire sentir. Le ventre de la petite entama une légère plainte sonore que Louise fît taire d’un petit coup sur son ventre en fronçant les sourcils. Ce n’était pas la peine d’inquiéter Sven plus que cela, lorsqu’il se sentirait mieux ils iraient ensemble chercher de quoi se nourrir. Ils feront un festin de rois, ou du moins de ce qu’ils trouveraient à se mettre sous la dent. Mais Sven était un bon chasseur, nul doute qu’il n’aurait aucun mal à trouver de quoi se nourrir. Après tout un chasseur devait avoir l’habitude de se retrouver ainsi en extérieure de nombreux jours durant. Se rassurant comme elle pouvait, l’enfant finit par afficher un grand sourire en regardant son ami rassembler du bois. Elle ne se rappelait de sa faculté à tirer des flèches enflammés que trop bien étant aux premières loges pour l’apprécier, ainsi elle ne se trouva pas étonnée lorsque ce dernier lui indiqua d’apprécier le spectacle. La jeune fille se tût et se posa à genoux devant le bois. Elle ne voulait surtout pas déranger le jeune garçon alors qu’il allait exercer sa magie. Peut-être pourrait-elle même comprendre comment avait-il enflammé ses flèches ? Et puis elle n’allait pas le déranger vu comment l’exercice de la magie était compliqué pour elle, elle savait qu’elle n’aurait pas aimé être embêtée alors qu’elle se concentrait. Alors il en serait sans doute de même pour Sven. Sans plus attendre il sortit une flèche de son carquois qu’il encocha à son arc avant de bander son arc en visant supposément le tas de bois. La flèche s’élança alors à toute vitesse lorsque le jeune garçon lâcha la corde de son arc. Cette dernière termina sa courte course en plein milieu du tas de bois rassemblé par son lanceur. Louise ne du pas attendre bien longtemps avant de voir les premières flammes apparaître sur l’endroit du supposé feu.

Avec de grands yeux, elle s’approcha du feu pour le regarder de plus près. Avait-il besoin de tirer ses flèches pour créer du feu ? Ne pouvait-il pas tout simplement le créer directement ? Avec une légère moue, elle regardait la flèche qui se consumait lentement au milieu des flammes. Elle ne savait pas si une flèche coûtait cher ou non et cela pouvait peut-être revenir cher pour allumer un simple feu. Mais d’un autre côté, Sven semblait avoir l’habitude. Il l’avait fait en connaissance de cause et Louise se doutait qu’il était capable de confectionner ses propres flèches. Sentant ses joues rougir à force de rester trop proche du feu, elle s’en écarta pour rester à assez bonne distance pour ainsi faire sécher lentement ses vêtements encore trempés de sa dernière aventure en eau douce. Elle tourna lentement son regard vers Sven qui s’amusait à graver des petits dessins sur ses flèches. Avec un léger sourire sur le visage, elle fixa de nouveau la flèche qui se consumait au milieu du feu. Elle était presque sûre d’y avoir vu un dessin similaire dessus. Malheureusement, la flèche s’était déjà consumée et il était impossible d’en avoir le cœur net. Décidant de se fier à ses souvenirs, elle fixa Sven avec un léger sourire moqueur.
—Tu as besoin de tirer tes flèches pour que la magie que tu inscris dessus s’active ? demanda t-elle curieuse en se rapprochant. Moi aussi je n’arrive pas à faire de la magie sans un support écrit. Enfin… si on peut appeler ça de la magie. Ce n’est pas aussi impressionnant que tes flèches enflammées. Mais je suis curieuse. Comment ça fonctionne ? C’est la vitesse à laquelle la flèche est tirée qui déclenche le sort ? Le choc lorsqu’elle entre en contact avec quelque chose ? Parce que par exemple, si tu avais fait ton dessin directement sur le feu, il n’aurait pas pu s’allumer ? Oh ! Et aussi ! C’est la première fois que je vois ce genre de dessin. Ce sont des formules magiques ? C’est en quel langue ? Je vois que tu as d’autre dessins, est-ce que ça veut dire que tu peux tirer d’autre flèches magiques que celles de feu ?
Elle s’approcha encore un peu plus pour regarder en détail les signes que gravait son ami. Un air concentré sur le visage elle colla son front à celui de Sven pour le forcer à lui répondre. C’était bien trop intéressant pour qu’elle laisse filer cette chance, et le fait qu’il soit lui aussi un enfant lui permettait de prendre certaine libertés sans se montrer désobligeante.
—Réponds moi arrête de rester concentr- commença t-elle avant d’être interrompue par un brouhaha terrestre alors que la terre commença à trembler. Elle quitta le sol quelques secondes pour retomber bêtement sur ses fesses avec un air étonné. Sven demanda à leur ami commun de bien vouloir se tenir tranquille, il avait besoin de calme pour se concentrer. La jeune fille l’avait bien vu, mais peut-être que maintenant qu’il était sorti de sa torpeur, il daignerait lui répondre.
—Bon ce n’est pas si grave, laissa t-elle entendre avec un sourire. Maintenant que tu as retrouvé tes sens, est ce que tu vas pouvoir me répondre ?
A peine eut-elle le temps de terminer sa phrase que le sol se mit à trembler de plus belle. Cette fois-ci, c’était une secousse bien trop grande pour que Reptor en soit responsable. Il était donc exclu qu’il tentait de leur faire une blague. La secousse était d’ailleurs certainement trop intense pour que n’importe quelle créature de cette île puisse en être la source ce qui fît pâlir lentement l’enfant. Râlant en essayant de se relever tant bien que mal après un tel tremblement, Louise pu entendre Sven braver ce tremblement d’origine inconnu avec un léger flegme. Il ne montrait aucune peur et était déjà prêt à faire face au danger. Il était logique qu’après toutes ces aventures passées en un laps de temps très court, il était devenue las de ces problèmes qui s’enchaînaient avec bien trop de rapidité pour que le hasard y soit seul responsable. Requinquée par les remarques positives de son ami, Louise voulu renchérir une phrase encourageante pour aider le reste de la petite assemblé à se tenir prêt au pire. Et que quelque soit ce pire qui les attendait dans l’ombre, ils y feraient face et y triompheraient !
Malheureusement, elle n’eut pas le temps de montrer cet élan de courage que Grimkyell, le grimoire magique de Sven la fît douter de cette réussite parfaite qu’elle s’était imaginée intérieurement. Recommençant lentement à broyer du noir, la jeune fille se laissa rouler sur le sol lorsque ce dernier recommença à trembler gagnant en intensité alors que les minutes passaient. Lorsqu’un nouveau bruit à en crever les tympans se fît entendre sur l’île et que quelques secondes plus tard une roche de magma en fusion s’écrasa à quelques pas du petit groupe, Louise sentit le peu de courage qui lui restait s’écraser en même temps. Sven ne se fît pas attendre pour pousser un cri d’effroi qui couvrit celui de la jeune fille. Cette dernière renifla longuement en essayant de sécher ses larmes. Elle en avait marre de craindre pour sa vie à chaque pas. S’en était trop pour son petit cœur. Elle n’avait même pas eut le temps de se sécher correctement ou de réfléchir à ce qu’ils mangeraient. Elle voulait plus que n’importe quand se retrouver chez elle bien au chaud, emmitouflée dans une grosse couverture avec un chocolat tiède préparé par son paternel. Evidemment, prier pour que cela arrive ne la mènerait nulle part si ce n’était que plus rapidement dans sa tombe. Elle se releva tant bien que mal avec l’aide de son ami et se tapota les joues.
—Je suis aussi entièrement d’accord avec ce plan ! cria t-elle pour retrouver un semblant de courage. Elle voulait croire aux mots de Sven, ils s’en sortiraient. Coûte que coûte. Et elle allait s’assurer personnellement de cela. Se frottant les joues avec intensité pour chasser ses peurs elle réussit à afficher son plus grand sourire. Espérant que son ami ne remarquerait pas ses jambes qui continuaient de trembler sur le point de céder. Elle lui attrapa fermement la main tandis que leur ami à crocs les projeta sur son dos avant de détaler dans une course effrénée à travers la jungle. Le plus loin possible de ce volcan de malheur. Une petite partie de la jeune Aubépine avait une grande envie d’aller voir l’éruption de plus près. Sans doute pourrait-elle prendre des notes intéressantes pour de futurs cours géologique. Heureusement pour elle, son bon sens lui criait de déguerpir aussi loin que possible de cette potentielle mort imminente.

—Sven, Grimkyell, Reptor… commença t-elle en inspirant bien fort et s’agrippant à ses amis pour ne pas tomber. Je vous en fait la promesse. On va se sortir de ce mauvais tour. Tu l’as dit après tout Sven, rien ne pourrait nous arrêter. Pas après tout ce que nous avons vus aujourd’hui. Faisons un dernier pied-de-nez à cette île de malheur. Et ensemble, sortons nous de ce mauvais drap. J’ai confiance en vous.
Elle tourna la tête pour inspecter le ciel. Divers roches fondaient sur eux. Mais avec de bonnes suppositions, il était peut-être possible de les éviter.
—Sven, je te laisse te charger de nous dégager la voie si jamais quelque chose osait nous barrer chemin. Je m’occupe de- A droite Reptor !
Reptor fît un bond sur la droite en continuant sa course tandis qu’un rocher s’écrasa pile à sa gauche. Quelques jets de flammes brûlèrent la joue de la jeune fille qui passa sa manche humide dessus sans se rendre réellement compte de la marque qu’elle venait de gagner sur la joue. La peur, bien trop grande pour prendre le temps de voir si elle souffrait ou non.
—Je disais donc, continua t-elle. Je me charge de vérifier le ciel. Qu’aucune roche ne nous atteigne. Nous devons gagner la mer, un incendie ne va pas tarder à se déclencher ici. Bien, au travail tout le monde !
Sans s’en rendre compte, elle avait recommencé à faire sa petite cheffe. Mais d’un autre côté, la vie de chacun ne tenait qu’à un fil. S’il y avait des objections, elle les prendrait et s’excuserait en temps et en heure. Reptor lâcha un cri d'allégresse pour se donner courage en accéléra de nouveau. Il allait désormais bien plus vite que n’importe laquelle de ses courses. Comprenant le danger, il courait aussi pour sa propre vie. Il y avait trop en jeu dans la balance pour échouer maintenant. Reptor portait sur ses épaules une grande partie de leur supposée survie. Une main sur le cœur, Louise entama une prière aux différentes divinités passées. Continuant de fixer le ciel, se préparant à crier si jamais ils devenaient la cible d’un rocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Compte Staff
Dice Master
Messages : 872
Or : 5160
Date d'inscription : 20/06/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine:
Alignement du personnage:
Topics terminés:
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-12, 11:02

Le membre 'Louise Aubépine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dinosaures' :
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Yy5ZNmN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svenbjornn Haakenson
Messages : 676
Or : 790
Date d'inscription : 31/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 454
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 8
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-15, 23:38


La taille ne fait pas tout

L'enfant était trop concentré pour entendre la faim de Louise. Il ne l'entendit pas davantage lorsqu'elle posa des nombreuses questions, à son grand soulagement sans nul doute. Elle était probablement encore plus curieuse que lui ! Quoique... Il faudrait les tester dans des conditions similaires pour voir qui gagnerait ce défi. En tous cas, Svenbjornn avait trop besoin de se concentrer pour l'écouter, et encore plus pour lui répondre. De toute façon il n'en aurait pas eu le temps, l'éruption volcanique pointant le bout de son magma à cet instant. Une fois de plus, une chevauchée de Reptor fut de mise pour les mener loin d'ici, en sécurité. Cette fois en revanche, le trajet fut beaucoup plus pénible pour le garçon. Il était encore endolori, et cette fuite précipitée était particulièrement mouvementée, le relançant sans cesse sur chacune des douleurs qui parcouraient l'ensemble de son petit corps. Afin d'essayer d'oublier cette souffrance, Sven se recentra exclusivement sur les propos de la fillette, qui voulait se montrer forte et encourageante, ce qui était tout à son honneur.

"Il me semble qu'une promesse..."

Svenbjornn avait enfoui Grimkyell sous son haut afin d'étouffer ses protestations. Il savait très bien ce qu'il allait dire, quelque chose du genre : une promesse devait être faite que si l'on était certain de pouvoir la tenir, et qu'on ne pouvait donc pas promettre que tout allait bien se finir alors qu'on ne maîtrisait rien à la situation. Louise n'avait pas vraiment besoin d'entendre ça, et Sven non plus d'ailleurs.

"Il me semble qu'une promesse aussi positive ne peut qu'être tenue !"

L'optimisme de Louise ne s'était pas éteint, elle prenait même les choses en main en donnant quelques directives. Si le garçon n'était pas aussi meurtri et fatigué par cette île, il l'aurait probablement mal pris alors qu'il était censé être l'adulte qui la protégeait. Mais au point où il en était... Par contre, il n'avait rien compris. Leur dégager la voie si quelque chose leur barrait le chemin ? Et il faisait ça comment ? Il demandait gentiment à Reptor de s'arrêter au milieu des rochers qui leur tombaient dessus, puis il allait pousser avec ses petites mains le débris recouvert de magma en fusion qui leur bloquait la route ? Et pendant ce temps là, elle s'occuperait de à droite Reptor. Ca non plus, l'enfant ne comprenait pas. Pas avant que le dinosaure bondisse sur le côté pour éviter au dernier moment un rocher en tous cas. Louise lui confirma alors en terminant sa phrase, mais Svenbjornn avait déjà deviné.

"Oui, c'est bien ça, continue !"

Pour sa part, Sven se laissa simplement porter par les évènements. Il n'avait vraiment pas compris ce que la fillette attendait de lui, et il ne voyait pas quoi faire de plus. Reptor avait un bon instinct de survie, et Louise s'occupait de ce que le dinosaure ne voyait pas. De toute façon, très vite, la situation s'apaisa. Non pas que le volcan s'était calmé, continuant de déverser son magma et d'envoyer des rochers aux alentours, mais le trio était maintenant hors de portée. Il fallait dire qu'ils avaient atteint l'extrémité de ce petit bout de terre, la mer s'étendant soudainement à perte de vue. Ironiquement, le garçon se demanda s'il devait enlever cet obstacle de leur route également. Laissant le soin à Louise de demander à leur monture de s'arrêter, Svenbjornn se laissa tomber à terre à peine à l'arrêt. Il n'en pouvait plus, il avait mal partout. Alors qu'il était allongé sur le dos, une pression sur son ventre lui rappela la présence de Grimkyell sous son haut. Il l'enleva sans trop y prêter attention, finissant à moitié torse nu, avant de le poser à côté de lui.

"Bon, ça suffit ! On reste ici sans bouger jusqu'à ce que ce soit fini, j'en ai marre des mauvaises surprises."

"Je me demande si celle qui vous attend sur le sable est bonne ou mauvaise... En tout état de cause, elle est immense et se trouve pourvue de dents fort impressionnantes !"

Peut-être aurait-il dû laisser son grimoire sous ses habits ? Ca lui aurait évité d'entendre ce genre de choses qui annonçaient une autre très mauvaise nouvelle... Malheureusement, l'enfant savait que Grimkyell ne plaisantait pas vraiment avec ce genre de choses. Sven se releva donc sur les coudes pour regarder dans la même direction que son livre.

"Whoua !"

Svenbjornn se releva d'un bond après avoir vu un énorme poisson échoué sur la plage. Poisson n'était probablement pas le meilleur mot, mais à défaut de savoir ce qu'était un requin géant, c'était le plus approprié.

"Louise, tu as faim ? On vient de trouver notre repas je crois, il y a de quoi nous nourrir pour des semaines !"

Alors qu'il s'approchait du cadavre de la créature, celui-ci se mit à bouger. Sven poussa un nouveau cri très viril en bondissant en arrière.

"Il est encore en vie, il est encore en vie !"

Maintenant qu'il avait repris une bonne distance de sécurité, Svenbjornn observa mieux l'animal. Visiblement, il était incapable de bouger sur terre, ils n'avaient donc trop rien à craindre normalement.

"Je pense qu'on ne risque rien, mais je ne m'approcherai pas quand même. Désolé pour le repas, il faudra trouver autre chose. Puis on ne l'aidera pas non plus ! On ne prend plus aucun risque."

Savait-on jamais que quelqu'un propose la très bonne idée de venir en aide à la créature pour la remettre à l'eau...

"Posons-nous tranquillement dans un abri et n'en bougeons plus jusqu'à notre départ, ça te va Louise ?"

Sur ces mots, il s’allongea de nouveau à terre, sur le dos et les bras derrière la tête. Il allait enfin reposer son pauvre corps endolori avec un peu de chance. Par contre, Sven avait oublié quelqu'un dans l'histoire : Reptor. Il venait d'en dire trop, et le dinosaure sembla le comprendre, relevant la tête et reniflant étrangement. Etait-ce de la tristesse ? Le garçon le perçut ainsi en tous cas.

"Oh... Désolé Reptor, mais nous n'avons pas le choix. Bientôt, nous disparaîtrons comme par magie, nous n'y pouvons rien... Mais peut-être qu'on pourrait revenir te chercher si tu veux ?"

Quelle excellente idée ! Comment et que faire de lui après ? Il n'y avait pas pensé, c'était souvent comme ça avec lui. D'abord il proposait quelque chose qui lui semblait brillant, voire le mettait en oeuvre, et après seulement il réfléchissait aux conséquences. Souvent lorsqu'elles se présentaient à lui d'elles-mêmes...

"D'ailleurs, toi et moi aussi nous serons séparés Louise... Ca ira pour toi ? Tu étais en sécurité avant d'arriver ici ?"


La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 180401093140859132
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t376-carnet-des-pouvoirs-de-svenbjornn-haakenson http://sekai-rpg.forumactif.com/t182-svenbjornn-haakenson En ligne
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-22, 15:17

La course fût rude mais heureusement pour le trio, brève. Reptor de par sa taille n’avait fait qu’une bouchée de la distance qui les séparait de l’océan. L’air marin qui accompagnait à la baisse de température fît soupirer de soulagement Louise. Elle posa doucement sa tête sur le dos de Reptor avant de rire nerveusement en fixant le ciel. Ce dernier avait beau être noir et embrasé, la lave et les roches en fusions ne pourraient pas les atteindre d’ici. Ils étaient saufs. Jusqu’à aujourd’hui, elle n’avait jamais eu conscience de la joie apportée par le fait d’être en vie, du moins pas à ce point. Reptor aussi semblait montrer sa joie en lâchant un léger rugissement avant de se laisser tomber pour s’asseoir. Le choc fît glisser la jeune fille qui tomba à la renverse pour embrasser le sable. Le choc avait beau être légèrement douloureux et le goût du sable en bouche n’était pas le meilleur au monde, mais elle s’en fichait éperdument. Elle était en vie et c’était tout ce qui comptait. Elle avait hâte de raconter à son père ses actions héroïques de la journée ainsi que les nouveaux amis qu’elle s’était faite aujourd’hui. Peut-être aurait-elle même le luxe de lui présenter au moins Sven un jour ?
Elle fût sortie de ses pensées par son acolyte chasseur qui à bout ne voulait plus bouger d’un pouce. Alors qu’un sourire se dessina sur son visage, elle leva un pouce approbateur en restant contre le sable bien trop fatiguée pour se relever. Et au moins, elle se sentait en sûreté à présent la tête cachée dans le sable. Plus rien ne pouvait leur arriver. Ils avaient toucher le fond avec le volcan entrant en éruption. C’était mathématiquement impossible que le hasard vienne les enquiquiner de nouveau. Au pire des cas, un météore viendrait s’écraser sur l’île, mais à ce stade là, ils n’y pouvaient plus rien. Cela aurait signifié qu’une puissance supérieure divine souhaitait leurs morts de tout cœur.

—Je suis totalement d’accord avec toi, lui répondit la jeune fille. On ne bouge plus d’ici. De toute manière, je ne sens presque plus mes membres à force d’avoir passé la journée à courir pour ma vie.
A peine eût-elle le temps de terminer sa phrase que Grimkyell se décida à les ramener sur terre avec un ton toujours aussi calme. S’en était presque frustrant, la jeune fille commençait à imaginer la possibilité que ce grimoire fasse apparaître les problèmes en les énonçant. Mais d’un autre côté, ce n’était pas en se cachant les yeux qu’un problème disparaissait. Dépitée, elle se releva sur ses coudes pour fixer Sven qui lâcha un léger cri de surprise. Ne sachant pas très bien si cela signifiait que la nouvelle était bonne ou non elle pria intérieurement avant de tourner son regard dans la direction de celui de son jeune ami. Elle roula instinctivement en arrière, retrouvant par magie ses forces devant la frayeur causée par cette imposante bête. Elle avait l’habitude de poisson qui pouvait tenir entre ses mains, le lac de son village ne fournissait pas de pareilles animaux marins.
—Sven, tu es certain que… commença t-elle inquiète en le voyant s’approcher de la bête avant que ce dernier ne laissa échapper un cri de toute beauté en prenant une longue distance de sécurité.
La jeune fille se mit à rire nerveusement. Elle aussi impressionnée par la taille du monstre, elle avait pu réussir à ne pas sursauter de peur grâce au cri de son ami.
—Je suis amplement d’accord avec toi, pouffa t-elle en allant le rejoindre pour s’asseoir à côté de lui. Désolée monsieur le monstre marin, il vous faudra attendre la marée haute pour repartir, nous ne pouvons rien pour vous. Cela ne saurait tarder vu l’heure qu’il doit être.
Elle tourna son regard vers le jeune garçon. Tous deux ressemblaient à de parfaits sauvages à force d’avoir crapahuter à travers toute l’île en risquant leur vie à chaque pas. Louise remarqua que ses beaux vêtements qui étaient tout propres étaient désormais couverts de terre, de boue, d’écorce et possédaient de nombreuses déchirures. Elle soupira longuement. Ils étaient bons à jeter désormais. Elle ne pourrait plus les porter ainsi. Ou peut-être en ferait-elle un pyjama après les avoir nettoyés ? Mine de rien, toutes ces affaires que les gens portaient  valaient leur petit pesant d’or. Sven semblait être le genre de garçon qui avait l’habitude de vivre ce genre d’aventures palpitantes. Depuis leur rencontre, et bien que comme elle éprouvait des craintes et peurs, il s’était montré héroïque. Et prochainement, dans quelques heures ils seraient séparés. Ils leur restaient deux nuits à passer ensemble avant que le sortilège ne prenne fin. Et il faisait déjà presque nuit, le soleil disparaissait lentement derrière la ligne d’horizon.
Reptor s’approcha pour laisser entrevoir un reniflement plaintif. Louise baissa doucement la tête. Oui, elle serait aussi séparée de leur héros du jour, Reptor. Qui aurait cru qu’une telle amitié entre deux enfants, un livre et un monstre de plusieurs mètres de haut aurait pu se créer ainsi sur cette île de tous les dangers ? Peu en importait la raison de toute manière, le résultat était là. Elle les chérissait tous autant qu’ils étaient. Sven, Grimkyell et Reptor. Elle afficha un grand sourire lorsque Sven laissa entrevoir l’idée de retourner le chercher dans un futur plus ou moins proche. C’était réellement louable, peut-être réalisable en y mettant beaucoup de bonne volonté, mais était-ce la meilleure chose à faire ? Louise elle même n’en savait rien, si elle ne s’écoutait qu’elle, elle serait revenue dès que possible avec un moyen pour le ramener chez elle.

—Ce serait certainement possible de revenir te chercher Reptor, commença Louise d’une voix calme essayant de ne pas rendre ses yeux plus humides qu’ils ne l’étaient déjà. Il nous suffirait de mettre de côté tout un tas d’or pour louer un navire assez grand avec un équipage pour venir te chercher. Ainsi, tu pourrais rester à nos côtés pour toujours. Mais est-ce vraiment ce qu’il y a de mieux pour toi ? Tu es un grand gaillard et il n’y a pas assez pour te nourrir d'où nous venons. Et puis tu t’y sentirais seul. Nous pourrions être là pour toi, mais tu serais le seul dinosaure.
Elle posa doucement sa main sous la gueule de la bête pour la caresser doucement.
—Tes parents s’inquiéteraient pour toi et tes amis carnivores d’ici finiraient par te manquer.
Elle fixa longuement Reptor qui laissa échapper un léger grognement plaintif pour essayer de lui faire changer d’avis, elle passa sa manche devant ses yeux pour en essuyer les quelques traces d’humidité avant d’afficher son plus grand sourire.
—N’ais crainte Reptor, le consola t-elle. Je n’ai pas dit que c’était un adieu. Je compte bien revenir te voir lorsque j’en aurais le temps et la possibilité. Tu peux en être certain, il est hors de question que je te laisse dans un coin de mon esprit. Je ne pourrais m’y résoudre. Et cela vaut aussi pour vous deux, Sven, Grimkyell. Attention à vous si vous ne donnez pas de nouvelles. Je vous retrouverais pour vous tirer les oreilles. Ensemble, nous retournerons voir Reptor. Et j’espère que nous passerons une journée plus calme que celle d’aujourd’hui. Jouer avec un ballon me suffit amplement comme sport.
Elle agita son index devant le jeune garçon avec un léger rire. Reptor se laissa tomber sur le côté pour poser sa tête à côté de Sven. Voulant finalement profiter de l’instant présent. Louise quant à elle, resta quelques secondes de plus debout pour regarder le soleil dont il ne restait presque rien. Tant pis pour le repas, ils se débrouilleraient demain, lorsque la lumière du jour sera de retour. Elle retourna s’asseoir à côté de Sven en ramenant ses genoux contre elle pour y poser sa tête et fixer la mer qui s’assombrissait.

—C’est une promesse hein ?... on se reverra n’est-ce pas ? Tu as l’air d’être le genre de garçon qui ne tient pas en place, toujours à courir partout.
Elle afficha un sourire en coin avant de continuer.
—Je ne dis pas cela pour me moquer évidemment. Mais si tu es du genre à voyager, tu passeras forcément proche de chez moi un jour. Alors, si un jour tu passes à Shoumei, dans la capitale de Bénédictus. Passe me voir d’accord ? Je séjourne dans une petite auberge nommée “Au bon Gyohir” le temps que je termine mes études à l’académie. Tu peux d’ailleurs y envoyer des lettres, je les lirais sois en certain.
Elle laissa s’écouler quelques secondes de silence avant de continuer.
—Tu vois… j’aimerais être une savante plus tard. Pour pouvoir aider le plus de gens possible. Je sais que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir avant de réellement devenir quelqu’un de fantastique, mais c’est grâce à des gens comme vous que mon rêve perdure avec tant de facilité. Alors pour répondre à ta question, j’étais parfaitement en sécurité avant de venir ici. Je suis une personne particulièrement chanceuse. J’ai toujours fait des rencontres particulièrement miraculeuses. D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais été vraiment triste ou manqué de rien. Evidemment, je ne me plaindrais jamais de la vie que j’ai eue. Tu as tout fait pour me sauver la vie aujourd’hui, sans toi je serais encore accrochée à ces lianes. Merci Sven…
Elle posa sa tête sur l’épaule de son ami commençant à sentir son corps tomber à bout après une telle journée. Habituellement, elle peinait à courir plus d’une dizaine de minutes et aujourd’hui fût de toute évidence la journée la plus éprouvante que la jeune fille eût à affronter.
—Et vous deux ? Que faites-vous habituellement ? Vous voulez bien m’en parler un peu ? Vous devez me dire comment vous retrouver si jamais j’en ais l’occasion…
Ces derniers mots devinrent des chuchotements à cause de la fatigue tandis qu’elle attrapa le bras de Sven pour se réconforter. Terrifiée de dormir dans le noir, sur le sable à la belle étoile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Svenbjornn Haakenson
Messages : 676
Or : 790
Date d'inscription : 31/07/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 454
Alignement du personnage: Neutre bon
Topics terminés: 8
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-22, 23:26


La taille ne fait pas tout

Louise semblait aussi épuisée que Svenbjornn, peut-être même plus puisqu'elle ne daigna pas se relever bien qu'elle ait la tête dans le sable. Sans grande surprise, elle était d'accord avec le garçon pour rester ici jusqu'à leur retour chez eux. Tant pis pour le gros poisson, tant pis pour leur repas, tant pis pour l'exploration et le scientifique. Tout ce qui importait maintenant, c'était de dormir jusqu'à la fin du délai. Où en étaient-ils d'ailleurs ? Avec toutes ces péripéties, Sven n'avait pas la moindre idée du temps qui avait passé. La seule chose que regrettait l'enfant, c'était Reptor. L'animal avait dû comprendre ses propos car il laissa échapper un sanglot plaintif qui serra le coeur du garçon. Et bien qu'il proposa de revenir le chercher, la fillette balaya tous ses espoirs d'un seul revers de la main. Outre le prix que cela pourrait coûter, elle se demandait surtout si c'était une si bonne idée, si c'était bien la meilleure chose à faire pour le dinosaure. A bien l'écouter, il n'était pas difficile d'être convaincu par ses propos. Svenbjornn devait bien l'admettre, à contrecoeur. La seule petite consolation résidait dans l'idée de tout de même revenir le voir de temps en temps, bien que cela ressemblait légèrement à des fausses promesses que l'on faisait si souvent. D'ailleurs maintenant qu'il y pensait, le garçon se sentait presque hypocrite d'avoir fait cette suggestion. Après tout, il était le premier à vouloir rentrer chez lui. Quand il y arriverait, comment pourrait-il espérer revenir ici pour rendre visite à Reptor, ou même ne serait-ce qu'à Louise ? De retour dans son propre monde, il ne pourrait certainement jamais remettre les pieds dans celui-ci.

"La jeune Louise a bien raison, voila de sages paroles pleines de bon sens. Je n'ai nulle crainte de me faire tirer des oreilles que je ne possède pas, mais j'escompte bel et bien donner des nouvelles et en recevoir. N'est-ce pas mon garçon ?"

Sven n'avait vraiment pas le coeur à briser toute cette bonne humeur. Entre les encouragements de Grimkyell, la promesse de Louise et la demande d'attention de Reptor, il ne parvenait pas à se résigner à leur dire la vérité à son sujet, comme quoi il ne souhaitait que rentrer chez lui et donc ne jamais les revoir, même si c'était une conséquence secondaire et non une envie. Evidemment que l'idée de ne plus les voir l'attristait, mais moins que celle de ne jamais retourner chez lui pour autant. L'enfant caressait la tête du dinosaure tout en écoutant attentivement Louise et en réfléchissant à ce qu'il allait lui répondre. Un petit mais heureux mensonge valait sûrement mieux qu'une triste vérité.

"Bien sûr que nous nous reverrons tous, c'est promis ! C'est vrai, je cours partout, mais je m'arrête un peu de temps en temps aussi. Je pourrai bien passer par chez toi pour te faire un petit coucou de temps en temps, et t'envoyer quelques lettres entre deux passages. Laisse-moi prendre des notes !"

Traçant rapidement une rune d'écriture sur le dos de sa main, Svenbjornn se saisit ensuite de son grimoire pour y noter les informations que lui avait communiquées Louise. Il y inscrit le nom de l'auberge ainsi que la nation de Shoumei, qui ne lui disait rien d'ailleurs. Il n'avait pas encore quitté Dangshuan depuis qu'il était arrivé ici, à l'exception de ces deux îles de malheur. Pendant qu'il prenait ses notes, la fillette continua son histoire. Elle était étudiante dans une académie et souhaitait devenir savante. C'était bien d'avoir de l'ambition, en plus la sienne semblait admirable. Il n'en avait pas douté jusque là, mais elle le confirmait à cet instant : la petite fille était quelqu'un de bien, Sven espérait qu'elle ne changerait pas en grandissant. Il avait malheureusement déjà assisté aux changements de comportement dans l'attitude des adultes. Il n'avait jamais compris pourquoi, et il avait toujours espéré en réchapper. Maintenant qu'il était figé dans ce corps d'enfant, il se sentait d'autant plus à l'abri, mais Louise n'était sûrement pas concernée, elle grandirait elle aussi... Cette idée lui parut soudainement très étrange. Il était l'adulte à ses yeux actuellement, mais cela changerait un jour. Il avait du mal à le concevoir en l'écoutant et en la regardant, à poser sa tête contre son épaule tandis qu'elle le remerciait en revenant sur l'histoire des lianes. A ce sujet, le garçon doutait qu'elle s'y trouve encore s'il ne l'avait pas aidée, elle serait probablement déjà au fond du gouffre. Non seulement, elle n'aurait peut-être pas tenu aussi longtemps naturellement, mais de toute façon avec l'éruption... D'autres pensées qu'il se garderait bien de partager une fois de plus. Il aurait pu espérer partir sur un autre sujet grâce aux questions de Louise, mais malheureusement elles ramenaient au fait qu'il voulait juste quitter Sekai no Tenchi. Il devait bien pouvoir lui dire quelques vérités sans trop lui en révéler...

"Eh bien pour tout te dire, je ne viens pas de ce monde, je fais partie de ces étrangers, comme vous les appelez. Comme je ne connais pas bien ces terres, j'explore pour en apprendre plus. Tu pourras peut-être m'aider d'ailleurs, avec toutes tes études tu dois en savoir plein sur le monde, non ? Grimkyell, pour sa part, est né un peu dans les deux mondes. Le livre en lui-même vient du même endroit que moi, mais je n'ai découvert la rune qui permet de lui donner la vie qu'une fois arrivé ici. Alors quelque part, il est un peu un natif d'ici, mais avec des origines d'ailleurs."

"L'idée est fort plaisante, je n'avais jamais envisagé les choses sous cette perspective... Tu m’impressionnes mon garçon !"

"Du coup, je ne vois pas comment tu pourrais nous contacter, nous bougeons tout le temps... Si j'avais une rune qui le permettait peut-être, mais je n'en connais encore aucune de ce genre."

A bien y penser, il était vrai qu'un tel pouvoir serait très pratique pour communiquer à distance. Il espérait qu'une telle rune lui apparaîtrait prochainement pour pouvoir l'exploiter. Svenbjornn aurait bien continué de parler à Louise, mais il la sentit s'abandonner au sommeil petit à petit alors qu'elle lui attrapait le bras. Il aurait souhaité la mettre plus à l'aise, comme il aurait bordé une petite soeur s'il en avait eu une, mais il n'osait pas prendre le risque de la réveiller ou de la brusquer. Il la laissa donc s'endormir contre lui, lui-même ne tardant pas à en faire autant de toute façon, murmurant quelques derniers mots avant de fermer les yeux.

"Bonne nuit Louise, fais de beaux rêves. Et toi aussi Reptor."


La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] 180401093140859132
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t376-carnet-des-pouvoirs-de-svenbjornn-haakenson http://sekai-rpg.forumactif.com/t182-svenbjornn-haakenson En ligne
Apprentie érudite
Louise Aubépine
Messages : 48
Or : 270
Date d'inscription : 31/12/2018

Feuille de personnage
Puissance Divine: 187
Alignement du personnage: Loyal bon
Topics terminés: 4
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty2019-04-29, 11:41

Les enfants s’étaient finalement endormis sur cette promesse commune. Un jour futur, peu importe le temps que cela prendrait, ils se retrouveraient. Cette île avait beau être pleine de dangers, elle leur avait permis cette magnifique rencontre. Ils étaient désormais obligés de s’y rendre à nouveau lorsqu’il en aurait le temps pour retrouver Reptor. Un ami bien singulier avec une intelligence presque humaine. Ce dernier ne se montra pas triste durant les jours qui suivirent. Le temps restant sur cette île était précieux et chacun savait qu’ils n’avaient pas besoin de le gâcher en montrant leurs amertumes à l’idée de cette séparation momentanée. Étonnamment, les nouveaux compagnons eurent bien plus de facilité à survivre durant le reste de leur temps ici. Avaient-ils touchés le fond avec l’éruption du volcan et une quelconque divinité magnanime s’était décidée à les laisser souffler quelque peu ? Avec leurs capacités communes, ils n’eurent aucun mal à trouver de quoi se nourrir. Sven en était pour grande partie responsable, ces capacités de survie et de chasse leur avait réellement facilité la vie. Reptor quant à lui n’avait pas réellement de mal à attraper une quelconque proie dont il partageait volontiers avec les enfants. La jeune fille se cachait à chaque fois les yeux, ayant encore du mal à voir l’animal chassé mourir. Elle n’avait pas vraiment de mal à le manger ensuite, mais voir les yeux quitter la vie d’une espèce vivante la rendait malade. Elle savait que cela arrivait tous les jours dans la nature et que sans cela elle n’aurait jamais pu se nourrir, elle se promit qu’à leur prochaine rencontre elle serait plus courageuse qu’elle ne l’était aujourd’hui. Louise n’ayant jamais su comment cuisiner sans ustensiles ou à la belle étoile laisse faire le jeune garçon, lui demandant de lui apprendre.

Le temps s’écoula bien plus rapidement que prévu. Louise eût le temps de rédiger un rapport complet dans son cahier sur ce qu’elle avait pu expérimenter et voir de l’île. Elle proposa à Sven de faire la mise en page de son rapport et de lui donner des feuilles de son cahier pour qu’il n'ait plus qu’à le poster une fois rentré chez lui.
Ce voyage qui mêla rire, peur, tristesse et amitié touchante arriva finalement à son terme. Sven qui savait à peu près déterminer l’heure de la journée en fonction du soleil pu les prévenir lorsqu’il ne resta que peu de temps. Un léger silence s’était installé avant que Reptor vienne frotter son museau contre les enfants. Louise arbora finalement un sourire pour cacher ses larmes naissantes.
—Alors cette une promesse, commença t-elle en serrant Sven, Grimkyell et la griffe de Reptor contre elle. Nous nous reverrons. Peu importe le temps que cela prendra, peu importe la distance qui nous sépare. Un jour nous la briserons pour nous retrouver. Il y a tellement de choses que j’aurais aimé faire avec vous mais dont le temps m’en a privé. La prochaine fois, il nous faudra jouer à la balle ! Oh ! Et je pourrais rapporter des livres pour vous lire des histoires !
La jeune Aubépine resta silencieuse quelques secondes n’osant pas dire ce qui la pesait vraiment sur le cœur. Finalement, elle trouva le courage et releva la tête vers Sven.
—Tu cherches un moyen de rentrer chez toi… J’imagine que ce serait vraiment égoïste de ma part de te dire de ne pas le faire. J’ai peur de ne jamais vous revoir Grimkyell et toi. Mais d’un autre côté, je sais qu’il n’y a pas meilleur endroit qu’auprès de ses proches… et… et vous êtes des amis précieux pour moi. Alors je veux que tu me promettes Sven. Si tu trouves un moyen de retourner dans ton monde, je ne veux pas que ce soit à voyage unique. Je veux que tu puisses retourner en Sekai pour venir me voir… S-sinon moi aussi je trouverais un moyen de venir de te chercher pour te tirer les oreilles !
Elle le fixa avec un grand sourire, ne retenant finalement plus ses larmes. En définitive, elle avait voulu être la plus courageuse mais était la première à s’être mise à écouler ses larmes.
Elle ferma doucement les yeux alors qu’une douce lueur enveloppa les enfants.
Le voyage retour fut bien moins mouvementé que celui de l’allée. Louise était debout en pleine rue de Bénédictus. Portant ses habits de sauvage, déchirés, sales, odorants. Les passants prenaient bien le temps de la contourner en lui lançant des regards outrés. Sans doute n’était il pas habitué à voir quelqu’un de si sale dans la magnifique capitale de Shoumei. Et pour une fois, Louise se fichait éperdument des regards des autres. Elle était désormais seule. Sven et Grimkyell avaient ils pu rentrer sains et saufs ? Reptor mangerait-il à sa faim ?
Trainant les pieds, le visage neutre fixant le sol. Elle se rendit à son auberge. Elle en ouvrit la porte sans réellement penser et se prit une pomme en plein front. Tombant sur son arrière train elle écarquilla les yeux avant de se frotter son front douloureux.
Le gérant, Gérard lui criait dessus depuis l’arrière du comptoir.
—Ou étais-tu passé ?! Qu’est-ce qu’il t’es arrivé ?
Voyant son air inquiet, la jeune fille se releva pour s’approcher de lui avec un sourire désolé.
—C’est une très longue histoire. Je tiens à vous présenter mes excuses monsieur. Je vais tout vous raconter. C’est l’histoire du début d’une magnifique amitié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sekai-rpg.forumactif.com/t1013-carnet-de-pouvoir-de-louise-aubepine http://sekai-rpg.forumactif.com/t839-louise-aubepine-apprentie-e
Contenu sponsorisé
La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty
MessageSujet: Re: La taille ne fait pas tout [Pv : Sven]   La taille ne fait pas tout [Pv : Sven] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite promenade, pas tout a fait de tout repos ~ ft Kenneth
» Tout ce que tu crois savoir, n'est rien de plus que le fruit de ton imagination, une joyeuse illusion.
» (100%-TERMINEE) Go Min Soo-Kogyeol "J'ai inventé un nouveau nom à la douleur... l'Effaceur t'arrache tout ce qui fait ton identité" (l'Ainé-C.Paolini)
» La politique du « tout va mal »...
» Haunui Shuraba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai no Tenchi :: Notre monde :: Zones sauvages :: Île des dinosaures-
Sauter vers: